C’est un con

C’est un con

ritalechatCe matin je suis allée à la médecine du travail. Mon précédent rendez-vous datait de deux ans et demi. Il y a deux ans et demi, tout allait relativement bien et je fumais comme un pompier. J’y suis allée avec une petite boule au ventre en sachant qu’il faudrait monter sur la balance, mais j’avais un alibi en béton. j’avais arrêté de fumer!

J’ai rencontré une secrétaire, qui m’a fait passer un test pour les yeux et les oreilles (j’entends exceptionnellement bien les gars, il fallait que je le mentionne, genre j’entends des sons impossibles à entendre. IronMeuf c’est moi !). Elle était sympa la dame on a commencé à discuter, d’habitude je fais ma sauvage pour que ça termine vite mais là j’avais la balance sous les yeux j’ai eu envie de meubler.

Bam 12 kilos en deux ans et quelques.

J’ai balancé mon alibi, avoir arrêté de fumer, c’est imparable n’est ce pas? Elle m’a rassurée, m’a dit qu’avec de la marche, et un peu moins de sédentarité ça rentrerait dans l’ordre. Elle m’a félicitée chaleureusement en me disant qu’il valait mieux ces kilos que mon paquet de clope par jour. Et elle m’a fait passer dans le bureau du médecin pour qu’il m’ausculte.

« Vous avez une ouïe incroyable madame. »

(IronMeuf, je ne vous avais pas menti !)

Et puis il a pris un air sévère avec ses yeux en forme de règle sur mes doigts. « En revanche c’est quoi tout ce poids ? »

Je l’ai pris comme une claque. En plein dans ma gueule.

J’ai rassemblé mes forces et dit fiérote et un peu goguenarde : « Oui mais j’ai arrêté de fumer ! »

Il m’a rétorqué que QUAND MÊME 12 kilos en deux ans, vous savez combien ça fait en dix ans ?!?!

Et là c’est parti en cacahuète. Pour une fois je ne me suis pas démontée. sans doute que que j’avais inconsciemment anticipé cette situation, ou peut être c’est ma quarantaine qui me donne de l’assurance.

Je l’ai regardé droit dans les yeux et je lui ai demandé avec le plus grand calme pourquoi LUI, ne me demandait pas ce qu’il s’était passé. Pourquoi Lui, le médecin, ne se préoccupait pas de savoir si j’allais bien, si j’avais entrepris de faire du sport, si mon travail me convenait, si j’étais heureuse dans la vie, si, si, si…

Je crois qu’à un moment j’ai un peu haussé le ton.

Je lui ai expliqué que parfois tout n’était pas aussi binaire que six kilos par an, que bien sûr que je savais calculer ce que ça donnait sur dix ans, que j’avais eu un coup dur après l’arrêt du tabac, que ça avait joué et que j’en étais la première désolée, que j’étais en train de me débarrasser de tout ce qui me gênait. Et que oui j’avais pris douze kilos mais que chaque chose en son temps bordel !!! D’habitude il me manque toujours les mots, mais là je me suis épatée seule!

Je vais bien en ce moment. Je laisse partir doucement ce qui doit partir. Mais je me suis demandé comment serais-je sortie de ce rendez-vous médical il y a quelques temps, quand ça n’allait pas si fort, quand chaque gramme pris pesait des tonnes. Quel manque d’humanité, quelle indélicatesse de la part de ce médecin. Quelle différence de discours entre cette femme et cet homme. Elle si encourageante, lui si obtus.

J’avais besoin de l’écrire pour le faire sortir. J’avais entendu et lu des témoignages sur des humiliations de la sorte lors de rendez-vous médicaux. Je les avais prises au sérieux évidemment sans me douter réellement de leur violence.

J’ai appelé mon chéri que je devais rejoindre en marchant. Il m’a dit « C’est un con, il ne te connait pas, il ne connait rien de ton histoire. » Je crois que ses mots m’ont apaisée.

Il a raison. Ce matin comme rarement, j’ai eu affaire à un con. Mon poids ne me définit pas, avec ou sans ces 12 kilos je reste la même, la même que sur cette plage de Thaïlande, la même que nue entrain de donner la vie. La même qu’avec ce bourrelet dans le dos, la même qu’avec des abdos. La même qu’il y a deux ans et demi.

La même.

