septembre 12, 2012

SIX FEET UNDER

Uncategorized
.

Il y a dix ans, juste après notre mariage avec le papa de Sacha, les copains de mes parents nous avait organisé une petite fête particulière… Il fallait qu’on enterre une bonne bouteille de cognac, qu’on attende et qu’à la naissance de notre premier enfant on le déterre et qu’on la boive tous ensemble Ça nous promettait d’avoir de beaux bébés!
Alors on a creusé un trou, juste à côté du grand palmier, on a emballé la bouteille, on l’a mise au fond, j’ai posé discrètement un bouton de rose, histoire de mettre toutes les chances d’avoir une fille de mon côté et a a improvisé une danse de la fertilité, crois moi on s’est bien marrés!
Deux ans plus tard, Sacha est né. Autant te dire que mon bouton de rose n’a servi à rien!
La bouteille je l’avais oublié, jusqu’au jour où mes parents ont construit une petite cuisine d’été dans le jardin Saint Gillois… pile à l’endroit où on avait mis la bouteille! La bonne blague!

Je ne sais pas si c’est vraiment une tradition où une occase de plus pour faire une fête, toujours est il que j’ai souvent repensé à cette bouteille, planquée sous le béton avec un bouton de rose tout sec, pile entre le palmier et le four à pain… 
Les darons je vous préviens, il n’est pas exclu qu’un jour je fasse sauter la dalle !

Article précédent Article suivant

Lire encore...

5 commentaires

  1. Répondre sab septembre 12, 2012 à 8:16

    Rien à voir mais ton récit me fait penser au film “jeux d’enfants” avec Guillaume Canet et Marion Cotillard quand à la fin pour sceller leur amour ils se font bétonner !! le rêve d’un amour sans fin.

    Bise

  2. Répondre Eve septembre 12, 2012 à 8:45

    chez nous aussi on enterre des bouteilles, dans des cercueils en bois ! si si

  3. Répondre Hélène septembre 13, 2012 à 5:35

    Excellent! C’est juste ballot de n’y avoir pensé qu’après les travaux…une bonne bouteille de cognac…quand même!! 😉

  4. Répondre mybrouhaha septembre 13, 2012 à 11:51

    ahahah trop drôle!

  5. Répondre my★ septembre 16, 2012 à 10:27

    J’aime bien cette petite tradition et va vite chercher le marteau piqueur pour trinquer… j’aurais été curieuse de savoir comment c’est bonifié ce cognac

Laisser un commentaire