août 17, 2013

MA VÉRITÉ SUR LES TRAVAUX

Uncategorized
.

Ma vérité toute nue, celle qu’en vrai on ne raconte pas.
 
Faire des  travaux, c’est chiant. C’est rigolo au début, quand tu défonces des murs et que ça va vite, mais dès qu’il faut reconstruire, c’est là que ça devient épuisant.
Faire des travaux avec ton mari, c’est prendre le risque d’avoir envie de le couler dans le béton, de l’enduire recto verso, de lui dire à chaque seconde que tu revends la maison et que tu préfères habiter dans un mobilhome quelque temps. Il est fort probable que la réciproque soit envisageable. Ton mari est gentil, mais quand même tu le gonfles avec tes grandes théories d’organisation !
 
Faire des travaux c’est oublier instantanément qu’un jour tu as été coiffée, manucurée, et surtout bien habillée. Voilà plus d’un mois, que je porte un short en jeans, un débardeur et une paire de tongues jaunes. (je sais les tongues sur un chantier c’est mal, mais celui qui me fera porter autre chose que des tongues en été n’est pas encore né !)
 
Les enfants sur un chantier c’est pas la bonne idée!
Alors chez nous il y a un jardin, une piscine, de quoi dormir. Mais quand même. La plage, une grand mère, une babysitter. C’est mieux. Pour tout le monde. (Il faut envisager la probabilité selon laquelle tu auras envie de les enduire eux aussi recto verso).
 
Si comme nous tu as prévu de ne rien prévoir, sache cher lecteur que c’est une fort mauvaise idée. On apprend de ses erreurs dit-on.
On a bien appris croyez moi. Je ricanais cet hiver, de ces gens qui font des classeurs spécial travaux. Maintenant je donnerai ma vie pour un classeur spécial travaux !
 
Faire des travaux, c’est faire des choix. Comme du carrelage par exemple. Je ne pense pas avoir la connexion synaptique nécessaire pour choisir un carrelage. Même les prénoms de mes enfants ont été plus faciles à trouver que ce satané grés cérame!
Et bizarrement ça s’applique aussi bien, à la peinture, mat, satiné, brillant, laqué ? aux prises électriques, ici, là, plutôt en haut, plutôt en bas ? au papier de verre bon sang !!! 60,80,100,120 ? (au secours)
 
Faire des travaux c’est devoir s’extasier devant les avancées de l’homme. Avec entrain, joie et bonheur non dissimulés. Oh mon dieu mon amour que ton enduit est beau, qu’il est régulier, c’est incroyable ce talent que tu as pour enduire chéri, non vraiment tu m’épates!
 
Faire des travaux c’est compter ses sous. Toi qui dépensais des milliards en fringues, toi qui comme une déesse de la dépense, ne la regardais pas, maintenant tu cries au scandale devant le prix d’une plaquette de beurre dans ton épicerie du coin. Non mais vous savez combien on achète de paquet de clous avec cette plaquette de beurre ???
 
Faire les travaux c’est se prendre un gros coup sur la tête, c’est abatre pour construire, c’est modifier, repenser, faire le deuil des choses que l’on voudrait mais dont on a pas les moyens. C’est se fendre la poire et se prendre le bec. C’est des millions de kilomètres dans les allées de casto, des dilemmes, des trucs insurmontables, de la musique très forte pour te donner de l’entrain.
 
Faire des travaux c’est être sale, poussiéreux, avec des toiles d’araignées dans les cheveux. De la peinture sur les mains, dans les ongles, de la peinture partout…
Et puis faire des travaux, c’est savoir reconnaître ses amis, ceux qui aident physiquement, ceux qui réconfortent, ceux qui prennent des nouvelles, ceux qui en une phrase te remontent le moral.
 
Mais faire des travaux c’est surtout être en vie, c’est grandir à chaque concession… c’est se construire aussi un peu non ?

Article précédent Article suivant

Lire encore...

