Le féliciteux

Le féliciteux

Ce trimestre a été pour le grand et moi le premier où il a dû voler de ses propres ailes pour ses devoirs. Toutes ces semaines mamans solo à gérer deux boulots, une maison et deux enfants m’ont empêchées de m’investir comme d’habitude le soir à ses côtés pour les devoirs. Cela n’a pas été sans mal, surtout pour moi je dois dire. Il a fallu qu’il s’organise, que j’apprenne à lui faire confiance, à le laisser se tauler parfois et à prendre ses responsabilité face au travail. En gros il a fallu que je lâche (grave) prise et ça n’a pas été sans mal les gars. Il en a fallu du vin c’est moi qui vous le dit. C’est un sujet un peu douloureux pour moi, il doit se jouer des choses de mon enfance, de tout ce que j’ai mis comme espoirs fous de vie et de rêve pour lui. Il y a la revanche sur ses Dys et certainement aussi pour moi ce besoin d’avoir le contrôle sur lui alors qu’il ne cesse de s’envoler de plus en plus loin.

Soupir…

Et puis ce midi ce grand gars m’a rejointe à la sortie du collège à la supérette où je faisais trois courses avant mon départ pour Paris. J’étais à la caisse avec sa sœur et je l’ai vu arriver de loin avec le sourire énigmatique qu’il emprunte à son père pour les grandes occasions.

C’était son conseil de classe hier soir.

J’ai demandé fébrilement « Alors ? ».

« Ils ont dit que j’avais bien travaillé, que je participais bien et qu’ils sentaient que j’étais impliqué. Et surtout qu’il fallait que je garde mon beau sourire. »

« Et j’ai eu les félicitations. »

C’est à ce moment précis qu’à la caisse d’un Carrefour Market, entre un paquet de croquettes pour chat et une tablette de Pralinoise mon cœur a explosé.

Si je l’écris là, ce n’est pas spécialement pour étaler ma fierté (en vrai laissez tomber, je suis fière au delà du réel hein, que l’on soit bien d’accord. Je suis déjà entrain d’installer au milieu du jardin une statue en or massif à son effigie). Non, si je consigne ici cette merveilleuse nouvelle c’est qu’en discutant avec lui de ses résultats, j’ai mesuré à quel point il avait grandi, à quel point il se comportait avec empathie, intelligence et humour en classe. Et au delà des notes c’est cela qui importe le plus. C’est cet homme qui se dessine et qu’il devient qui me bouleverse et me rend si fière.

Je voulais aussi envoyer un message aux profs. Sacha a frôlé de peu la moyenne qui d’habitude déclenche les félicitations mais je crois que mon grand est tombé sur une équipe telle qu’ils les lui ont attribué quand même pour saluer ses efforts malgré les bâtons dans ses roues. C’est la première fois qu’il obtient les félicitations et j’aurais aimé que vous puissiez voir l’effet incroyable que cela lui a fait. Il était fier et heureux, regonflé à bloc. Les petites plaies qu’il a eu au cœur ces dernières années se sont refermées instantanément.

Merci Mesdames et messieurs les professeurs d’avoir donné à cet enfant la possibilité d’être fier de lui, de comprendre qu’en travaillant dur et malgré les embuches ont arrive à tout. Merci de l’encourager, de reconnaître ses efforts. C’est inestimable pour tous les enfants et encore plus pour les enfants dys.

Ce matin au petit dej, je lui avait lancé sur le ton de la plaisanterie cette phrase complètement débile «Dis donc faudrait quand même que tu nous décroches les félicitations au moins une fois dans ta vie de collégien hein ! »

Ha ! Comme si c’était pour moi qu’il travaillait… Là je crois que j’ai bien compris la leçon les gars. Il a passé une grosse partie du trimestre à travailler sans moi à ses côtés, il est de plus en plus autonome et il a eu pour la première fois de sa vie de collégien « les félicitations ».

On est en bonne voie pour grandir tous les deux un bon coup non ?

