août 28, 2013

LA VIE QUI TIRE, LA VIE QUI TANGUE, MAIS LA VIE TOUJOURS

J'ÉCRIS
.
Ce matin je suis allée chez un homéopathe. Celui qui me suivait il y a quinze ans et que j’avais renoncé à voir en partant de Nîmes. Il m’a trouvée très fatiguée.  
Et pourtant je ne me sens pas si à plat que ça.
C’est vrai que je fatigue, mais je virevolte toujours, je ne m’arrête pas. J’avance.
Et je ne suis pas toute seule. Nous sommes nombreuses et nombreux dans ce cas. Entre maman et femme active, en passant par amie, amante, sœur, collègue.
Mais où trouve-t-on l’énergie vitale. Qui nous la donne ?
 
Quand le quotidien nous submerge, quand les jours filent et qu’il ne nous reste que le temps du soir.
Quand le deuil  emporte ceux que l’on aime, comment se relève-t-on ? Comment fait-on pour continuer à respirer?
Quand la vie nous écartèle, quand on se lève tôt. Quand les enfants appellent. Quand ils sont malades. Quand on prévoit pour eux le petit déjeuner du lendemain, alors que toute la maison est allée se coucher.
Quand on déménage et qu’en plus de mettre de l’ordre dans sa maison, on met de l’ordre dans sa vie. Quand il faut tout recommencer, des étagères au compteur électrique.
Quand on travaille, quand on trime. Quand on a deux heures de trajet. Qu’est ce qui nous fait tenir ?
Quand on blogue, quand on tisse des liens sociaux en plus des liens du cœurs et de ceux du sang. Comment fait on pour tout mener de front ?
On ne se pose pas la question hein ? On relève la tête et on y va. Il y a à l’interieur de nous cette incroyable force qui nous pousse, cette essence d’humain. Ce jus vivace qui nous pousse vers le haut.
Je ne baisserai pas les bras. Même si parfois j’ai envie. Même si parfois la vie cabosse mon dos.
Chaque matin c’est dans le sourire des enfants, dans la lavande qui a soif, dans un message reçu ou juste le son d’une voix. C’est dans une boucle blonde, un éclat de rire. C’est dans la main de mon homme qui caresse la mienne. Dans le regard appuyé de mon garçon. C’est dans  les espoirs que j’ai. Dans mes rêves. C’est aussi dans un verre de bon vin parfois. Dans une visite surprise. C’est dans tout ça.
C’est tout ça qui enlève ma fatigue, qui me donne du ressort. Et si mon corps est récalcitrant parfois, je l’écoute un peu et puis je lui donne un coup de pied aux fesses. Il faut suivre mon vieux, il faut suivre. On a tant de chose à faire encore. Relève toi.
Aujourd’hui c’est cette eau glacée qui coule sur mes pieds nus qui m’a donné la force de recommencer tous les gestes de mon quotidien. Qui me garde vaillante malgrès le manque de sommeil.
Et vous? Qu’est ce qui vous porte?

***EDIT je voulais simplement vous dire que c’est vous à cet instant qui me tirez vers le haut. mille merci pour tous vos commentaires. merci de partager tout ça avec moi, et avec tout le monde en quelque sorte. je vous embrasse une par une, sur les deux joues***

Article précédent Article suivant

Lire encore...

39 commentaires

  1. Répondre Anonymous août 28, 2013 à 7:36

    Ce qui me porte c’est … I have a dream … ! bonne soirée et bon courage :o)
    signée : une maman active du matin au soir et du soir au matin !!

  2. Répondre La vie en Tisanie août 28, 2013 à 7:36

    Comme toi…le sourire de mes filles, le regard de mon fiancé, la présence d’êtres chers autour de moi, un boulot passionnant…tellement de choses qui font que, même fatiguée, épuisée, je suis heureuse de vivre ma vie.

    Merci pour ce superbe texte.