22 commentaires

  1. Répondre Anonymous août 17, 2013 à 9:15

    Bing ! En plein dedans, 2 points communs : la baleine et les travaux !! Courage !!! Clem

  2. Répondre laurie août 17, 2013 à 10:13

    Normal la miss, c comme “l’accouchement” de Florence Foresti c un secret(chut), il faudra en faire un sketch à 3 avec Cl.( nous on savez…)
    et puis on a pleins d’anecdotes: laver les enfants dans l’évier, manger des sandwichs, devenir plus calée en diamètre de vis et mèches de perceuse qu’en couleur de vernis,…
    en même temps surveiller les enfants, éviter qu’ils ne se tranchent un doigt, ou avalent un boulon
    ET PUIS SURTOUT SURTOUT ON EVITE DE DIVORCER

    Je t’embrasse fort, bon courage

  3. Répondre minutedefille août 18, 2013 à 12:34

    J’ai vécu pareil il y a quelques années et… c’est gai au début mais après il faut s’accrocher !!! Courage courage et si j’ai un seul conseil, éviter le “provisoire-en-attendant-que”, car le provisoire en général… ^_^ Bises !

  4. Répondre Alice août 18, 2013 à 5:55

    je t’avoue que j’adorerais être un peu dans les travaux, mais accrocher un cadre, pour L’Epoux c’est déjà 1 an de délai…
    Je me suis jurée que quand je n’aurai plus les deux Blonds dans les pattes, j’allais sérieusement m’y mettre

  5. Répondre aime comme Marie août 18, 2013 à 7:16

    Bon c’est tout n’est pas tout rose, mais perso j’adore ça les travaux. J’aime devoir me moucher blanc (puis de la même couleur que les murs) à cause du ponçage, j’aime devoir me tartiner les mains de crème ultra hydratante car elles sont devenues archi sèches, j’aime avoir la sensation de camper er picniquer, j’aime devoir trouver des solutions à tous les petits problèmes que l’on rencontre à fur et à mesure que les travaux avancent…. bon c’est vrai que je suis bcp moins fan de la fatigue et de la lenteur de certaines étapes…. bon courage miss.

  6. Répondre Lace factory août 18, 2013 à 8:11

    Comme ça fait écho en moi. On a fait 3 mois de travaux l’année dernière a la même époque et je me retrouve dans ce que tu dis, le bétonnage de mari, les allers et venues chez caste, les sois disants amis qui ne viendront jamais aider… Mais au bout la satisfaction d’avoir son chez soi comme on l’avait imaginé. Courage m’a caille du sud vous en verrez bientôt le bout. Je t’embrasse

  7. Répondre Anouchka août 18, 2013 à 8:31

    Hum… je connais… notre maison centenaire est en travaux depuis 3 ans! Mais youpi, je sais poser du carrelage maintenant (whaaaa quelle satisfaction dans une existence!)

  8. Répondre cilou août 18, 2013 à 9:27

    Tu as tout bien résumé dis donc ….
    Bon si jamais tu veux une journée Off, je suis sur Rochefort et promis je ne te parlerai pas de travaux !!

  9. Répondre Anonymous août 18, 2013 à 9:56

    Bravo et courage ! Pour commencer, on oublie le physique, c’est superficiel ( hum, hum … ), allez hop, un souci en moins ! Pour la peinture, PAS de laqué ou brillant, trop difficile, le moindre défaut, poussière, rayure se voit énormément ! Pour avoir vécu tout ça, il faut partager les tâches avec le mari d’après les dons (ou pas … ) et dans le futur, on oubliera l’énormité des difficultés pour devenir TRES,TRES fier du travail accompli. Tu vas l’aimer ta maison !!!

  10. Répondre La Poule août 18, 2013 à 10:20

    bon courage, je rentre de vacances et attaque une petite semaine de travaux pour nous faire une jolie chambre d’amoureux, la garde des mômes chez la mamie est calée, ouf, je penserais à toi en short et tong sur mon escabeau *

  11. Répondre Norethrud août 18, 2013 à 12:07

    la poussière ! La poussière !!! C’était déjà affreux dans un petit appart, alors dans une grande maison, je compatis ^^ Bon courage !

  12. Répondre www.marjoliemaman.com août 18, 2013 à 1:20

    Mais c’est TELLEMENT ça ! On sort de 19 jours de travaux pour la salle de bains. Je suis perturbée de devoir choisir des fringues autres que mes guenilles le matin ^__^ et j’ai fait lire à mon mari qui a confirmé. Courage, hein.

