janvier 23, 2013

LE CHA LA PEDOPSY ET MOI

Uncategorized
.


Avant d’écrire ces lignes, j’ai demandé à Sacha si je pouvais raconter ces trois ans et quelques. C’est de sa vie dont je voulais parler, d’une part intime de lui même.
“Tu as envie que j’écrive pour le blog sur ton travail avec Madame Y.”
Il n’a pas hésité une seconde.
“Oh oui maman tu peux écrire, comme ça on se souviendra toujours.”

Alors je peux écrire.

Sacha a commencé à aller chez madame Y la pédopsy il y a plus de trois ans.
Sacha avait 5 ans, Sacha était en colère, plein de peurs et d’angoisses. Il était petit, mais il pouvait parler, pas à moi, un peu à son Ati, ma maman, un peu à sa Tatie A, mon amie, un peu à Emilie, mon amie d’enfance-sa marraine.
Mais je savais qu’il lui fallait quelqu’un qui ne soit pas engagé dans l’affect, quelqu’un de costaud.

J’ai respiré un grand coup et j’ai pris rendez vous chez Madame Y.

Sacha a parlé, parlé, parlé. Il a pu décrire avec ses mots, ses peurs, ses monstres à l’intérieur.
Il a eu une toute petite enfance mouvementée, entre une maman qui travaillait beaucoup, un papa qui s’en voulait de ne pas travailler, un divorce, une déchirure.
Avec le flot de parole, très vite il s’est recentré.
Et d’un coup il a lu, en plein milieu de la grande section, il a lu comme un livre.
quelque chose s’était déverrouillé à l’intérieur, laissant s’exprimer, une belle aptitude pour l’assimilation rapide des lettres, des mots, des phrases…

Mais il restait du chemin à faire. Sacha ne tenait pas en place, gesticulant constamment, Sacha ne voulait se séparer de rien, Sacha ne savait pas comment aborder les gens en société, les enfants à l’école.
Et pardessus tout Sacha n’acceptait pas l’échec, jamais, ça lui faisait trop mal de perdre, de fléchir, de ne pas être le meilleur, pour quoi que ce soit.
les répercussions ont été grandes, sur la concentration, sur l’amitié et le rapport aux autres, sur le sommeil, sur l’appétit, sur l’écriture.
Lorsque nous avons réussi à mettre des mots sur tout ça, grâce à la patience et à l’infinie douceur de Madame Y, je me suis remise en question. Moi, la mère. Moi sa mère. 
J’en ai beaucoup parlé avec mes amies, ma mère, Rodolphe et évidemment avec le papa de Sacha.
La culpabilité ne sert à rien. Je ne vais pas faire l’inventaire des maladresses que j’ai commises, mais je me suis rendue compte qu’une partie du problème, c’était nous, son père et sa mère.
Je me suis rendue compte que les efforts il les faisait lui, avec cette thérapie, et que c’était à notre tour d’en faire aussi.

Et j’ai viré de bord. Pour Sacha ce fut rude mon Dieu.
Il n’a pas compris pourquoi je disais non. Un non sans appel. il n’a pas compris pourquoi je ne cédais plus, il n’as pas compris pourquoi je ne le gâtais plus comme avant, pourquoi je cultivais chez lui le désir d’un jouet, plutôt que de combler l’envie dans la minute. 
Il a eu du mal à se faire à l’idée que je n’étais pas la maman parfaite et infaillible que j’aspirais à être à tout prie.

Ça a été long.
Et puis c’est venu, pas tout en même temps. Mais c’est venu.
Le tourbillon à l’interieur s’est apaisé, il est retombé, un peu comme quand le sable se pose au fond de l’eau après une grosse vague.
Sacha a grandi, il est maintenant un jeune garçon qui réfléchit beaucoup, qui se pose des questions et qui nous en pose beaucoup, et parfois même des qui font faire des bonds à mon coeur, mais qui le font avancer lui.

Parce que le but c’était ça. Qu’il puisse avancer en société, qu’il puisse vivre dans ce monde, qu’il puisse avoir ses propres repères pour plus tard. Qu’il puisse puiser dans ses ressources à lui. Qu’il puisse décider lui. Et pas moi.

