Le stylo bille et le souffle d’or.

Le stylo bille et le souffle d’or.

vioDepuis quelques temps ma Violette manifeste des signes d’angoisse de plus en plus inconfortables pour elle. C’est fou comme on oublie vite entre deux enfants combien les situations aussi installées soient-elles ne sont jamais acquises.

Elle a toujours été très sensible mais semblait ne jamais avoir peur de rien, elle avait une une confiance sans faille en elle même, elle est comme ça depuis e jour de sa naissance, peu de choses l’arrête ma fille.

Et puis le Cp et les premiers petits devoirs à faire à la maison, les jolis mots qu’il faut mémoriser et les minuscules dictées du vendredi. Sa maîtresse les prépare parfaitement, ça je le sais et elle ne met aucune pression, bien au contraire. La pression Violette se l’est mise seule ou bien nous étions plusieurs sur ce coup, sans le vouloir nous avons peut être dit ou fait des choses qui lui ont mis un poids sur les épaules. Et puis nos vies, notre histoire familiale, son frère et moi qui nous disputions souvent pour les devoirs, un mot de trop, au mauvais endroit au mauvais moment. Ou que sais-je encore?

Elle a paniqué à la veille d’un vendredi. La dictée c’était trop pour elle. Plus les semaines passaient et plus les angoisses arrivaient tôt et se multipliaient. Parfois les mots et les câlins ne suffisent plus. Parfois ce n’est pas facile d’être une maman qui a bout d’arguments ne sais plus trop comment faire pour soulager son enfant. Et vous savez quoi? Ce n’est même pas plus facile quand on est déjà passée par là une première fois.

Et puis à bout d’idées on tombe dans un vieux tiroir sur un stylo bic tout doré.

Elle  a très bien compris que ce stylo n’allait pas la faire écrire avec zéro faute, que les stylos n’avaient pas ces pouvoirs magiques là. Mas elle a dit qu’il allait lui porter chance et lui donner du courage et elle est allée à l’école le coeur un peu moins lourd et la trousse un peu plus glamour.

Ce soir elle est rentrée en me disant que son stylo doré ne marchait plus, qu’elle allait le garder dans sa trousse comme son premier porte bonheur mais qu’on avait plus le choix:  Il fallait que l’on en trouve un autre pour la dictée de ce vendredi! Je le sais moi que tout ira très vite mieux, que lorsque nous serons à nouveau tous les quatre réunis, la dictée, la cantine te tout le reste ne seront plus un problème.

Parfois dans la vie ça ne tient qu’à un peu doré sur un stylo bic bleu. Et c’est ça le plus joli de l’histoire, le courage est aussi ténue qu’un souffle d’or, encore faut-il arriver à l’attraper au vol.

Je vous embrasse.

Camille

Partager

6 commentaires

  1. Carole Selky

    Ton billet tombe à pic. Mon Tinyni qui est aussi au CP a depuis quelques temps du mal à prendre le chemin de l’école. La lecture n’est pas encore très fluide et il trouve ça trop dur. Il fait pourtant tous les efforts du monde et on est si fiers de lui. Ce soir mission « rassurage » mais je vais lui chercher un petit objet pour lui donner du courage. J’adore le stylo magique.

  2. Fleur de Lupin

    Ici aussi la sensibilité est à fleur de peau. Une de mes petites jumelles pleurent presque tous les jours pour ne pas aller à l’école. Elles sont aussi en CP mais pas dans la même classe. Autant l’une est comme un poisson dans l’eau, que l’autre s’angoisse pour absolument tout et la pauvre minouche est en plus tombé sur une maîtresse qui n’a pas le mot bienveillance à son vocabulaire. Va falloir trouver des solutions.

  3. Malou

    Encore un joli article. J’adore l’idée de stylo porte-bonheur. Peut-être peux-tu ne changer que la recharge d’encre sur ton stylo ?
    Bizz

  4. Agnès

    Oh j’adore cette histoire. J’espère que tu trouveras un beau stylo doré sinon je veux bien t’en envoyer un d’Angers
    Bises et Courage Violette

  5. Tatie A

    Ho! Ma poupée jolie… la pression dès le CP… choupette…
    Alors, tu peux dire à ma beauté fatale, que entre 18 et 23 ans… Tatie partait passer ses exams à la fac, avec le stylo de sa maman… Officiellement car son mont-blanc écrivait divinement bien… Officieusement… ben…parce que c’était le stylo de sa maman… (qui est maintenant toujours dans mon sac…. 20 ans plus tard…).
    Bisous doux mes chéries.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>