PAS BIEN LOIN

PAS BIEN LOIN

 

pique-nique-nimes pique-nique-nimes pique-nique-nimes pique-nique-nimes pique-nique-nimes pique-nique-nimes pique-nique-nimes

Le mois de juillet nous joue des tours. J’avais planifié jour après jour nos vacances, chez nous ou ailleurs et tout semble vouloir se casser la gueule. Il y a longtemps après une période de travail intense je m’étais promis de ne plus jamais sacrifier les vacances de mes enfants. Je me suis organisée, j’ai choisi mon travail en fonction de ça et d’eux. Du temps pour mes enfants le soir à la sortie de l’école, du temps à chaque vacances.

Et puis la vie. Travailler à la maison, pour soi, organiser son temps de travail, devoir faire des sacrifices sur les jours de vacances.

J’ai lu beaucoup de témoignages sur les femmes qui travaillent de chez elles, je découvre de mon côté chaque jour à quel point concilier vie professionnelle et vie familiale est compliqué.

Les enfants me réclament, la petite me voit traficoter toute la journée avec de la peinture et des perles et pense que je joue. Je culpabilise de ne pas m’occuper d’eux autant que je le voudrais, de ne pas avancer aussi vite que je le voudrais…

Et puis stop.

On balance trois tomates cerises, une tarte, et de la limonade dans un panier et on part pique niquer en même temps que le soleil se couche, sur le tard et pas bien loin.

Mais juste assez pour casser le quotidien trop routinier.

Les pieds nus et les doigts collants d’avoir mangé des pêches, ne rien faire d’autre que n’être rien qu’à nous. Dire bonjours aux gens que l’on croise et même discuter un peu en laçant la balle à un chien. Trois fois rien en somme, ou alors si peu.

Voilà ce qu’il nous fallait. Juste ça pour repartir du bon pied.

On s’est promis de recommencer souvent ce pique nique au pied levé. Celui qui fait redescendre la pression, qui recharge et qui ne paie pas de mine…

Celui qui fabrique des souvenirs pour dans longtemps.

J’ai ma petite idée pour le prochain, notre garrigue pleine de petits chemins me semble prometteuse et propice à un dîner surprise !

À suivre alors !

 

Partager

7 commentaires

  1. Daphné @ Be Frenchie

    Pas toujours facile de jongler entre boulot et enfants quand tout est réuni sous le même toit ! Oh oui, vive les moments volés au quotidien, ces instants si toujours doux dont on fait les souvenirs.

    Connais-tu le géocaching ? C’est une sorte d’immense chasse au trésor mondiale, où chacun peut déposer et chercher des caches. Il y en a plein par chez nous, dans la ville, les villages et en pleine garrigue. Vous pourriez adorer, c’est une merveilleuse manière d’enchanter les balades en famille : http://goo.gl/g79fO2

  2. Matinbonheur

    Je travaille de chez moi et pourtant ce n’est pas simple de tout concilier, surtout pendant les « vacances »…
    On déménage bientôt et mon objectif est d’adapter encore + mon job à ma vie pour kiffer fort chaque jour :)

  3. Priscille

    Oui oui et oui, c’est vraiment difficile de concilier les deux et de travailler depuis la maison. Les rares fois où je suis en télétravail sont mes pires journées !

  4. Miss Zen

    J’ai fait comme toi : adapter ma vie professionnelle afin de ne pas sacrifier systématiquement le bien être de mon fils et le mien . N’empeche la vie continue de nous emmener de temps à autre sur les montagnes russes mais cette liberté professionnelle me permet maintenant de faire une pause, un pas de côté quand le besoin s’en fait sentir . Et vive les picnics et vive l’impromptu …..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.