Partager

20 commentaires

  1. AnneAime

    Camille,
    Quelle coïncidence de lire ce message ce soir…Pour nous, le diagnostic est tombé ce matin,LE mot que j’attendais depuis si longtemps,
    est enfin sorti de la bouche du médecin scolaire…Ma fille est dyslexique.
    Elle est en CM1 et je me bats depuis le CP,d’abord pour qu’elle reussisse, à coup d’étiquettes pour apprendre à lire,de legos pour les maths, d’exercices supplémentaires,de poésies que je lui ai maintes fois répétées pour qu’elle les sache, de rendez vous avec les instits, pour expliquer que non, elle n’est pas indisciplinée…bref, je ne te fais pas un dessin, mais c’est un boulot de fou. De folle en l’occurence…
    Le mot est tombé ce matin, et j’étais soulagée…Et dans le même temps, son « ascension fulgurante »

    1. AnneAime

      …soulignée par son instit la sémane dernière…Je me dis qu’on est en bonne voie…Et ton témoignage me donne envie d’y croire d’autant plus…

  2. Agnès

    Bravo Sacha !! A mon tour de t’adresser mes félicitations !
    Et bravo à vous ses parents c’est aussi grâce à vous tout cela !
    Belle soirée
    Je vous embrasse
    Agnès

  3. Camille

    Quel beau post, quelle belle leçon de vie aussi ! Ces félicitations décernées alors même que tu lui laisses davantage d’autonomie, oserai-je dire qu’elles ne pouvaient pas mieux tomber? Avoir ainsi la démonstration de la force de son enfant, mais également que d’autres adultes que nous, parents, peuvent être bienveillants et soutenants…

  4. Cath’

    Bravo Sacha!!!!!! Ton travail a payé!!!!!!
    Bravo Camille pour le lâcher prise… j’ai aussi un 4ème et je sais que ce n’est pas facile…

  5. Mahie

    Bravo Sacha !!! Un petit mot écrit sur un bulletin pour continuer à soulever des montagnes ça paraît si peu mais c’est tellement pour certains enfants !! Dommage que certains adultes ne soient pas plus dans l’empathie

  6. Gaelle

    Félicitations à ton fils, c’est un peu la consécration : des félicitations alors qu’il s’est débrouillé seul, c’est clairement l’objectif à attendre selon moi. Et j’imagine pour toi, hyper difficile de lâcher la main.
    Je voulais te demander si tu as des bouquins, sites internet, …. A conseiller pour se donner du courage, se booster pour et avec les dys. J’ai vu sur Instagram dys or not to dys qui a l’air chouette , as tu d’autres pistes ???
    Merci pour ton texte qui fait chaud au cœur pour ta famille et les autres

  7. julie_freckles

    Oh, BRAVO Sacha! J’imagine ta fierté, j’en ai eu les larmes à te lire.
    C’est si difficile, je trouve, de laisser nos enfants prendre leur envol. Alors pour ça, je te dis BRAVO à toi aussi, Camille!

  8. Val Lao sur la Colline

    Magnifique témoignage, et qui montre encore une fois combien les attitudes positives sont un cercle vertueux qui amène être plus confiant, et donc meilleur, etc. Bravo à toi de l’avoir accompagné, et à lui de s’être battu.

  9. cora

    Bonjour Camille et félicitations à Sacha !
    Ici aussi DYS… et difficile de lâcher…. comment avez vous fait ?
    bravo à tous les deux

  10. Virginie

    Tu m’as mis les larmes aux yeux. C’est bête mais je suis si heureuse pour vous ! Nous avons une personne dans notre entourage qui a beaucoup de « dys » et qui n’a pas eu la chance d’être aussi bien accompagné à l’école et il en paie le prix aujourd’hui… Alors bravo à vous et très belle continuation, tu peux en effet être super mega fière. <3

  11. Jul

    J’ai découvert ton blog il n’y a pas longtemps et c’est la première fois que je commente un de tes billets. Cette explosion de joie, elle est magnifique, parce que on a envie que ces petites victoires effacent tous les autres moments. Bravo à Sacha pour cette prise d’autonomie et ce beau résultat.

  12. lollipop

    je pleure…ton fils est un admirable et oui nous grandissons avec nos enfants ! il apprennent à être des adultes et nous apprenons à être parents….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>