Ce poids est là pour plusieurs raisons. S’il m’avait posé la question avec bienveillance il l’aurait sans doute compris. Avec mes oreilles bioniques je peux tout entendre.

Mais pas tes remontrances de père la morale mon Con.

 

Bisous !

 

Partager

57 commentaires

    1. Capu

      Ce que tu écris j aurai pu l écrire après chaque rdv médical… La violence de ses mots de médecins qui éludent tout le reste et ne voit que le chiffre…mais t as raison ça doit être un truc de la quarantaine de pas se laisser faire parce que moi aussi à la dernière visite du travail il y a quelques mois j ai envoyé balader la Doc en lui expliquant que le chiffre ne me définissait pas moi, que je n étais pas que ce chiffre. Pas sûr qu elle ait compris mais moi ça m a permis de ne pas sortir du bureau en ayant envie de pleurer !


    2. Post author
      ritalechat

      J’ai pensé à toi… je me souviens de tes nombreux coups de gueule. Moi aussi je t’embrasse.

    3. Sophie

      Bonjour Camille,
      Quand j’avais 11 ans je portais des lunettes avec des verres épais, Avec ma classe nous avons répété un semestre entier pour jouer la pièce du malade imaginaire.
      2 jours avant la finale ma prof de français a décrété sans appel que je devais retirer mes lunettes pour la représentation devant les parents, ce n’était pas envisageable pour moi, je n’ai donc pas joué.Ce matin j’ai 53 ans cette blessure est toujours présente, mais je me dis que cette femme était bien à plaindre et certainement mal dans sa peau.
      Je viens de perdre une amie de longue date, et lorsque je vois tes jolies rondeurs et ton beau visage cela me réconforte.
      Ton blog est un ravissement.
      Sophie

  1. flo

    Bien dit , Rita , faut pas se laisser faire par ce genre de con , yen a marre de n’être qu’une masse sur une balance !
    Moi j’ose à peine dire mon poids , à la dernière visite médicale, le médecin était une dame toute ronde , ça m’a soulagé et elle m’a dit que j’avais atteint mon poids de forme (je crois bien être encore en meilleur forme) …..

  2. JJ

    Je pense qu’on a dû avoir le même medecin grerrr. Visite médicale suite à mon retour de congés maternité … il évoque mes kilos en trop et me donne sans que je lui demande mon poids quand je suis rentrée dans la boîte : il y a 7 ans !!! Bordel de nouille : 7 ANS et surtout 2 enfants plus tard !!! Je ne sais pas c’était quoi son but à part me rabaisser. Heureusement je savais que j´y arriverai et aujourd’hui 7 mois après avoir accouché j’ai tout perdu ;-)

  3. Marion

    Bien dit ! Malheureusement, des cons sur le sujet, il y en a partout et tout le temps. Un jour on m’a dit « une maman ça doit être mince ». Cette phrase est gravé dans tête. Je suis une maman grosse, ça fait de moi une mauvaise maman ? grrr

  4. Pauline

    Rah!! mais tu as tellement bien fait de le remettre à sa place.
    C’est trop facile de se concentrer sur la partie visible de l’iceberg. et rien d’autre.
    Ici aussi la balance est anxiogene. J’espère toujours passer au travers. Bravo pour tes mots en tout cas. De tout coeur avec toi.

  5. Mathilde Rousselot

    Oh, ça me parle tellement…

    Il y a quelques semaines, un inconnu m’a dit dans le métro « si tu perdais du poids, tu serai une belle femme ». Il venait de me complimenter sur la couronne de fleurs que je portais et… Oh, je n’ai pas su me défendre. J’ai souri, dit oui oui et lui ai dit au revoir.
    Passent les instants, restent les douleurs.

    C’est si intime, le poids de l’être.
    Ce n’est pas une histoire de chiffres.
    Ce sont des peines, des combats, des arrêts de la clope, des enfants, des vies et des morts.
    C’est notre véhicule, parfois haï, parfois un tout petit peu aimé.

    Tu as si bien, si joliment, si délicatement su lui dire.

    Des coeurs sur toi (et sur tout le monde <3)

  6. Camille

    Tu as tellement bien fait! C’est incroyable.
    Et tu parles de la différence de discours entre la secrétaire et le médecin, et je suis certaine également que si tu avais été un homme avec 12 kg supplémentaires, le médecin n’aurait pas non plus eu le même discours moralisateur.
    Les femmes et le poids… la société est si lente à évoluer!

