juin 2, 2015

LE PRIX DES RÊVES

Uncategorized
.

piscine 2 piscine 3Ce soir en rentrant de l’école nous avons jeté les sacs et les chaussures et sauté dans nos maillots. L’eau est encore un peu fraiche mais il a fait tellement chaud aujourd’hui que nous n’avons pas rechigné.

Les enfants étaient hilares, la piscine avec moi c’est la grosse fête.

En sortant je suis repartie avec Violette chez notre marchande du bord de la route, nous sommes revenues avec du maïs à griller pour accompagner le barbecue, et des fruits en pagailles. On s’est régalés, il faisait doux, les enfants étaient cools et barbouillés de fraises.

« C’est comme les vacances ici. »

Dès que le printemps vire à l’été la maison se transforme en maison du bonheur. C’était mon rêve d’adulte. Celui que nous avons mûri, que j’ai attendu. Celui que j’ai construit dans ma tête les soirs de grands blues.

Ce soir j’ai dit aux enfants, que les rêves étaient précieux, qu’il fallait se battre pour eux.

Pour arriver à nous baigner un soir de semaine, à improviser un barbecue minute et à se goinfrer de fruits de la région, il a fallu faire des choix.

Je ne regrette rien. Ni les sacrifices, ni les frustrations. J’ai digéré ma carrière entre parenthèse, les allers retours et les séparations. J’ai allégé ma garde robe, je n’ai plus tout à protée de station de métro. Il faut maintenant faire plus attention à nos dépenses et parfois même compter un peu. Mais peu importe, je ne subis pas.

Tout ça nous l’avons choisi.

Les rêves ont un prix, et je suis prête à le payer mille fois.

Juste pour voir mes enfants se réjouir de trois fois rien, comme ce soir lorsqu’ils étaient si heureux de ce bain avec moi dans notre piscine sur la colline.

(Pardon les photos un peu pourries, mais je les aimes trop.)

À vite!

Article précédent Article suivant

Lire encore...

33 commentaires

  1. Répondre Mmembis juin 2, 2015 à 10:55

    Un texte simple, mais qui donne envie de se battre pour ses rêves… Ou de les trouver ! Merci Camille pour cette baignade raffraîchissante.

  2. Répondre jolis voyages juin 2, 2015 à 10:59

    C’est si bon de rever ! Moi je reve beaucoup de voyage et c’est sans fin. Le plus difficile est de patienter selon moi…patienter pour atteindre ces reves. Un truc que je ne sais pas bien faire !

  3. Répondre MILKANDFABRIC juin 2, 2015 à 11:12

    Les photos sont splendides oui! Elles rayonnent de votre bonheur! Comme je comprends ces doux rêves et l’importance de s’en donner les moyens! Vous semblez avoir fait les bons choix

  4. Répondre woodyealine juin 2, 2015 à 11:22

    Super post. J’en ai les larmes aux yeux. Comme j’aime te lire. merci.

  5. Répondre Eve juin 2, 2015 à 11:38

    Tu as tout compris sur l’essentiel , gros bisous ma patate !!

  6. Répondre Sunnyreve juin 2, 2015 à 11:41

    Ahhhh t’as une pince crabe bordel Camille !!ça c’est chaud tu vas te faire houspiller par tâta yeah yeah si elle voit ça! Et sinon ça sent le bonheur puissance maxi ça fait envie!

    • Répondre ritalechat juin 2, 2015 à 11:45

      ahahah purée je ris tellement. je me suis dit: pétard mince j’ai oublié ma pince crabe dans mes cheveux!! en plus la pire! la rose fluo! la pince crabe c’est interdit par ma religion aussi. Mais je JURE de ne jamais sortir avec, juste pour la douche te la pistoche! j’ai droit hein dit! (bisous bella)

  7. Répondre Clumsy juin 3, 2015 à 12:09

    Je comprends si bien (même si je n’ai pas d’enfant). Ce choix on l’a fait aussi, j’avoue que le deuil de ma carrière est encore un peu difficile mais tout s’efface quand l’hiver je regarde la mer par la fenêtre, quand le printemps arrive et que je vais me balader sur la plage juste en bas de chez moi, quand s’improvise une brasucade avec les voisins …
    C’est vrai que tout n’est pas aussi prêt que quand on était à Paris, mais finalement c’était accessoire.
    Toujours s’accrocher à ses rêves ! Merci Camille de nous le rappeler :*

  8. Répondre La vie en Tisanie juin 3, 2015 à 6:17

    Comme ça fait envie ! J’ai le même genre de rêve (quitter le nord pour vivre dans une maison sur la colline) mais mon fiancé ne l’entend pas de cette oreille. C’est dur de renoncer !

  9. Répondre Aurore juin 3, 2015 à 7:25

    J’aime ces photos elles reflètent bien ce bonheur!!!

    Ya 6 ans j’ai tout plaqué pour la Drôme, nous avons notre maison avec jardin depuis quelques mois, pas de piscine mais comme toi un jardin ouvert à plus de spontanéité!

    Hier soir on regardait les étoiles avec les enfants c’était un bon moment.

    Tu trouves toujours les mots pour exprimer l’essentiel.

    Continues ainsi!!!

  10. Répondre Cilou juin 3, 2015 à 7:31

    J’aurais pu dire la même chose mot pour mot !
    Big bisous !

