Plus une. Un an.

Plus une. Un an.

 

Il y a un an je disais tremblante « Allez ma vieille, un jour ça fera un an. » Un jour, c’est aujourd’hui et je n’ai rien vu des ces trois cent soixante cinq jours sans tabac.

Ça n’a pas été dur non. J’y ai pensé souvent oui, j’y pense encore régulièrement, mais plus chaque jour comme avant. Je le dis à voix haute souvent « Tiens ben là tu vois, je me fumerais bien une clope. » Et je me trouve si con que du coup ça l’envie passe.

J’ai grossi. Mais je suis revenue à mon poids d’il y a un an. Tous les kilos qu’il reste étaient là bien avant mon sevrage. Alors je ne mélange pas tout, et surtout j’y vais doucement. Je me pardonne. Une addiction après l’autre les gars, merci de votre compréhension.

Il y a un an, je me suis dit que plus jamais je ne fumerais, plus une il m’avait dit l’acupuncteur hippie. Il avait raison et pourtant les occasions de flancher ont été au rendez vous. Les apéros avec les copains l’été dernier, le stress du boulot, la féria, les anniversaires. L’ennui, l’habitude.

Les coups durs. Les emmerdes que l’ont dissout dans une volute de fumée… Avant de prendre la décision d’arrêter de fumer, je me disais que je n’arriverais jamais à concilier le sevrage avec ma vie sociale. J’avais tort.

J’ai tenu bon malgré les spritz et les galères. Je n’ai d’ailleurs pas eu l’impression de « tenir ». Juste j’ai vécu ma vie sans cigarette, comme tout le monde, ni plus ni moins moi qu’avant. Juste je ne fume plus quoi. Et de voir les choses sous cet angle là, m’a porté.

Mon fils m’a fait remarquer que je n’étais plus du tout irascible le matin, je ne bois d’ailleurs mon premier café que tard dans la matinée. Je ne bois plus du tout de coca zéro (c’est immonde en vrai ce truc), je n’ai pas mâché de chewing gum depuis mars dernier. Mes rhumes guérissent en quatre jours contre trois semaines lorsque je fumais, j’ai un teint de pêche, mes cheveux sentent bon, mes châles et mon cou aussi. Et évidement j’ai économisé un max d’argent. Trois cent soixante cinq fois sept c’est pas compliqué ça fait deux mille cinq cent cinquante cinq euros. J’en reste coite !

Tout ça c’est merveilleux. Mais ce n’est pas grand chose. Le plus dingue à mes yeux c’est que je me sens libre. Et cette sensation est absolument jouissive.

Libre et fière.

Je cherche comment écrire le petit passage qui va suivre sans paraître trop « bloggueuse en plein délire » mais je ne trouve pas de formule assez juste, alors je vais y aller franchement et tant pis si l’espace de quelques lignes vous avez l’impression de voir Beyoncé au Stade de France.

Le plus fou dans cette histoire ce sont vos mails, vos message privés sur Insta ou sur Facebook. «  J’ai arrêté grâce à toi » « Merci pour tes témoignages, tu me donnes des ailes » «  Si tu y arrives je me dis pourquoi pas moi » <- alors là c’est clair si j’y arrive vous le pouvez TOUS. « Ça fait deux jours, ça fait trois semaines, ça fait un six, dix mois ». « Tu m’a s donné la force de franchir ce cap difficile».

Merci pour tout ces messages-là, je crois que c’est de vous avoir inspiré ça qui me rend la plus fière. (Ça va, ça faisait pas trop Queen B?)

Bref. Ça fait un an, et pour ma maman ça fait quatre mois (elle va détester que je mentionne ça mais tant pis, COUCOU maman !)

Aujourd’hui j’ai dit « Ça fait un an. » et puis un jour ça fera deux, trois, cinq, dix ans… C’est ce que je me souhaite de plus beau.

Je vous embrasse fort fort.

Camille

 

PS: vous pouvez lire mes témoignages

– ici (avant l’arrêt, le déclic)

– ici (le lendemain de l’arrêt)

, Six mois d’arrêt.

– et enfin  (huit mois d’arrêt.)

 

Partager

17 commentaires

  1. matinbonheur

    J’ai arrêté quatre ans. Je n’aimais plus l’odeur, je me considérais vraiment non fumeuse.
    Et puis le deuil, le besoin de souffler, de respirer et j’ai repris (non mais c’est le monde à l’envers on est d’accord!!!). Je peux le faire, arrêter à nouveau. Tu avais posé une date, ou juste décidé que là maintenant c’était fini?


    1. Post author
      ritalechat

      Coucou! j’avais une date fixe puisque j’avais un rdv chez l’acupuncteur. Mais oui si tu l’as fait une fois tu pourras e refaire j’en suis sûre.