Madame Y, nous a félicité plusieurs fois d’avoir été assidus dans cette thérapie, d’être venus chaque mercredi, par tous les temps, alors qu’il était parfois fatigué et qu’il aurait peut être préféré dormir..

Et aujourd’hui c’était la dernière scéance.

Sacha s’est tenu bien droit sur sa petite chaise en osier, sans faire de grand gestes, sans s’affaler sur moi. 
Il était sérieux et un peu ému aussi d’être arrivé au bout.
Il a mesuré le travail, les changements, l’importance et l’enjeu.

Je l’ai trouvé beau… et grand.. et si matûre. je l’ai regardé avec l’oeil neuf d’une mère qui découvre que son petit peut vivre sans elle, parce qu’il a des fondements solides pour sa vie, parce qu’il aura toujours des vagues, mais qu’il saura rouler dessus vers le large plutôt que partir avec elles…
Nous avons fait le bilan de ces plus de trois ans ce matin. Nous avons même évoqué son adolescence.
Et Madame Y lui a souhaité une belle vie…

Voilà le Cha, tu pourras lire et relire, comme tu aimes le faire quand tu vas sur le blog et que tu remontes les archives.

Moi aussi je te souhaite une belle vie mon grand. Une très belle vie.



Article précédent Article suivant

Lire encore...

31 commentaires

  1. Répondre Sofia janvier 23, 2013 à 10:56

    Bouleversant… tu as bien fait de l’écrire, il a de la chance ton Sacha d’avoir une maman qui a su faire ce qu’il faut et plus tard, il sera sûrement fier de relire tes mots et de voir que lui aussi, il a réussi à évoluer, à grandir. Il a l’air très intelligent ton bonhomme.

  2. Répondre Eve janvier 23, 2013 à 11:01

    J’ai pleuré
    bravo maman, bravo Sacha !

  3. Répondre Chris janvier 24, 2013 à 12:01

    Un bien joli récit plein d’amour, de douceur et d’espoir. On vous imagine bien vous serrer très fort dans les bras 🙂

  4. Répondre Arc En Ciel janvier 24, 2013 à 12:05

    je vous embrasse bien fort et bravo tous les deux!

  5. Répondre Hélène janvier 24, 2013 à 7:00

    C’est émouvant. Tu as su trouver l’attitude juste, tu as su te poser les questions, te remettre en question, tu as su faire le pas vers la personne neutre qui peut aider…tu es une super maman!

  6. Répondre cilou & ses aiguilles janvier 24, 2013 à 7:06

    Bravo quel beau boulot vous avez fait !

  7. Répondre cilou & ses aiguilles janvier 24, 2013 à 7:06

    Bravo quel beau boulot vous avez fait !

  8. Répondre cilou & ses aiguilles janvier 24, 2013 à 7:06

    Bravo quel beau boulot vous avez fait !

  9. Répondre cilou & ses aiguilles janvier 24, 2013 à 7:06

    Bravo quel beau boulot vous avez fait !

  10. Répondre la quiche janvier 24, 2013 à 8:40

    Heureusement que je suis seule dans mon bureau, j’aurai eu du mal à expliquer ces larmes qui brillent au coin de mes yeux…. Il en a de la chance le Cha d’avoir une maman comme toi, et toi tu es gâtée avec ton Cha ! Bisous à vous

  11. Répondre Sophie janvier 24, 2013 à 9:53

    suis malade et frigorifiée , et en larmes , car encore une fois, tes mots m’ont bouleversée . quel beau parcours, quelle super maman, quelle belle famille, et whaou le Cha … dis , tu me donneras les coordonnées de Madame Y …bisous forts forts

  12. Répondre Céleste janvier 24, 2013 à 10:07

    Désormais, grâce à toi, grâce à madame Y et surtout, grâce à lui-même, le Cha retombera toujours sur ses pattes…

  13. Répondre bliss cocotte janvier 24, 2013 à 10:10

    je chouine derrière mon écran! C’est beau l’amour d’une mère…

  14. Répondre Tatie A. janvier 24, 2013 à 2:02

    Suis tellement fière de vous! Mon Cha, toi, son papa, Rodo et même ma petite godzilla qui profite déjà de tout ce chemin.
    Je vous aime.