  13. Répondre apresle94.com août 18, 2013 à 3:12

    j’aime tes mots et cette manière que tu as de tourner les phrases
    j aime cette manière que tu as de tourner en dérisoires des choses parfois sérieuses
    j’aime ta façon de montrer la vraie vie sans ambages, de faire peur de tes doutes (je n’ai pas osé commenter ton article sur le fait de quitter Paris, trop frais pour moi qui ai vécu ça cet hiver de manière plus ou moins choisie) et de tes joies
    bref, rita le chat j’te kiffe grave!
    PS: laqué mat ou brillant, même combat! satiné est un bon compromis sans trop de difficultés. En même temps je te dis ça, le mien il m a fait faire les travaux avec lui l’été dernier pour me quitter à noël et se mettre avec une gamine qui a à peine plus la moitié de mon âge… la peinture n’était peut-être pas si bien appliquée que ça!
    bises et keep fighting

  14. Répondre Velvet août 18, 2013 à 6:00

    On construit notre maison et quand je dis “on” je veux dire nous même, de a à z alors oui je suis tout à fait d’accord avec toi , mais le jeu en vaut la chandelle, j’ai ce but au bout du tunnel qui me pousse à ne jamais baisser les bras 😉

  15. Répondre Tatie A août 18, 2013 à 7:48

    Dire qu’on a même pas eu le temps de faire une photo Bricol’Girls rigolote… Ça craint du boudin…

    Et pour info… je soigne encore les plaies sur mes jambes, j’ai encore la peau toute sèche de la poussière d’enduit et mes cheveux attendent le sprout…
    Ma chérie….
    Ta maison ne sera pas demain comme tu la rêvais… Mais c’est la tienne, et tu peux la rêver…
    et en plus tu peux dire “C’est MOI qui l’ai faite!”…et n’oublie pas que…ça …. ça vaut de l’or….

  16. Répondre the blue school août 18, 2013 à 9:47

    je t’envoie pleins de bonnes ondes positives, dans quelques temps tout sera oublié et tu seras fière d’avoir tout bâti vous même, et tu rigoleras de toutes ces anecdotes… accroche toi en attendant, des bises!!

  17. Répondre Maman à l'Ouest août 19, 2013 à 7:26

    Ah les travaux…
    J’en ai fait dans la famille il n’y a pas longtemps et c’était chouette, crevant mais chouette. Et puis, quand c’est pas chez toi, c’est moins stressant. A la suite, j’ai pondu un article : 10 bonnes raisons de répondre OUI à la question : « Tu serais dispo pour quelques travaux ? »
    Si ça peut t’aider à recruter du monde…
    http://www.maman-a-louest.com/2013/07/10-bonnes-raisons-de-repondre-oui-la.html

  18. Répondre Camille août 19, 2013 à 9:39

    Ton texte me parle particulièrement … moi qui suit en plein dedans ! la peinture sous les ongles … galère !!! Je me revoie samedi au magasin pour acheter un truc à grignoter (et surtout… de la bière … )dire à mon cher et tendre : “regarde comme tout le monde est propre et sens bon ! ” … ;))

    Dans quinze jours nous y serons définitivement dans notre “château”… et quand je vois ce qu’il reste à faire, je tremble ! :)))

  19. Répondre chichi mangou août 19, 2013 à 10:11

    Je ne peux que faire le constat suivant: même combat!
    Chez nous aussi, c’est-tout-comme-tu-dis.
    On a emménagé dans notre chantier il y a 4 jours, et là, je rêve d’une douche et d’un four qui marche (rien de terriblement prétentieux en ce XXIème siècle), mais il va falloir encore attendre un peu. Par chance, nos 2 enfants sont en vacances chez les grands-parents, il ne reste que notre 1/2 bébé, celle qui est dans mon ventre à l’abri de la poussière pour quelques mois encore.
    COURAGE!!!!!

  20. Répondre Cailloux, Choux août 20, 2013 à 10:45

    Que de vecu dans ces quelques lignes !! le divorce a chaque période de travaux, les kilometres chez Castorama, les idées qu’on voudrait réaliser mais que notre compte en banque nous dissuade de faire.
    Ma pepette couleur chantier a force de se trainer parterre !! Je suis passée pro en cuisine au micro -ondes ..que du bonheur quoi !
    Bon courage même si tu sais ce qu’on dit ..une maison y’a toujours du boulot !!!

  21. Répondre Dine août 21, 2013 à 1:55

    Un joli récit pour une jolie future maison 🙂

  22. Répondre sab août 22, 2013 à 9:23

    Tu as bien tout résumé !!! les travaux c’est toujours mieux chez les autres finalement !!!

Laisser un commentaire