    2. Bulie

      Je me permets juste de te glisser quelques mots pour te dire que moi aussi j’avais arrêté presque 5 ans… Et puis la vie, les emmerdes, le ras le bol et j’ai recraqué pendant 2 ans en me flagellant chaque jour d’avoir été si faible. Et puis en octobre, le déclic. Je me suis levée après une mauvaise nuit et j’ai décidé d’arrêter comme ça, sur un coup de tête (mon paquet encore à moitié plein sur l’étagère est là pour en attester!). Alors comme le dit si bien Camille, si on y arrive une fois, deux fois, trois fois, on y arrivera encore! Courage à toutes celles qui espèrent, qui galèrent, qui aimeraient. Et merci Camille pour tes mots toujours plein d’espoir ❤️

  2. Daphné @ Be Frenchie

    Waouh Camille, c’est une merveilleuse victoire ! La vie est tellement plus belle sans entraves – et tout l’argent économisé te permettra de voir des rêves se réaliser.

    Je suis partie en road trip en Thaïlande avec mon en février. Et j’ai réalise que chaque année, mon chéri laisse plus d’argent et de temps partir en fumée que n’en ont pris nos vacances. J’espère qu’un jour il aura aussi le déclic, je suis vraiment triste de le voir tousser chaque matin.

  3. Mahie

    Que je déteste maintenant cette odeur de tabac froid, quand j’embrasse une personne qui fume je me surprends à être dégoûtée et d’autant plus à penser que je devais être dégoûtante pour mes enfants quand je fumais ! Parfois moi aussi j’ai envie de m’en griller une surtout pendant un apero avec les copains et puis je me fous un coup de pied au cul pour ne plus y penser !

  4. Emily

    Félicitations !!!!
    Superbe victoire !!! Cadeau plus que méritée !!!
    Je suis d’une famille d’ex grands fumeurs et je sais combien c’est dur, mais je connais aussi ce parfum de victoire, ce parfum sans tabac justement, et puis tous ces plus pour la santé au quotidien … la liberté que cela procure, ça donne des ailes !!!
    Je voulais aussi vous dire que j’apprécie tellement votre message instagram du 8 mars, sur les femmes, nos filles. Même si j’ai deux garçons, ados, j’essaie aussi de les élever en pensant aux filles qu’ils côtoient, à leurs amoureuses de demain, pour que leurs vies soit faite de respect profond, et d’amour sincère et naturel, sur un pied d’égalité ; et souvent je me demande comment je réagirais si j’avais une fille, ce que je voudrais lui transmettre pour demain …, et je pense aux même choses que vous !
    Je ne vous le dis pas souvent mais j’adore toujours la tonalité de votre blog, votre humour, la façon dont vous élever vos enfants et aussi vos coups de gueule … !
    Bravo !

  5. fleur

    Et ben moi ça fait 10 ans ! Deux choses incroyables : 10 ans sans fumer et 10 ans se sont écoulés… si vite !

  6. cesdouxmoments

    J’ai fumé de 16 à 26 ans et puis j’ai arrêté fermement décidée à ne plus jamais reprendre… Cela fait 14 ans que je n’ai pas touché une clope et je m’en porte tellement bien !!!! tu as bien fait d’arrêter et bravo !

  7. LuLett

    Et bah moi, ça fait 21 jours aujourd’hui !
    Pas une seule journée ne se passe sans que je me dise « ça y est, je vais craquer » !
    Mais merde ! Si tu as tenu, je peux y arriver aussi !!!
    Merci de partager si joliment ton quotidien avec d’illustres inconnues, en tout cas.
    Et tu vois, tu me donnes de la force ! :)))

  8. cbolavie

    Félicitations !!! Un an c’est déjà beaucoup et c’est le plus dur. Donc toutes me félicitations ! J’ai arrêté deux fois de fumer, la dernière c’était il y a dix ans et j’ai du mal maintenant a m’imaginer fumeuse (j’ai fumé jusqu’à un paquet par jour quand même !). Par contre j’ai eu des envies de refumer pendant facile 5 ans : ca a été le point critique (c’est comme ca que j’ai craqué après mon premier arrêt…). Surtout il faut ne pas reprendre lorsque ces envies reviennent !!! En tout cas bravo et tiens bon !

  9. Céline

    Bravo Camille !
    J’avais raté cet article… Je suis super contente pour toi, pour vous, pour tes châles qui sentent bon, pour ta volonté, pour tes apéros sans fumée, pour ton porte-monnaie plus remplis et pour tes petit et ton grand qui ont une maman et épouse décidée, tenace et en bien meilleure santé.
    Je ne fume pas, j’ai déjà crapoté avec les copains d’apéro, je ne me rends pas compte de ce que ça peut être mais j’imagine que tu ressens exactement ce que je ressens quand je reste longtemps sans faire une crise de boulimie. Et c’est bon !
    Bravo !!!!
    Bon week-end sans migraine et avec soleil et apéro.
    Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>