  15. Répondre Miss Thelma janvier 24, 2013 à 4:09

    je doisa voir un probleme hormonal, a chaque fois (enfin souvent) que je viens ici, j’ai la larme facile….
    en tous cas bravo a lui, a toi qui a accepté de reconnaitre que quelqu’un d’autre pouvait peut etre l’aider et a tout le reste de l’entourage!

  16. Répondre Nazca janvier 24, 2013 à 6:12

    Quel merveilleux départ….!!!
    Tellement bien narré…que la vie lui sourisse…*

  17. Répondre morgane frimane janvier 24, 2013 à 8:19

    un beau témoignage de vie. Félicitation à tous les deux.

  18. Répondre Le Chat janvier 24, 2013 à 8:21

    comme de telles histoires sont belles… “soigner” les enfants oui mais quand les parents n’ont pas l’intelligence de le faire à quoi ça sert ?
    à la lecture de ton billet je me dis “whaouah, de la vraie intelligence de maman et d’humain !” et ça fait du bien !
    Oui une longue et belle vie à lui, à toi.

  19. Répondre Cecilia janvier 24, 2013 à 10:27

    Très touchant. Merci à Cha d’avoir accepté que tu partages cela avec nous. Quel beau parcours… Tu as de quoi être fier de lui.
    Bravo Cha ! Moi aussi je te souhaite une belle vie, une vie qui te rende heureux.
    Bonne continuation.

  20. Répondre Les Petites Marionnettes janvier 25, 2013 à 11:28

    Merciiiiiiiiii beaucoup de partager ce moment avec nous!!!! J’ai les larmes aux yeux, et grâce à toi, je me dis que je devrais plus souvent me remettre en question… 🙂
    Si tu en as envie, je t’ai nommée aux Versatile Blogger Award, va voir sur mon blog…
    des bises! a+

  21. Répondre Charlie&june janvier 25, 2013 à 12:34

    Oh la la putain je chiale!!! <3 <3 <3

  22. Répondre Charlie&june janvier 25, 2013 à 12:34

    Oh la la putain je chiale!!! <3 <3 <3

  23. Répondre Charlie&june janvier 25, 2013 à 12:34

    Oh la la putain je chiale!!! <3 <3 <3

  24. Répondre Charlie&june janvier 25, 2013 à 12:34

    Oh la la putain je chiale!!! <3 <3 <3

  25. Répondre Anouchka janvier 25, 2013 à 2:17

    Qu’est-ce-qu’il est bien ce Cha… je ne l’ai jamais vu en vrai, mais je l’aime déjà…
    Je t’embrasse ma Camille!

  26. Répondre Anonymous janvier 25, 2013 à 8:50

    1er commentaire ici pour un blog que j’ai découvert il y a quelques temps..
    Ton message m’émeut car je pense que ma fille aussi, est en colère… et que je devrais faire la même démarche que toi, mais si j’y pense souvent, je ne saute toujours pas le pas…
    (et on s’en moque mais… ma deuxième fille s’appelle Violette!)

  27. Répondre Isabelle janvier 25, 2013 à 10:07

    C’est très beau et très touchant. C’est aussi un très bel acte d’amour d’une maman pour son enfant.

  28. Répondre de rien madame janvier 26, 2013 à 10:37

    Des larmes aux yeux..un beau parcours ..bravo Sacha et bravo à vous .
    Merci dêtre passée par chez moi ; )
    Bizettes du nord

  29. Répondre Carole janvier 29, 2013 à 10:14

    Bizarrement, moi aussi, en lisant ces quelques lignes, je me suis mise à pleurer d’émotion devant tant de courage de la part d’un petit bonhomme et d’une maman qui fait tout pour bien faire mais le fait forcément avec ses maladresses parce qu’elle aussi apprend son rôle de maman…

    En tout cas, merci de nous avoir fait partager ce bout de vous et bravo pour votre courage. Très très belle vie à vous !

  30. Répondre sandy février 2, 2013 à 10:05

    Quel émotion…
    Merci d’avoir partager ça avec nous !
    Belle vie à ton Cha…

  31. Répondre Teawithmilk février 13, 2013 à 7:55

    J’en ai les larmes aux yeux…..beaucoup de colères et d’angoisses aussi mon grand…..et je viens de sauter le pas……3 ans, je ne sais pas si j’aurai la force?

Laisser un commentaire