  7. Amelie

    Un mauvais médecin !
    Vive les kilos, vive la vie, vive ce dont a besoin parfois et ce dont on a plus besoin aussi.
    Vive le mouvement.

  8. Julie

    C est exactement le nombre de kilos que j ai pris depuis que j ai rencontré mon mari et que j ai donné la vie à nos 2 filles (premier regard il y aura 8 ans le 1er décembre et notre petite derniere aura 10 mois le 13 mai….)
    Tu es belle et ce medecin ne l a pas vu. Trop obtu…. tu es resplandissante de vie !!!!!
    Moi je t aime avec tes yeux qui rient, ton sourire plein de lumière et tout ce qui fait toi.
    Je ne commente jamais mais là…..

    Bisous tous doux ❤❤❤

  9. Wafa

    La bienveillance tout est dit. Je ne comprendrais jamais ces professionnels de santé qui n’ont aucune humanité. Bravo pour ta réponse ! Bisous

  10. Rachel

    Je t’admire d’avoir su lui répondre en gardant la tête haute!! C’est ce qu’on devrait toutes faire. J’ai rdv à la médecine du travail vendredi matin, autant te dire que je fais pas la maligne concernant mon poids aussi…. j’ai traversé une période difficile, c’était manger ou sombrer encore plus… j’ai choisi! Maintenant je sais que je dois les perdre mais je prends le temps. C’est pesant les nombreuses réflexions de médecins qui ne cherchent pas à savoir d’ou vient la surcharge (de poids donc d’emotions à gérer…). Mais punaise quel con!!!

  11. Cathou

    Visite chez un rhumatologue il y a 3 ans. Je suis en pleine crise de sciatique. Je me fais engueuler pour mon poids et parce que c’est des séances d’aquagym qui ont provoqué ma sciatique. Je lui explique que l’aquagym c’est pour perdre du poids. Je me fais engueuler car les séances d’aquagym c’est n’importe quoi avec tous ces non professionnels. Mes séances avait lieu dans un cabinet de kinésithérapeutes !!! Bref sans commentaire. Heureusement que je suis bien dans ma peau. Y a des cons partout Camille et bravo pour ton arrêt de la cigarette. Bonne soirée

  12. Chabadaa

    Quel réel manque de tact et de professionnalisme n’aurait il été préférable qu’il se demande la raison de la prise de poids ? Te donner des pistes pour te sentir mieux ou aider à une perte de poids ?
    En plus je suis sure que c’est 12 kg d’amour et de générosité !

  13. Emily

    Bien dit Camille !
    Oui que de phrases incroyables entendues dans les cabinets médicaux !!!
    « il faudra les perdre tous ces kilos de grossesse ma petite dame ! », puis : « vous êtes anorexique ou quoi ? » ,  » la gynéco qui t’engeule parce que tu as un coup de soleil au niveau du décolleté alors qu’elle est bronzée comme un petit pain grillé (oui mais elle c’est pas pareil , elle fait du bateau …) « … j’en passe et des meilleures !
    Comme toi je suis maintenant un peu plus sûre de moi pour répondre et dans ces cas -là je leur renvoie la balle, est-ce qu’ils accepteraient eux les médecins qu’on leur parle comme ça ? Une fois je suis partie d’un rv gynéco avant même de me déshabiller tellement l’ambiance était délétère !
    Heureusement il y a aussi de super médecins chez qui on vide son sac, qui ont de l’empathie, chez qui on peut pleurer et on est écoutées !
    Bisous !!!

  14. Laet de Bxl

    Misophonie et ouie super développée vont souvent de pair…. mon quotidien. Et en effet…. quel con!!!!!!!!