  11. Répondre LilyPucette juin 3, 2015 à 9:34

    une seule chose à répondre : <3 <3 <3 <3

  12. Répondre Virginie juin 3, 2015 à 10:05

    Moi aussi j’ai eu la gorge serrée en lisant ce texte. Je suis tout à fait d’accord avec toi, le prix des rêves…
    Bravo pour ce choix qui a l’air de vous rendre si heureux.

  13. Répondre Tatie.A juin 3, 2015 à 10:24

    Enlevez moi ces brassards!!! nom d’un pipe! On peut pas apprendre à nager avec ça! 😉

  14. Répondre madamezazaofmars juin 3, 2015 à 10:44

    La vie c’est juste ça au fond…

  15. Répondre Marjoliemaman juin 3, 2015 à 11:40

    Nos vies parallèles me font comprendre et savourer tes mots à 100%. Oui, ce sont nos choix font notre bonheur et nos rêves ont un prix, tout n’est pas facile (même si on peut dormir en étoile de mer et regarder Scarlett en boucle). Bon splash, quelle merveille cette piscine et moi, je les trouve parfaites ces photos.

  16. Répondre lnounett juin 3, 2015 à 3:24

    C’est marrant en voyant tes photos instagram de cette semaine je me suis dit mais comme elle a tellement bien fait de quitter Paris pour ça !!!
    bisous et la vie est selon moi toujours plus belle au soleil !!

  17. Répondre Djahann juin 3, 2015 à 4:54

    C’est ça la vie ! Et il ne faut pas le perdre de vue
    Très joli texte

  18. Répondre Oum juin 3, 2015 à 5:09

    Il est beau ton rêve et c’est encore plus beau le fait que tu l’ai réalisé. J’aime la chaleur que dégage tes photos, la bonne humeur et la joie (la définition même d’une jolie photo).

  19. Répondre krokette juin 3, 2015 à 5:45

    Les photos sont tout simplement parfaite pleines de bonheur et de fraicheur.
    Sincères comme l’est ton article! <3

  20. Répondre MamaFunky juin 3, 2015 à 6:40

    Tes mots me parlent tellement ! Je rêve aussi d’une vie “idéale”. Mon idéal à moi…. Et je ne lâcherai rien.

  21. Répondre barbara (suisse) juin 3, 2015 à 10:14

    oh, des beaux rêves!! comme c’est vrai!!
    tjours si beau à lire, tu decrit parfètement!!

  22. Répondre yeahyeahgirl juin 4, 2015 à 9:38

    putain c’est quand même le pied absolu. je sais que je pourrais pas habiter loin de ma banlieue mais la pistoche en rentrant du boulot, bordel, j’aimerais ça.
    et sinon, on en parle ou pas de ta pince ?

  23. Répondre Les Moustachoux juin 4, 2015 à 9:44

    Plus que la piscine c’est le maïs grillé qui me fait rêver. Un vrai souvenir de vacances pour moi. Profitez de votre rêve. Gros bisous.

  24. Répondre bliss cocotte juin 4, 2015 à 10:04

    Tu confirmes mes choix, c’est bon de lire ça!
    Enjoy!

  25. Répondre isa-monblogdemaman juin 4, 2015 à 12:57

    La vie à la campagne, ça se mérite. C’est dur l’hiver. On se sent parfois isolé. Mais dès que le soleil apparait. On se sent en vacances et la joie s’impose.

  26. Répondre Anne-Claire juin 4, 2015 à 1:08

    Moi aussi j’aimerai mettre ma vie professionnelle entre parenthèse, afin de ne plus y mettre ma vie de famille… Mais mon cher et tendre, souvent absent lui aussi, n’est pas de cet avis…
    Belle journée ensoleillée, et bonnes baignades ! (j’adore les photos, elles sont vraies!)

  27. Répondre La nube juin 4, 2015 à 9:08

    J’aime, j’aime, j’aime!

  28. Répondre milex juin 5, 2015 à 5:18

    C’est LA question du moment pour nous… Quitter notre ville de province pour la GRANDE campagne (dont nous sommes originaires), de la nature, un énorme potager… Meme si nous avons déjà un jardin ici, la nature nous manque beaucoup. Il faut sauter le pas, etre certain? Etiez vous certaine de votre choix, ou avez vous douté? Je doute encore , je me dis que si le doute est là c’est que nous ne sommes pas prêts…

  29. Répondre Julie & Cie juin 12, 2015 à 10:15

    Aujourd’hui j’ai un peu le blues… pour mille et une raisons…
    Alors je prends un peu de temps pour trainer sur internet et rattraper les lectures de mes blogs chouchous et je tombe ici…
    Comme bien souvent j’aime ta façon d’écrire et de voir les choses ! Mais là ,en plus, ça me redonne un peu de baume au coeur! tout n’est pas si noir, vite vite je vais me ressourcer dans le sourire de mes enfants et rêver avec eux 🙂
    Merci Camille !

  30. Répondre Miss Zen juin 12, 2015 à 10:01

    J’adore ton billet . J’ai suivi le même chemin , je ne regrette rien non plus même si moi je n’ai pas encore totalement digéré la mise entre patenthese professionnelle. Je ne voudrais jamais plus ré bosser comme avant mais trouver un juste équilibre !

  31. Répondre karine juin 27, 2015 à 9:23

    Bonjour çamille sympas pour ton article et les photos sont jolie par contre tu devrais laissez ta pince à cheveux sur ta serviette et te mettre un chouchou ou elastique c plus pratique je pense non?

  32. Répondre Virginie Avrilsurunfil juin 3, 2017 à 3:50

    Comme tu as raison.
    Et les photos illustrent à merveille ton texte.

Laisser un commentaire