MARSEILLE ET MISTRAL GAGNANT

MARSEILLE ET MISTRAL GAGNANT

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA« On dit quelle heure pour la babysitter? »

Une phrase. Rien de plus, et l’envie de reprendre nos vies là où on les avaient laissées le week end dernier. Dans le cou des enfants, dans les bras de l’amoureux et dans les rires des amis.

Nous avons jetés quelques affaires dans une seule valise samedi matin, à peine de quoi se changer et nous sommes partis à Marseille. Pile le jour où la France entière s’est refroidie d’un coup, comme pour se recroqueviller sur elle même et hiberner un peu.

Nous avons essuyé un mistral d’enfer, un grain digne d’un film apocalyptique. On est restés comme des cons à regarder la mer déchainée de nos voitures de peur de se faire arracher les portières. On s’est dit qu’il valait mieux retourner se réchauffer avec des chocolats chauds. Que c’était pas bien grave, une promenade ratée et qu’on recommencerait le lendemain.

On a laissé les petits pour aller boire des verres, on a cuisiné, on a joué et parlé cinéma. Et puis on a ri.

On a fait les devoir à la va vite, parce que d’un coup l’urgence était ailleurs. Il fallait vraiment que l’on retrouve la douceur de vivre, la chaleur d’un feu de cheminée, le repos et la nécessité de ne rien faire, à part se regarder respirer avec des foulards bien chauds autour des épaules et les mains vissées dans le fond de nos poches.

Je laisse ici beaucoup trop de photos mais je ne ne veux en enlever aucune. Le froid de la plage, les enfants et les escaliers dévalés, une bonne bouffe, le vent glacé et la douceur d’un grand lit. Voilà tout ce dont nous avions besoin.

Merci Vivi et Patrick pour ces deux jours avec vous. Ils sont le souffle qui nous manquait un peu ces derniers jours.

Je vous souhaite à tous une belle semaine et j’ai une pensée spéciale pour les belges qui viennent ici parfois.

Je vous embrasse.

À vite.

Partager

8 commentaires

  1. Chapi

    La plage de prophète , la vue du roucas Blanc, le café Derriere le passage piéton ou j adorais boire un café avt de reprendre le taf… Merci à travers tes photos de me replonger dans mes souvenirs.. Je me répète mais j aurais trop aimer te croiser chez moi, j aurais fait une drôle de tete … D énormes bisous

  2. MamaCami

    Merci pour ce billet vivifiant, cette bouffée d’air pur. Non, aucune photo n’est de trop et en les regardant, je sens le mistral cette force de la nature qui pique et fouette et bouscule. Et quel contraste avec la douceur et la chaleur des photos prises à l’intérieur.

  3. LekiLuLi

    coucou,

    merci pour la petite pensée pour les belges. Je ne savais pas si on en parlait en France, j’ai choisi hier d’éteindre la télé car en Belgique, on ne parle que de ça. Le pays est encore paralysé ce matin, enfin surtout Bruxelles, et dans nos têtes nous partageons encore avec vous les terribles images de ce qui s’est produit à Paris le week-end dernier.
    En espérant que tout cela se calme rapidement, vous avez bien fait de changer d’air ce week-end, ça a dû faire un bien fou à votre belle famille :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>