  15. Tinea

    Quand j’avais 15 ans, j’ai croisé ce con … il m’a dit c’est maintenant qu’il faut que tu maigrisses , tu as un joli visage et ça gâche tout( j’avais un petit ventre minuscule que j’aurais même à 40 kg) ça m’a tellement blessée… et ça a été le début des ennuis j’ai perdu 5kg, j’en ai repris 7, perdu 7repris 10…. Et ainsi de suite jusqu’au dégoût de moi meme Et 25kg de trop aujourd’hui à 46ans…. c’est triste tout de même

  16. Amandine

    Moi ce que je retiens, c’est que la majorité des commentaires disent la même chose..: la peur d’aller voir un médecin ! Bordel ça craint, c’est censé être bienveillant un médecin, nous aider, nous soigner…
    J’ai été jusqu’à l’obésité morbide, je te dis pas ce que j’ai pris dans les dents… Alors oui c’est pour mon bien, mais le dire gentiment ça à certainement un impact positif, bref j’aime pas mon corps, et le corps médical n’a pas arrangé les choses… S’entendre dire par un cardiologue que je dois « arrêter de manger des glaces couchée sur le canapé… » Et m’arrêter mon traitement parce que je suis JUSTE grosse, voilà voilà, j’ai failli finir à l’hosto… Ça craint, j’vous l’dit !!

  17. Ma.dou.dou

    Mais quel blaireau.
    Marre de ces abrutis qui se croient tout-puissants et qui bardés de leurs diplômes se permettent des jugements sans comprendre, ni connaître, ni même douter une seconde.
    Tu as tout mon soutien.

  18. Hélène Bigot

    Comme je vous comprends!!! Il y a quelques années j’ai entendu un médecin me dire; »Madame ce n’est pas le pin qui fait grossir mais le fromage qu’on mange avec »…..sauf que je ne mange jamais de fromage….je n’aime pas ça!!!!! encore un qui ne s’inquiétait pas de savoir comment j’allais!!!!!

  19. Eve

    Tu m’épates toujours, tu as super bien réagit..moi j’aurais pas su quoi lu répondre je t’avoue. et puis je serais sortie en disant, Ok monsieur merci et j’aurais regretté. J’aimerais avoir ton répondant des fois, comme devant la gyneco l’autre jour qui me disait que Marlo n’avait plus besoin du sein.
    je te kiffe !

  20. Nelly

    Je suis admirative, bravo… et merci !
    J ai quelques rdv médicaux à venir et je me sens prête à ne pas me laisser faire /humilier…

    Je suis curieuse de connaître la réaction /réponse de Dr Con ?

  21. Elodie

    Mais quel con…
    C’est tellement intime le poids, tellement émotionnel…
    J’ai eu dans le sens inverse, j’ai perdu 15 kilos après ma seconde et j’étais devenue l’exemple, la « waouh comme quoi quand on veut, on peut ! ».
    Dépression saisonnière : + 6kg
    « Oh bah c’est dommage tu étais tellement bien avec les kilos en moins »!
    …se taire, encore…
    Bravo pour la réaction que tu as eu ❤️

  22. Mybrouhaha

    Mais quel connard ! 12 c’est parfait, j’adore ce nombre ! Tu sais que Mona est née un 12 juin 2012 dans le 12ème ! Et puis 12 c’est deux 6, c’est une chance folle qui te donne le droit de relancer les dés !

  23. Bouinite

    Tu as bien fait !
    Une fois un médecin du travail a fait le même genre de réflexion à mon assistante… Mais il a ajouté qu’il ne fallait pas qu’elle s’étonne si son mari n’avais plus envie d’elle… Elle est rentrée en larme, car en plus niveau perso ça n’allait pas (mais il ne l’a pas questionnée hein…)
    Ce trou du cul a osé dire ça! J’avais juste envie d’aller lui défoncer la tête…
    Et finalement une lettre au conseil de l’ordre…. sa défoule bien ;-)

  24. Nanette

    C’est inimaginable ce que certains peuvent se sentir supérieurs.
    Baptiste Beaulieu, médecin et écrivain, a un joli site où il témoigne pour réconcilier soignants/soignés. Ca s’appelle « alors voilà « . Vas y faire un tour, tu liras à la fois des choses identiques à ton vécu aujourd’hui eT à la fois de très jolies histoires. Bisettes

  25. Encore_heureux

    Merci gros pour ce post, merci infini d’avoir ouvert ta gueule et trouvé les mots et haussé le ton car même si l’impact de ta tirade ne va pas convertir ce con grossophobe et anti-empathique, cela ne moisira pas en toi et puis cela fait un petit caillou dans son jardin de gazon artificiel et normopathique. Et ce petit caillou l’empêchera peut-être d’asséner ces paroles à d’autres plus fragiles qui rentreront la tête et avaleront avec beaucoup de sucre ce couteau qu’elle ont reçu dans le ventre, comme si c’était pas assez dur comme ça. Je te félicite du fond du cœur d’avoir arrêté la clope, le reste rentrera dans l’ordre qui sera le tien, cet alignement qui n’a rien à voir avec l’aiguille d’une balance. Prends soin de toi & redouble de bienveillance tu le mérite tant. Gros baisers de celle qui a pris +13 en presque 9 mois de Canada (et 1 an sans thyroïde)

