Les fossettes de la rue des jardins

Les fossettes de la rue des jardins

Le brevet blanc hier et avant-hier, l’ordi laissé au collège pour le vider, le stress pas toujours bien contrôlé, le concert de rap, les potes sur snap, la musique sous la douche, sa voix grave qui chevrote un peu, ses grands panards ses yeux toujours si doux.

L’orientation, la seconde, le lycée. Le brevet juste avant, la fin du collège. Tu m’achèteras un smock’ pour le bal de fin d’année ? Ses bisous furtifs, ses douches de plus en plus longues, le parfum au creux de son oreille et son amour pour le cinoche. Ses blagues pas toujours drôles et celles à se taper le cul par terre, son bel accent Anglais et cette passion pour les fringues. Ses goût biens à lui, que j’apprécie assez finalement… cette façon qu’il a de me dire : Choisis-moi un roman mam’, tu me les choisis toujours super bien.

Son sourire quand je lui dis qu’il doit prendre le bus, sa pugnacité à aller à ses cours particuliers de maths, les commentaires de ses profs sur sa joie de vivre. Sa mauvaise humeur, sa manie de ne jamais écouter une chanson en entier, le bordel dans sa chambre et le petit cri qu’il pousse quand je me cache pour lui faire peur.

Son envol plus si lointain. Les centimètres sur le mur du salon qui volent au-dessus de mon épaule. Et c’est bien comme ça.

Mon grand.

Ses fossettes ce soir dans la rue des jardins en allant chercher sa sœur à l’école. Sa silhouette de grand gosse dans l’amphi à la fin de la réunion pour la 2nde. Tout en ce moment me tire vers demain, vers ailleurs, vers cette bascule où mon enfant aura à prendre des décisions réelles pour sa vie.

Je l’écoute me parler de ses envies, de son futur, des endroits où il voudrait aller. je l’écoute se poser des question, me remettre en question…

Je me tais et j’écoute.

C’est beau à entendre un humain inventer sa vie vous savez ?

Je vous embrasse.

Camille

 

Partager

21 commentaires

  1. Magaly

    C est très joliment écrit et c est si vrai. L arrivée au lycée est encore une étape à franchir pour eux et pour nous aussi. Mon dernier fiston quitte le lycée cette année. Je l ai vu changé et évolué au cours des ces 3 années . Je crois que l adolescence de mes garcons est la période que j ai et que je préfère.

  2. Anyo

    Qu’ils sont beaux tes mots pour ce jeune homme !
    Je m’emerveille toujours de voir les enfants grandir, se réaliser !
    Je garderai en mémoire tes jolis mots pour dans quelques années…

  3. karine bajard

    Que de beaux mots … et quel bel adulte votre est en train de devenir … je retrouve un peu du mien (qui a un an de moins) dans vos récits. Merci

  4. Julia

    Et c’est comment demain Camille ?
    Je vous souhaite à ton fils et à toi qu’il rime avec réussite et épanouissement :)
    Après, après demain, je reprends le travail après 8 mois avec ma petite fille. Une sacrée bascule pour elle et moi aussi.
    Allez, ça va bien se passer.
    Belle soirée.

  5. Véronique

    Bonjour Je vous lis sans publier de commentaire mais ce texte est tellement beau, bien écrit que je ne peux pas résister à vous le dire. On y sens un bel amour , une jolie complicité mère fils. Bravo.
    .

  6. Séverine

    Ces mots sont magnifiques! Je vous lis de temps en temps ( pas trop accro au digital) mais là je me retrouve totalement! Mon fils est maintenant en 1 ère, il est interne et fait sa vie, et ça lui plait. Le plus difficile a été le choix de la section en 1ère , nous lui avons fait confiance ( c’est son avenir pas le nôtre ) car il nous a montré sa maturité dans les recherches d’info sur les sections, sur les débouchés… et aujourd’hui il s’éclate! Les ados aussi sont responsables et censés, il suffit de les écouter! Merci pour votre blog!

  7. Mentalo

    C’est beau et terrifiant à la fois, on voudrait l’armer mais qu’il reste tendre, on voudrait le protéger mais qu’il soit grand et fort, on voudrait lâcher sa main mais s’y tenir, soi, encore un peu, on passe la main dans ses cheveux et on se réfugie dans l’odeur du cou de sa petite soeur, encore un peu, encore…

  8. Marie Bambelle

    Lire ce si joli texte me replonge dans ma propre adolescence, dans cette impatience que j’avais de faire mes preuves, de commencer à faire des choix de prendre mon envol. Contrairement à beaucoup, je garde un très bon souvenir de mes années collège et lycée, et je souhaite qu’il en soit de même pour Sacha !

  9. Magmag

    Bravo pour ces beaux mots, mes enfants à moi (fille et 2 fils) sont grands et adultes mais je retrouve ce que je pensais lors de leur adolescence, il y a 10 ans, en me disant que j’avais préféré tous les moments, toutes les étapes de leur vie, tous les regards échangés, tous les mots même ceux parfois difficiles à entendre ou à dire, et ce qui est chouette, c’est que ça continue !

Répondre à Magaly Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.