CHEZ NOUS

CHEZ NOUS

chez nous1

Chez nous il y a.

Des couettes et des oreillers en pagaille. Toujours de quoi faire une tarte au thon, au cas où. Des bières au frais et de l’eau pétillante.

Il y a toujours une joyeux bazar et des tissus dans des grands bacs. De la laine et des crochets pour celles qui veulent apprendre. Des  plaids et des coussins pour s’étendre à l’ombre dehors.

Il y a des granules et de l’aspirine, pour soigner une petite toux ou une migraine.

Chez nous il y a.

Des livres qui trainent. Pour les enfants et pour ceux qui veulent. Des vieux films, des films de filles et pour les petits.

Du vernis à ongles pour trente cinq vies, de la dentelle et des chaussures à paillettes.

Des moutons sous les lits, des fleurs qui poussent. Un chat qui dort sous l’olivier et qui attend des petits. Il y a deux enfants rieurs, râleurs et câlins.

Une terrasse qui donne sur les collines et les restanques. Des portes qui se ferment seules. Des chaises en plastique pour le jardin, des maillots pour les invités et de grandes serviettes moelleuses. Une grille verte à l’entrée. Des amis qui vont et qui viennent, le samedi, le mercredi et le dimanche.

Chez nous il y a la peinture que l’on aime sur les murs. Celle qui recouvre les vies d’avant. Chez nous il y a du blanc partout. pour accrocher la lumière. Il y a des pierres sèches dehors et des fissures dans la façade. De l’herbe roussie par le soleil.

Chez nous il y a des engueulades qui finissent en étreintes ou en sourires amusés. Il y a les grands cris de la Méditerranée, les scandales et les rires bruyants. De la vieille vaisselle et des cartes aux murs.

Chez nous ce n’est surement pas si différent de chez vous. Ça sent la lessive, les épices et le miel. Ça vit. C’est doux quand on y pense.

Chez nous c’est mon refuge. C’est ce qui m’attendait.

Chez nous il y a.

Quatre âmes qui grandissent.

 

***Edit du lundi matin. Je me rends compte grâce à un commentaire de Marjoliemaman, qu’il y a eu des dizaines et des dizaines et des dizaines de notes comme celle ci. tout a commencé avec ce post. Des vies, des bouts de vies, si simples, semblables et pourtant uniques! Je vous souhaite une belle semaine.***

Partager

19 commentaires

  1. Eliabar

    Votre chez vous est accueillant, enveloppant, tout à votre image.
    Le seul souci finalement, c’est qu’il donne très, très envie de revenir souvent :)

  2. Émilie

    Magnifique ma Camille!! Ta chatoune attend des petits ? Tu vas les garder ? Nous on cherche un petit chaton mâle à adopter. Tu me diras ? Plein de gros bisous


    1. Post author
      ritalechat

      Elle est si fine notre kate que c’est difficile de savoir. Mais je crois bien qu’elle devient de plus en lourde. Et si par bonheur elle nous fait des chatons, bien sur que je te garde un petit mâle. On ne pourra pas les garder malheureusement, ce serait de la folie!

  3. Pim

    Oh chez nous aussi il y a toujours de quoi faire une tarte au thon au cas où… entre autres choses.
    Merci pour ces mots toujours si beaux…
    En ce moment il n’y a pas de chez nous. Une transition entre un ancien chez nous et un nouveau chez nous et tes mots me donne envie d’être dans mon nouveau chez moi et d’y mettre plein de nous dedans.
    Belle semaine

  4. Manuella

    Je vais plagier Pim, mais je suis tout à fait d’accord avec elle.
    Sur la tarte au thon, découverte il y a peu mais devenue le plat préféré d’une demoiselle bien délicate lorsqu’il s’agit de son assiette.
    Et sur tes mots toujours si justement posés sur des choses simples et belles de la vie.
    On a très envie de pousser la grande grille verte de votre maison du bonheur…

  5. Les causettes de Célestine

    Aaaah un texte qui fait du bien (et qui me donnerait presque envie de quitter la ville pour vivre la même aventure que toi et connaître les joies d’un jardin?).
    C’est tellement bon d’avoir un chez soi! Un cocon de vie!
    Pour le moment, je suis quelques mois à Tokyo et mon chez moi me manque! Les odeurs, la lumière dans le salon, mon canapé usé jusqu’à l’os mais confortable comme pas deux. Je serai contente de le retrouver.
    :)
    Célestine

  6. agnesty

    Bolala ! C’est dur un lundi matin… Ma maison me manque encore plus du coup… Mais j’y arriverai à quitter Paris et regagner mon sud à moi !!

  7. Salva

    N’ y aurait-il pas dans ce coin idyllique une petite place pour 2 seniors citadins ?
    Et ne manque-t-il pas dans cette maison vacancière une machine à faire le pain… et des brioches ? Elle est à vous, si vous la désirez. Bises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>