  26. Fanny

    Merci pour ce bel écrit!!! Bravo d’avoir su prendre la parole, certains médecins manque d’humanité Ils ont besoin parfois d’entendre qu’en fasse d’eux il y a des êtres dotés d’émotions!!! Les fondamentaux, la famille, l’amour, la santé et après une chose après l’autre !!! Et félicitations pour l’arrêt du tabac ça c’etaIt pas un petit combat!!! Halte au corps parfait, qu’on nous foute la paix, soyons bien dans nos têtes !!!

  27. Drinette

    Camille, Camille, Camille…

    J’ai pris 15 kilos quand j’ai arrêté de fumer… Puis 25 à chacune de mes grossesses qui ont suivi, et que j’ai fort heureusement quasiment perdus… Mais bon, me voilà 10 ans après avec une immense fierté d’avoir arrêté de fumer mais 25 kilos de plus. Je ne me’reconnais plus et ne m’accepterai jamais ainsi, mais je m’aime enfin.
    Pour la petite anecdote, lors de mon premier accouchement, un con de gyneco (certainement de la famille de ton con) m’a dit, alors que j’etais en plein travail : « 25 kilos? Mais vous n’avez pas honte de faire cela à votre enfant? Vous êtes déjà une mauvaise mère… ». J’etais arrivée zen, bien préparée et heureuse de rencontrer enfin ma merveille et ce CON m’a tout gâché… Ce connaît été envoyé en retraite anticipé quelques mois après que j’aie envoyé une belle lettre à sa clinique… Morale: sus aux cons!

  28. Aurélie

    Bravo et merci pour nous toutes un peu pataudes qui se laissent démonter par une seul phrase mal placée, juste quelques mots qui sont comme des boulets à porter et pris en pleine poire.
    La quarantaine a son petit effet je trouve et c’est même un peu destabilisant de voir que des fois on mort telle une louve à qui on s’attaque à sa famille… ou à ses kilos.
    Merci donc d’avoir été toi ce matin et un peu de nous toutes aujourd’hui.
    Aurélie #team77

  29. Valentine

    Bravo ! Tu peux être fière d’avoir trouvé la bonne repartie et ne pas t’être laisse marché sur les pieds par un con ! Et merci pour l’exemple <3

  30. Ana

    Bravo Camille, ne pas se laisser déstabiliser c’est tellement difficile quand on touche à l’intime.
    Il y a quelques mois, j’ai changé de statut et donc du prendre une assurance perte de gain. J’avais un devis qui me convenait, mais après avoir répondu au questionnaire médical, j’ai découvert avec une certaine irritation que le prix avait augmenté de presque 10%.
    J’essaye de me renseigner, d’avoir un médecin au téléphone pour qu’on m’explique. Je relis en long et en large le questionnaire pour comprendre ce qui aurait pu justifier une telle augmentation.
    Le-dit médecin me recontacte par mail pour me dire que mon imc est trop élevé, une gentille façon de me dire que je suis trop grosse. Je le suis, c’est indéniable. Mais s’il avait regardé tous les critères il aurait aussi vu que je suis toute toute petite et que donc les rapports sont différents. Je l’ai appelé de nouveau pour lui dire que ma deuxième fille avait trois mois (coucou les kilos de grossesse par encore envolés…), qu’un peu moins d’un an avant sa naissance j’avais fait une fausse couche tardive et que j’avais aussi repris une formation. Sa réponse : les chiffres sont les chiffres, vous avez plus de risque d’être en arrêt et c’est nous qui payons. L’argument financier est là,…. Mais quand enfin, peut-être un jour, mon imc sera dans sa norme,… il a intérêt à me baisser le prix de mon assurance.
    Ce n’est pas pour tout de suite, bébé trois est en chemin. Et peu importe. Mon corps, il a des kilos en trop, mais il a aussi porté trois enfants donné la vie à deux, et nous espérons bientôt trois. Mon corps, il m’a porté, il m’a caché, il m’a permis de vivre des aventures de folies et tant pis si aujourd’hui il ne rentre pas dans les cases et m’oblige à payer quelques francs de plus. Je ne l’aime pas, mais je le respecte.
    Merci Camille d’aborder un sujet si difficile parfois.

