« TOI TU SAURAS QUOI EN FAIRE  » ET LES CARRÉS DU MOIS DE MAI

« TOI TU SAURAS QUOI EN FAIRE  » ET LES CARRÉS DU MOIS DE MAI

blanket 521 blanket 524 blanket 526 blanket 525

De la laine encore et encore, parce que « Toi tu sauras quoi en faire ». Je récupère, je pelote, je range, bien comme il faut.

Je suis à la tête d’un royaume d’aiguilles à tricoter et d’une multinationale de la laine. J’aime bien lorsque mes amies me rapportent des sacs entiers de trucs en tout genre. J’hérite des dentelles, des pressions et des bobines de fils, les petites boites anciennes pleines de souvenirs et du temps qui passe retrouvent chez moi une deuxième jeunesse.

Ça déborde, il y en a partout de ces bribes de couturières, de cette patience de crocheteuse. Mon atelier vibre de toutes ces âmes, restées ou parties. Ça mets de la joie et des liens dans les tiroirs de mon petit meuble de mercière.

Lorsqu’elle a déménagé, Julie m’a donné les laines dont elle ne voulait plus.

« Toi tu sauras quoi en faire ».

Oui je sais, c’est vrai, j’en ferai des carrés ou des dinettes, des petits chaussons ou des pompons… et toutes ces couleurs qui explosent sur la banque de l’atelier, c’est beau comme dis Violette, ça fait penser à une grande salade de fruit.

Ces dernières semaines j’ai continué à crocheter les carrés pour la grande couverture. Je n’ai pas encore terminé de rentrer les fils. Ils commencent à s’empiler sévère mais le temps me manque un peu pour les assembler. Comme dirait Scarlett, Taratata, j’y penserai demain.

« J’y ai mis l’été au printemps, la fin de l’école pour bientôt, la joie des enfants lorsque nous passons du temps ensemble, même sans rien faire, justes côtes à côtes.

J’y ai mis des images de nous l’hiver prochain, tous serrés sous cette couverture, à compter les carrés et à se souvenir de chaque brin de laine. J’y ai mis les souvenirs qu’on se fabrique maille après maille.

Et comme chaque semaine j’y ai mis tout mon amour ! »

 

Je vous souhaite une belle semaine, je vous la souhaite aussi torride que celle que nous avons passée, Dieu que j’aime me sentir comme sous les tropiques. Même le grain de ce soir avait la saveur des cocotiers et des papayes ! Ma garrigue tropicale me séduit tous les jours un peu plus.

Je vous embrasse.

camille

 

Partager

3 commentaires

  1. StefieLaFrenchy

    Quel doux souvenir de voir ces carrés de laine. Ils me rappellent en effet ma grand-mère qui en faisait des couvertures (vendeuse Phildar qui s’est usée les yeux au fil des années).
    Ces couvertures restent mes préférées ! Super lourdes mais bien chaudes. J’aime la référence de ta fille a la salade de fruits car c vrai que ce méli-mélo de couleur y fait penser ☺️
    Merci pour cet article qui m’a renvoyé des années plus tôt, enfant, dans la boutique de ma grand-mère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>