LA VIEILLE PHOTO, TU RÊVAIS DE QUOI?

LA VIEILLE PHOTO, TU RÊVAIS DE QUOI?

VIEILLE PHOTO2.jpgCette vieille photo date d’août 1983. J’avais cinq ans et demi. Elle a été prise chez le photographe de mon village et je crois me souvenir que ce jour là toute ma ribambelle de cousins y était passée. Comme cela pour rien, juste pour le plaisir de passer les uns derrières les autres sur le tabouret haut de monsieur Violet.

À cet âge j’étais très rêveuse, peut être parce que j’étais fille unique, mais plus sûrement parce que simplement j’étais une enfant.

Je voulais êtres fleuriste et je rêvais que mon père m’achète la boutique fleurie qui fait l’angle de la grande place au crocodile. Depuis j’ai fait tout autre chose mais c’est avec un sourire complice à mon rêve d’enfant que je suis allée chercher mon bouquet de mariée chez cette même fleuriste.

Je rêvais de marcher sur la lune.

Je voulais que mes parents ne divorcent pas et s’aiment pour toujours. Ils ont fêté leur quarante ans de mariage cette année.

Je rêvais d’une maison pleine de chats.

Je voulais que ma maman arrête de me dire de ranger ma chambre. Elle ne le dit plus maintenant, mais je sais qu’elle le pense.

Je rêvais de cent Barbies et un seul Ken.

Je rêvais d’être riche. Je le suis aujourd’hui, mais je ne parle pas d’argent.

je rêvais de prendre l’avion.

Je rêvais, je rêvais, les yeux plantés dans les couchers de soleil. À plat dos dans l’herbe ou emmitouflée sous ma couette en pilou. Je m’imaginais l’an deux mille et les voitures du futur.

«  Je rêve encore tu sais petite fille, du haut de nos trente six ans, je rêve et je me souviens des voeux que nous avons formulés il y a longtemps. »

J’aime tant cette photo. J’ai l’air si sage. Je me souviens pourtant avoir été une fillette plutôt décoiffée et beaucoup moins timide que ne laisse deviner ce cliché.

Et pourtant c’est cette image de moi que je préfère je crois. Mes cheveux lisses et brillants de petite vietnamienne, cette marinière tricotée par ma grand mère, ce short blanc que l’on ne vois pas et qui me gratouillait à l’étiquette.

Je me souviens de la lourdeur de ce mois d’août, de la joie d’avoir mes cousines revenues du Cameroun pour l’été. Je me souviens de tous ces rêves que j’osais formuler à voix haute et sans complexe. Parfois je me dis que nous devrions le faire plus souvent. Formuler nos rêves, pour ne pas les perdre de vue. Pour faire en sorte qu’ils se réalisent. On essaie?

Je vous embrasse. À Vite.

 

Partager

24 commentaires

  1. poulette magique

    Je vois les yeux de Violette c’est dingue ! Je rigole pour les cents Barbie et le seul Ken, c’était mon rêve et ma meilleure amie d’enfance avait un MUR entier (sans exagéré c’était dingue) de Barbies et UN Ken ^__^

  2. Eliabar

    Tiens, ça me fat penser à ta cagnotte pour ton grand rêve de voyage. Tu as raison, nous devrions les noter nos rêves.
    Un baiser à celle que tu es et la petite fille qui nous regarde.


    1. Post author
      ritalechat

      ma cagnotte est morte de sa belle mort en avril. je n’ai pas tenu le coup. ce n’étais pas la bonne année je crois, maintenant que ça va un peu mieux! je vais recommencer!

  3. Marjoliemaman

    Merci pour cette petite visite dans le passé. « Je voulais que ma maman arrête de me dire de ranger ma chambre. Elle ne le dit plus maintenant, mais je sais qu’elle le pense. » C’est tellement ça… Bisous ma belle.

  4. woodyealine

    Super post, une fois de plus. Merci.
    Je vais essayer de retrouver une photo de moi et de retrouver mes rêves. Exercice difficile.

  5. Bouinite

    Rhaaa, mais pourquoi je pleure devant tous tes posts (bon pas les blogokids, je suis pas non plus si …). Toutes ces émotions que tu écris font remonter des trucs… Ah les rêves…. Tellement, tellement… pas de regrets mais bon…

  6. yeahyeahgirl

    je ne me souviens pas du tout de mes rêves à 5 ans. vers 7 ans je voulais être coiffeuse et ma maitresse m’avait dit pleine de mépris ‘mais ça c’est pas un métier’. quelle grosse conne. tu es trop choute sur la photo, adorable même.

  7. solenne

    zut alors, moi je ne me rappelle pas avoir eu vraiment de rêve à cet âge là…
    je me rappelle mes maîtresses, mes copines, le lapin de la classe que j’avais eu la chance d’avoir un week-end chez moi, l’ambiance particulière d’être en dehors de « chez soi » un week-end sur 2, la complicité avec mon petit frère et l’envie -impuissante- de le protéger, la chaleur du foyer de chez mes grand-parents adorés où l’on vivait comme des pachas le temps d’un mardi soir et d’un mercredi,…
    mais j’ai l’impression que je n’avais pas de « rêve » ! (hormis le salon de coiffure petit poney, mais je savais qu’à Noël mon papa peu présent prendrait le plus gros cadeau de la liste)
    question de caractère peut-être… ou amnésie totale ?!
    mon fils aîné LUI rêve de travailler un jour à la RATP (ahum), c’est un rêve dont il pourra se souvenir adulte j’en suis sûre ;))

  8. HappyGirl

    « Je suis riche mais je ne parle pas d’argent. »…c’est beau!! Et ça me colle à la peau depuis que j’ai des enfants…merci pour ce beau billet…

  9. Pingback: La vieille photo - "Moi je rêvais de..." - By Paulette

  10. Pingback: La vieille photo #1 | Les mercredis jolis -Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>