  31. Gwen

    Tu as tellement bien fait de lui dire ! Comme ça a dû être libérateur de le remettre à sa place !
    Tu sais, moi j’ai un peu le souci inverse : je suis trop maigre. J’ai la maladie de Crohn et il me manque 5 bons kilos pour avoir l’air un peu plus « normale » (je hais ce mot en même temps)… Et je me prends parfois aussi des réflexions : « il faut que tu te remplumes hein! »
    Oui oui, je ne fais que ça, je bouffe, j’essaye de me sentir un peu mieux dans mon corps, mais j’ai aussi des choses dans mon histoire qui font que… Ben ça veut pas !
    Bref, l’important, c’est d’être bien, de se sentir bien, et puis ces petites victoires comme l’arrêt de la clope, c’est juste essentiel !!! Alors bravo pour ça, et oui, c’est un con ;-)

  32. Viodely

    Bonjour… dans le même genre, pour une reprise de travail suite à naissance de mon troisième. J’ai été arrêtée avant le congé (gros pb avec le bébé, repos obligatoire) et après (là c’est le pb maman) + parental car pb de garde du bébé. Question de la femme médecin (entre arrêt , mater et temps parental se sont passés 12 mois): c’est quelle maladie qui vous a empêché de travailler un an ?……. Lis ton dossier et ensuite pose les questions. donner naissance n’est pas une maladie ….Con au féminin !!!! (pas toi hein ;) )

  33. marjitj

    Oh oui c’est un con!!! et toi tu as super bien réagit, car ce n’est jamais évident de tenir tête a « ceux qui savent ».
    Je suis choquée de voir comment un médecin, enfin médecin du travail (je ne comprends pas ce poste, il devrait nous faire passer les visites avec nos médecins généralistes, eux au moins nous connaissent un peu plus et on l’a « choisi ») puisse parler de la sorte sans aucune autre préoccupation que ce chiffre…
    Continu ton cheminement, tu as arrêté de fumer et c’est génial, chaque chose en son temps!!

  34. Penat13

    je lis tes articles depuis que ton petit était encore tout petit ( il n’y a que quelques mois on est d’accord) et je suis toujours la même belle personne dont j’admire la franchise, la bienveillance et les éclats de rire. Je pense que ton homme a parfaitement raison ( il est de 72 ce qui explique tout!) ce gars ne te connaît pas et est certainement un mauvais médecin car l’écoute est primordiale fans son métier.

  35. Christine

    Ton billet déborde d humanité et d optimisme. De raison et de conviction. Bref même si je ne suis pas concernée par ce sujet (qui n’est pas un problème :) je suis très touchée par ce que tu exprimes là. De la nécessité de s affirmer et de s affranchir des regards et des mots nuisibles. Et de ne pas avoir peur de qualifier certaines personnes de cons :)
    Bravo, tu es une belle personne et te lire fait un bien fou

  36. Annaka

    Des cons, c’est pas ce qui manque. Ce qui est bien c’est qu’à force, avec l’experience et l’âge aidant, on a plus de repartie et on ne se laisse plus faire. Bravo pour ça!
    Tu vois, pour ma part, j’ai perdu 12kg en 8ans. 8ans et 4grossesses plus tard (j’ai perdu ma fille ainé), je m’entends dire regulirement « il faut manger! » « Faut pas se laisser voyons » « on ne voit que vos os »…
    Et dans ma tête : »Mais putain de quoi je me mêle? Est ce que tu sais toi de quoi ont été fait ces 8 annees? » Contrairement à toi, pour l’instant, je n’ai pas encore eu la force de répondre. Mais un jour viendra..

  37. Marelle

    Je n’ai pas lu tous les coms, je voulais juste te dire que tu as eu mille fois raison. Et non, on est pas obligées de subir ça, il ne faut pas hésiter à se barrer en courant (quand on peut, quand on habite pas un désert médical, on s’entend). Pour mon dernier suivi de grossesse, je n’ai pas été pesée une fois, ma sf me demandait de prendre mon poids chez moi. et elle m’a encouragée, alors que les données n’étaient pas au top (euphémisme) Plus de 40% de la population française est en surpoids (certainement un peu plus, étant donné que les enquêtes sont déclaratives), un médecin qui parle comme ça nuit à quasiment la moitié de ses patients, c’est grave et ça explique (en partie) pourquoi beaucoup de personnes ne se font pas correctement soigner.

