septembre 5, 2016

TROIS BATONS DE BOIS, DE LA LAINE ET DES ENFANTS

DIY, tricot
.

yarnbombing ritalechat yarnbombing ritalechat  yarnbombing ritalechatJe les ai vus arriver comme des bergers à la queue leu leu d’un pas décidé. Ils venaient de faire un peu de route, ils avaient chaud mais ils semblaient heureux d’être chez nous. Ça montait des valises et des glacières et des petites filles blondes et brunes et un garçon tout beau. Ça voulait mettre son maillot et sauter dans la piscine, vite, vite avec Violette et Sacha.

Et parmi les valises et la nocciolata les trois enfants ont déposé sur la terrasse trois bâtons de bois.

Leur mère dans un sourire et entre deux baisers de retrouvailles s’est amusée en me disant qu’elle avait dit non pour les bâtons mais que leur père avait dit oui. L’été on n’insiste pas pour trois bouts de bois quand on sait qu’ils rendent trois enfants heureux.

On a ri, on a dit « Ah les gosses ! » et on a ouvert une bouteille de rosé.

On a passé des moment à se marrer, à se balader, à jouer et à cuisiner. On a coulé des jours heureux avec nos familles qui se découvraient. Les trois bâtons sont restés là bien alignés sur la terrasse, les rubans de gymnaste et les mangas les ont vite remplacés…

Au moment du départ de la jolie famille, lorsque les valises ont été toutes chargées, on est passé devant eux, j’ai donné un coup d’épaule à la mère des trois enfants et dans un grand éclat de rire elle m’a dit « Il appartiennent à ce jardin maintenant, chut, ne disons rien.»

Les bâtons de bois sont comme les petites pierres que l’on ramasse, que l’on aime à la folie et que l’on abandonne sur le bord de notre enfance… Il restent la où on les dépose.

Pourtant quelques semaines plus tard lord d’une après midi alors que nous étions entrain de ne pas faire grand chose avec tatie A -notre activité préférée du monde entier – je me suis levée d’un bon.

« Je vais les recouvrir de laine ces bâtons. » Ça m’est venu d’un coup, comme un évidence, je n’arrivais pas à me résoudre à les remiser dans notre stock de bois, ni m’en servir pour le barbecue…

Alors On s’est mise à tricoter toutes deux, à mesurer, à assembler. Ils ont pris vie d’un coup. Ils ont retrouvé les grands éclats de rire, les éclaboussures et les jeux d’enfants. De trois bouts de bois, je fabriquais un souvenir.

Ces trois bouts de bois-là nous racontent une histoire. Celle d’un été heureux et de deux familles. Ils ne sont pas pour nous, je les garde juste en attenant de les ramener chez leurs premiers propriétaires. Ils resteront un peu à la maison du sud et nous rappèlerons la jolie famille aux trois enfants.  Mais un jour c’est sur on les ramènera CHEZ EUX.

Bien sur, je n’ai pas pu m’empêcher de vous en faire un petit DIY, je les trouve si chouettes dans mon salon, juste à côté de MA place sur le canap’. Le pas à pas détaillé est à retrouver chez Saxe, on y parle aussi Yarn Bombing.

À très vite.yarnbombing ritalechat

Article précédent Article suivant

Lire encore...

12 commentaires

  1. Répondre La Vie en Tisanie septembre 5, 2016 à 8:34

    Quelle jolie histoire ! Les Pins seront ravis de retrouver leurs bâtons ainsi habillés !

  2. Répondre MamaCami septembre 5, 2016 à 10:30

    Très jolie histoire et très jolie réalisation!
    Je pensais faire ça il y a quelques années (quand je tricotais :-))) sur mon olivier. J’adore!!! Et j’ai plein de jolis bois flottés qui pourraient se prêter au jeu. 😉 Je vais aller voir ton DIY. Merci!

  3. Répondre Nathalie septembre 6, 2016 à 7:17

    J’adore. L’histoire et la réalisation. J’adore le bonheur, la poésie et le brin de nostalgie qui s’en dégagent. Cette histoire de familles qui se découvrent. Pourtant, inutile pour moi d’aller voir comment on fait. Je. Ne. Saurais. Pas. Belle journée!

  4. Répondre Marjoliemaman septembre 6, 2016 à 10:04

    J’avais laissé un loooong commentaire à 1 heure du mat mais internet l’a mangé. Ces bâtons « oubliés » tu en as fait des merveilles. Tu as raison ils résonnent des moments partagés à 9 et de notre belle alchimie. Ils sont devenus beaux ces bâtons que je trouvais moches et dangereux, tu as de l’or dans les mains et dans le coeur ma chère Camille. Vous nous manquez gravement et on a tellement hâte de vous voir !

  5. Répondre Marjoliemaman septembre 6, 2016 à 10:04

    PS : Moi ? si j’ai pleuré ? WHAT ?

  6. Répondre DelphineB septembre 6, 2016 à 10:24

    Extra cette histoire ! Une belle idée.
    Les choses ont l’importance et les histoires qu’on leur donne !
    Belle journée

  7. Répondre lespetitesm septembre 6, 2016 à 10:30

    ah oui, les bâtons, les marrons, les cailloux, les coquillages,… si précieux un instant et vite remisés… j’essaie aussi souvent de leur donner une seconde vie, et puis un jour de grand changement je les jettent; J’en garde aussi beaucoup sur la terrasse, dans les plantes…
    Ils vont être ravis les pin’s de Marjorie! Vous vous êtes bien trouvées toutes les deux 🙂
    Des bises!
    Marion

  8. Répondre Isa-monblogdemaman septembre 6, 2016 à 10:41

    J’adore ! J’ai deux barons dans mon entrées, trop plein de souvenirs pour les mettre au feu. Ma fille voulait peindre le sien. Je vais lui proposer de me laisser un peu ! Bravo.

  9. Répondre Céline / Shalima septembre 6, 2016 à 3:25

    Quelle jolie histoire, et quelle jolie vie pour ces bâtons… je vous vois si bien tous à faire les fous dans la piscine et refaire le monde jusqu’à pas d’heure !

  10. Répondre Eve septembre 6, 2016 à 9:39

    Mais qu’ils sont beaux !!!!

  11. Répondre brigitte septembre 7, 2016 à 7:14

    c’est une belle histoire

  12. Répondre Un lundi au soleil dans la maison de Claude François | Mon blog de maman mai 19, 2017 à 3:41

    […] dans le cimetière de ce charmant petit village, qui habillé ses arbres avec de la laine (comme elle […]

Répondre à Marjoliemaman Annuler la réponse