LA COUVERTURE AUX BRINS DE LAINE 18 ET 19/52

LA COUVERTURE AUX BRINS DE LAINE 18 ET 19/52

Juste trois carrés pour ces deux dernières semaines et l’occasion pour moi de vous en dire un peu plus sur mon virus laineux.

Alors que j’étais enfant ma grand mère a voulu m’occuper les mains lors de nos vacances estivales. J’ai d’abord commencé par la broderie, et petit à petit le tricot est arrivé. Beaucoup d’entres vous ont appris à faire du point mousse, moi aussi! Pendant longtemps je n’ai fait que des écharpes, toujours commencées-jamais terminées et puis j’ai eu envie de me mettre à plus compliquée.

Ma grand mère est restée longtemps penchée sur mon épaule à me guider. j’adorais ces moments avec elle. C’est vraiment à la naissance de Sacha que j’ai eu envie de m’y mettre plus sérieusement. À partir de là je ne me suis plus jamais arrêtée. Impossible de passer une journée sans faire quelques rangs.

Ma rand mère voulait m’apprendre le crochet. J’ai toujours refusé. ce n’est qu’il y a quelques années que j’ai eu envie de m’y mettre. Vu de loin crochet et tricot paraissent identiques, c’est loin d’être le cas. C’est aussi différent que de lire un bon bouquin ou prendre un bon bain. Dans les deux cas c’est réjouissant mais ce sont ben deux choses différentes. Je tricote sans y penser, cela prend du temps, j’aime sentir la laine s’alourdir sur mes genoux et l’idée que très bientôt un bébé, ma fille ou moi nous porterons ce que je tricote. Le crochet est plus rapide, à moins de se lancer dans un très gros projet, les résultats arrivent vite. Les enfants sont toujours aux anges de découvrir une nouvelle petite création. Sacha attend patiemment son Homer crocheté. il est bientôt terminé, j’ai hâte de lui donner et de vous le montrer…

« Ces deux dernières semaines j’ai crocheté une laine vintage trouvée dans les merveilles de Chicbaz. J’adore cette laine chinée un peu bizarre. Je l’ai mélangée avec les restes de la Gueret de Fonti que j’adore, je suis même tombée en rade de ce pétrole que j’aimais tant en milieu de rang, j’ai tenté une fantaisie, je ne sais pas si j’aime…

J’y ai mis les ponts de mai, la piscine qui se remplie et qui peine à chauffer. Les repas dehors et les radis qui commencent à germer.

J’y ai mis les bermudas fraichement sortis et les affaires d’hiver au placard. Les soirées rosées et les enfants qui chahutent et comme chaque semaine j’y ai mis tout mon amour. »

je vous souhaite un joli week end!

À vite.

Partager

4 commentaires

  1. karine_

    Ce sont mes tantes qui m’ont appris à tricoter, crocheter et coudre (mon papa a 7 soeurs).
    J’étais la seule des filles de la famille à avoir envie d’apprendre tout. Et ma maman n’étant pas fan, on s’était trouvé un lien de complicité. J’ai fait des tenues pour mes poupées. Et puis, la grande adolescence, a laissé un peu de côté mes envies de bidouilles. C’est revenu un peu avec l’arrivée de ma grande fille et il y a une dizaine d’années, c’est revenu de plus belle. Ce qui est bien c’est que je sais tout faire, il faudrait juste que je pratique un peu plus les modèles anglo-saxons, même si je progresse.
    Je ne peux passer une journée sans bidouiller, c’est ma drogue ;-)

  2. Princes

    Impossible hier de te laisse un commentaire un message me disait de recommencer ultérieurement … Les joies de l’informatique suite.
    J’aime beaucoup le petit carré en haut et à droite. J’aimerais tant apprendre à tricoter , j’ai toujours refusé de le faire quand ma grand- mère était vivante car mon amour de la lecture était plus important que tout.
    Aurais- tu une idée concernant une boîte héritée de vieilles dentelles?
    Beau we…

  3. Mmembis

    Tout à l’heure je me demandais si je n’allais pas regretter les voir un par un ces carrés. J’ai tricoté beaucoup de début d’écharpe étant enfant, essuyant les « justement j’avais rien pour descendre les poubelles » railleurs de mes oncles (qui ont un humour un peu bourin). J’ai arrêté complètement avec l’adolescence, je regardais de loin, sceptique, le groupe des hippies faire du crochet, puis j’ai été touchée par le virus un peu avant ma première grossesse. C’était comme si je ne supportais pas qu’un domaine de compétence m’échappe autant. J’ai lu des tonnes de tuto, de bouquins, et j’ai crocheté pendant presque 3 ans sans discontinuer. Maintenant je fais une pause, je fais des petits habits de poupées mais je n’ai clairement plus le temps pour des ouvrages aussi longs qu’une couverture… même si ces petits carrés me font de l’oeil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>