  38. bredele

    Oh la la les médecins du travail, dans toute ma carrière je n’en ai rencontré qu’1 seule de vraiment bien. Quant aux autres eh bien entre celle qui vous attends pour savoir si elle peut passer une petite commande perso (je travaillais pour un fabricant de lingerie bien connnu) l’autre, un homme (tient donc) qui vous fais mettre en sous vêtement pour prendre la tension … et l’autre qui a insisté LOURDEMENT sur le fait que quand même ce serait bien que je me bouge un peu +, avec la quarantaine bla bla bla (elle n’a pas manquer de préciser qu’elle fait des marathons …)
    Bref je comprends ta colère !

  39. Mélusine

    Pauvre con ! Remarque moi un médecin m’a dit, alors que je lui parlais d’angoisse et de dépression, que j’avais tout de même la chance de vivre dans un pays où on mange à sa faim. Oublions les cons et concentrons nous sur les médecins ouverts et bienveillants, il y en a aussi heureusement !

  40. Catherine

    ah vu le nombre de commentaires, ça en dit long sur l’inhumanité de certain professionnes de santé… mais heureusement pas tous.
    Alors c’est sur on ne peux pas toujours choisir, mais après avoir eu tant de remontrances pendant et après mes grossesses sur mon IMC par un gygy bloqué sur ses stats, quel bonheur d’être suivi par une sage femme compréhensive et bienveillante.

  41. Claire Belem

    Alors moi j’ai toujours été ronde….et je ne l’assume pas du tout….et effectivement le corps médical ne nous y aide pas toujours.
    En primaire, je devais avoir 8/9 ans, une C………. de la visite médicale m’a dit que je portais bien mon nom (L’Huillier à l’époque)
    Il y a 6 ans, je reprends tout juste le boulot après le congé maternité de ma quatrième qui vient tout juste d’être sevrée.. C’est le jour de mon anniversaire, j’ai 34 ans….. et j’ai RDV à la médecine du travail:
    -Madame si vous voulez encore des enfants il faut faire vite car la fertilité chute à 38 ans (je rappelle qu’il y avait 6 mois je mettais au monde ma quatrième….et que je n’avais « que » 34 ans!!!!) – Bref je suis vielle…merci Monsieur!
    -Une autre réflexion sur mon poids (je ne m’en souviens même plus)
    -Madame vous savez qu’un réduction mammaire peut-être prise en charge par la sécu? Je venais de sevrer ma fille….
    Là je ne me suis pas dégonflée, je lui ai dit que mon mari ne s’en plaignait pas – au contraire!!!

    Et maintenant, rebelotte avec les visites médicales de mes enfants: Ces gens là ne nous connaissent pas et se permettent de nous juger…..
    Bref, next!
    Je vais manger un bon BBQ!
    Bonne fête des mères!
    Claire

  42. Claire

    Comme ce témoignage me touche et me parle …
    2 grossesses , une gourmandise à toutes épreuves , de l’arthrose sur les disques lombaires et un arrêt de tabac et toujours le même refrain …vous êtes trop grosse , il faut perdre du poids ! …cette phrase toujours dite avec sévérité , voir même avec mépris me débecte !
    Avant je ne disais rien , je serrai les poings et parfois je pleurais en cachette ..maintenant je me rebelle parceque mince ( justement ) , elle est où la tolérance , la compréhension, l’humain …je suis comme je suis avec mes failles , mes douleurs , mon histoire mais moi au moins j’ai cette intelligence d’essayer de comprendre l’autre avant de le juger !
    Merci pour cet article qui fait tellement écho en moi , mais aussi à la lecture des commentaires à tant de personnes !

  43. Lundi 27

    Suite à un chagrin d’amour, il y a quelques 15 ans, j’avais perdu 9 kg en un an et, à la visite du travail, je me suis faite remonter les bretelles car j’avais perdu trop de poids… Ils ne sont donc jamais contents !!!
    Je te rassure (ou pas), j’ai TOUT repris !
    Vive les apéros, vive le gras et vive la vie !
    Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>