novembre 14, 2013

AUJOURD’HUI J’AI APPRIS…

J'ÉCRIS
.

toro1

Une petite rubrique sans prétention, parce qu’apprendre me passionne. Comprendre me ravit les neurones!

Je pars souvent du principe que la physique quantique expliquée comme à un enfant de deux ans est abordable pour tout le monde. Un peu comme quand tati A. me parle de génomes et de gènes qui codent, ou quand mon pote Seb me fait rentrer dans le monde surréaliste de l’ html…

Bref.

Aujourd’hui, j’ai appris l’origine de l’expression « Un vent à décorner les boeufs ».

Le problème quand on décornait les boeufs, c’était les mouches figurez vous, elles allaient s’agglutiner sur les plaies et provoquaient des infections qui tuaient les bêtes. La solution était d’attendre le vent. C’est bien connu, point d’insecte volant par grand vent.

Point d’insecte: point d’infection! CQFD.

« UN VENT À DECORNER LES BOEUFS ». Lumineux!

Et en ce moment avec ce qui souffle, cette expression prend tout son sens. Quitte à l’utiliser autant comprendre ce qu’elle veut dire. On est d’accord, hier encore je pensais que le vent soufflait si fort que les cornes pouvaient s’envoler… Enfin un truc dans le genre… pauvre de moi.

Merci à ma chère Cécile pour ce petit plus culturel! Ce soir je me coucherai moins bête ou moins con! Et pourtant une question me taraude encore: pourquoi a-t-on besoin de décorner les boeufs? En vérité?

***Jamais à court d’image, elle dégaina une photo de taureau camarguais. Toujours avoir une photo de mammifère ruminant sous le coude, telle est désormais ma devise***

Sur ces bonnes paroles je vous embrasse mes très cher(e)s.

Article précédent Article suivant

Lire encore...

17 commentaires

  1. Répondre Arc En ciel novembre 14, 2013 à 10:09

    mais enfin la poudre de corne de boeuf soigne tout ma douce!

  2. Répondre Tatie.A novembre 14, 2013 à 10:38

    Si on enlève les cornes de l’animal:

    · Il risque moins de blesser d’autres animaux.
    · Il risque moins de blesser les gens.
    · Il a besoin de moins d’espace à la mangeoire.

    (source…. le grand internet mondial)

  3. Répondre dod novembre 15, 2013 à 8:20

    Merci; j’adore savoir ce genre de choses « inutiles »… Encore!!

  4. Répondre poulettemagique novembre 15, 2013 à 9:02

    J’adore cette nouvelle rubrique !!!!
    Si tu arrives à trouver un jour pourquoi à Narbonne on nous dit que nous sommes des « têtes plates » je fais péter mon gâteau Picard ;)))

    • Répondre Coralie novembre 15, 2013 à 11:19

      Si je peux me permettre de répondre… 🙂 !!! Ma collègue de bureau originaire de Narbonne m’a raconté 50 fois l’origine de « tête plate » : il y a longtemps, Narbonne était la capitale régionale de la fabrication des clous à tête plate, ce qui donna avec le temps « je vais chez les têtes plates » !
      Alors après je ne sais pas si c’est la bonne version mais voilà !!!

  5. Répondre mybrouhaha novembre 15, 2013 à 9:45

    ahahaha je sens que je vais adorer cette rubrique! tu devrais la baptiser « Les miscellanées de tata Rita » ^^

  6. Répondre sweetmillie novembre 15, 2013 à 10:24

    moi aussi je pensais que levent faisait s’envôler les cornes… bécasse que je suis. Merci pour ce petit cours bien agréable. 😉

  7. Répondre Melle Bulle novembre 15, 2013 à 10:41

    Eh bien comme toi, j’ignorais tout de l’origine et du sens de cette expression ! c’est toujours agréable d’apprendre de nouvelles choses 🙂

  8. Répondre Coralie novembre 15, 2013 à 11:20

    Super rubrique ! On apprend jamais assez ! 🙂

  9. Répondre Cristina novembre 15, 2013 à 12:56

    ha ha ha, j’adore! Merci pour ce moment culturel!
    PS En effet, je me disais bien…wow..cette fille qui se rue exprès prendre un photo un taureau errant pour ponctuer son billet, chapeau! 😉

  10. Répondre Cristina novembre 15, 2013 à 12:58

    PPS la petite addition pour voir si on connaît nos tables, elle n’est pas mal non plus 🙂

  11. Répondre missthelma novembre 15, 2013 à 1:11

    ben moi depuis que j’habite a cote de vaches je sais pourquoi on dit « il pleut comme vache qui pisse »! :o))

  12. Répondre Au 34 novembre 15, 2013 à 1:52

    Je suis pas loin de la Camargue et je croyais aussi que le vent arrachait les cornes des bœufs !

  13. Répondre Carotte novembre 15, 2013 à 3:06

    J’aime d’autant plus que je ne connaissais même pas cette expression…

  14. Répondre sylvie novembre 15, 2013 à 11:06

    Je soumettrai l’expression à mon espagnol de mari. Je suis impatiente d’entendre sa version.
    Très bonne idée cette rubrique: apprendre c’est vivre la vie!! Je suis prof et je continue tous les jours à apprendre de moi et des élèves.

  15. Répondre Anne novembre 18, 2013 à 2:22

    Ah celle-ci je l’adore!!!
    parce que bêtement pour moi Boeuf = fort, corne de boeuf = ce qu’il y a de plus costaud chez le boeuf, je n’allait pas chercher plus loin!
    Merci, j’aime bien ramener ma science avec le vrai sens des expression (souvent inconnue du grand public d’ailleurs)!

Laisser un commentaire