LE LONG DES QUAIS DE LA GARE DE LYON

LE LONG DES QUAIS DE LA GARE DE LYON

Avant lorsque je rentrais de la gare de Lyon vers notre appartement je redoutais de prendre les quais. Je savais que les larmes rouleraient seules. Le chagrin déboulait sans que je ne m’y attende comme s’il avait besoin de sortir sans me poser la question.

Bien vite je me reprenais. Nous avions un bel endroit pour vivre, notre quartier était plaisant. j’enfermais les larmes dans la paume de ma main.

Avant je mettais des semaines à défaire les valises. Pour ne pas refermer tout de suite la parenthèse du sud.

Aujourd’hui les valises attendent encore. Mais juste parce que je préfère m’asseoir à l’ombre et regarder le dahlia royal s’épanouir.

Mais juste parce je dois d’abord tirer l’arrosage au fond du jardin pour abreuver les lilas et le fortitia et la glycine.

Il y a longtemps j’avais écrit ça. Je m’en suis souvenue ce matin. À l’époque changer de vie était un doux rêve que je ne savais pas comment réaliser.

Avant je ne savais pas que je n’allais plus jamais pleurer en roulant sur les quais le long de la gare de Lyon.

Aujourd’hui nous sommes rentrés. Les vacances sont derrières et bizarrement ici c’est encore un peu toujours les vacances. Aujourd’hui les valises attendent. J’ai juste sorti les maillots.

Aujourd’hui l’eau a coulé sous les ponts. Le long des quais de la gare de Lyon.

Partager

7 commentaires

  1. Olive & Farigoulette

    Je suis très souvent touchée par vos mots mais cet article remue un petit quelque chose en plus chez moi. J ai été incapable de le quitter mon sud natal, même pour qlqs années, ce qui s est fait au prix de sacrifices sur un plan professionnel que je regrette parfois. Et puis on a acheté la maison de mes rêves, celle a coté de laquelle j ai grandi et qui représentait tellement pour moi. déménagement prévu dans 10 jours maintenant, j ai encore un peu de mal à réaliser parce que je l ai attendu si longtemps, mais je sais que c est ici MA place et celle de ma petite famille.
    A part ça, étant donné que c est la première fois que je commente, je voulais vous faire savoir à quel point j aime venir sur ces pages, votre plume est si juste, si douce et d une émotion débordante. J aime vous voir trouver le bonheur dans la simplicité du quotidien car c est aussi comme ça que je souhaite mener ma vie…

    1. Estellecalim

      Mais moi, je cultive l’art de ressembler à une parisienne quand je suis dans ma campagne :)
      (je suis un peu parisienne quand même de 9h18 à 17h45 trois jours par semaine, ça compte)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>