PAS UNE MIETTE

PAS UNE MIETTE

JANVIER3 JANVIER5 JANVIER4 JANVIER9 JANVIER7

Je suis assise sur le banc en pierre qui longe le vieux mur. Je la vois faire des allers-retours, farfouiller dans les livres de son frère.

Elle sait exactement où sont les choses dont elle a besoin. La chaise haute d’Api, dans le « deuxième atelier de papa », à manger aussi dans la dînette du placard. Tu m’aides maman ? J’arrive pas à l’ouvrir.

Je me lève, je la suis. Je l’aide et au vol j’attrape l’appareil photo. Elle a piqué les serviettes de toilette.

Elle s’installe et appelle son frère qui tarde à venir. Elle est pieds nus, les cheveux natés et encore humides du grand bain. Il fait doux, j’ai à peine un gilet sur les épaules et je ne fais rien d’autre que la regarder jouer. À peine dix minutes, à peine un instant. J’ai à faire à l’intérieur mais ce temps là est pour elle. Et pour moi.

C’est ce gilet rouge acheté il y a des mois alors qu’elle n’était qu’un tout petit bébé, ce sont ces tresses bien-serrées-maman. Ce sont ces trois griffures de chat juste là sur le haut de sa joue. Et cette manière de remettre inlassablement cette serviette pour qu’elle ne fasse pas de pli.

Des petits riens de rien du tout.

Et pourtant tout ça c’est Elle. La petite fille aux yeux clairs.

Juste le soleil, les griffures, le gilet rouge et toi.

Je vais être attentive, je vais ouvrir grand les yeux. Je ne veux pas en perdre une miette, c’est cette somme d’infimes détails qui fera que dans plusieurs années je me rappellerai de cet instant là. Je l’espère fort en tout cas.

Belle semaine à tous et surtout bonne rentrée ! Je vous embrasse.

Partager

12 commentaires

  1. miss thelma

    holala mais que ça m’evoque des choses ça… souvent aussi j’observe en me disant qu’il faut que je me grave la retine de ces moments, des regards qu’on echange, de ce qu’elle me dit pour (essayer) de ne pas les oublier…

  2. Célia

    Mais tellement. Je fais pareil avec mon petit, j’arrête tout et je l’observe. Et je le grave à tout jamais (mais avec une vidéo, des fois hein).
    Belle semaine.

  3. mamzelleblabla

    J’aime te lire tes mots sont si justes j’ai les larmes aux yeux j’aimerai me souvenir plus tard de toutes ces petites choses aussi .Je profite pour vous souhaiter une belle année à toi et ta famille

  4. marie

    oh là là… comme j’aime te lire… et encore les larmes aux yeux… tellement si touchant, juste et vraie… tu as raison, il faut se souvenir des ces moments là….c’est l’essentiel et on a tendance à passer à coté… merci pour toutes ces piqures de rappel… belle année à toi et ta jolie famille….. ^_^

  5. morgane

    les petites choses qui font une vie…
    sortir en gilet, avec le soleil qui réchauffe la peau mais nom de dieu qu’est ce que je fous dans le 92 !!!!????? :)

  6. Mamievlin

    Je ne suis pas très originale, j’adore ton article et j’ai aussi (encore) les larmes aux yeux en te lisant. Moi aussi, j’essaie de me poser parfois et juste la regarder et me remplir de la mienne, ma petite fille aux yeux bleu-vert, aux boucles châtains et au menton volontaire, mon ptit clown, mon ptit coeur. Tu écris si bien ces mots qu’on ressent toutes en les regardant jouer, vivre, danser. Merci merci merci ! Ca fait du bien de venir par ici, continues surtout hein ? Et belle et douce et très heureuse année à toi, Ritalechat !

  7. maboushka

    Comme c’est vrai…
    Ce souvenir de chaque instant, les écrire, les photographier, mais rien ne nous rappellera la sensation de chaleur du soleil sur nous et l’odeur qu’il laisse sur eux, le bruit du vent.
    Les petits détails… qui font de grands et beaux souvenir.
    Vos enfants sont beaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>