  3. Répondre vanouart août 28, 2013 à 7:43

    Je me suis tellement reconnue dans tes paroles que la larme m’est venue…
    C’est la vie et elle est belle et précieuse…
    Merci Camille…

  4. Répondre Anonymous août 28, 2013 à 8:01

    la cocaïne on en parle? des baisers ma douce .Lisette

  5. Répondre day morgane août 28, 2013 à 8:22

    un regard si vrai sur nos vies si speed … il en faut de la volonté et de l’énergie pour recommencer chaque jour…mais comme tu le dis il faut s’imprégner de tout ce qu’on aime pour aller de l’avant.
    très beau billet Madame et très belles photos
    douce nuit et à très vite

  6. Répondre Divahopeful août 28, 2013 à 8:23

    Et bien lire de jolis textes comme celui-ci ça m’aide aussi beaucoup ! Merci à toi de prendre le temps de partager tout ça.

  7. Répondre madamezazaofmars août 28, 2013 à 8:32

    Aujourd’hui un sphinx colibri qui s’était égaré dans ma maison et les “mamans” que prononcent a nouveau mon fils.

  8. Répondre choufleurlajoliepaillette août 28, 2013 à 8:35

    J’aime ce que tu écris, et ton récit me donne du courage pour continuer. La vie est belle, il faut en profiter et ce sont les enfants souvent qui nous aide à le voir, ils s’émerveillent de tout eux. Bisettes!!!

  9. Répondre yeahyeahgirl août 28, 2013 à 8:40

    ce qui me porte ? l’espoir d’avoir ma maison un jour, la perspective de voir une amie très bientôt, le retour de vacances de mes parents qui me manquent, ma fille qui me fait des blagues … et mes chaussures dorées. Gros bisous ma belle

  10. Répondre maman voit la vie en bio août 28, 2013 à 8:48

    ce qui me fait tenir dans ce tourbillon de la vie, c’est ma fille… chaque femme a en soit des ressources inimaginables!
    ton article est très beau, très émouvant, très réaliste! bisous!

  11. Répondre Anonymous août 28, 2013 à 9:00

    moi, cest rencontrer pour la premiere fois les bebes de mes copines, pouvoir voir à quoi Sarah et moi allons ressembler quand on aura perdu nos kilos superflus, lire et finir le prochain livre de la liste etablie, finir de lire la liste de 400 pages de mots d’anglais à apprendre, m’autoriser à faire ce deuxieme bebe -rien que l’evocation de ce projet “fou” me fait fondre en larmes- accueillir le 14 septembre 12 personnes à la maison, et aller à un mariage le 28 septembre, ma copine Diane avec qui j’ai tant de points communs.

    Je viens de tomber par hasard sur ton blog,
    je te remercie de me rappeler que je suis en vie,
    Laurence, une femme parmi tant d’autres qui vient à peine de poser son posterieur

  12. Répondre Sophie août 28, 2013 à 9:01

    Sublime article encore une fois … et enfin sur un ordi pour pouvoir commenter , ouh que ça m’avait manqué !
    ce qui me fait tenir, c’est eux, mes bébés bien sûr, leur amour, leur tendresse, leur émerveillement,leur rire et de pouvoir leur faire des câlins. ce qui me fait aussi tenir, c’est toi, c’est vous, mes amies qui me tirent vers le haut . qui m’aiment, m’acceptent comme je suis ou donnent de si bons conseils . belle route ma douce

  13. Répondre sab août 28, 2013 à 9:02

    …c’est la vie non ? les tumultes, l’orage, le soleil !! le temps qui passe et qui ne sera jamais pareil. Mais que tu es belle dans ta petite robe noire Camille !!!

    Je t’embrasse FORT.

  14. Répondre Lace factory août 28, 2013 à 9:34

    Ce qui me fait tenir c’est l’espoir que mes enfants comprennent a quel point je les aime, c’est ce nouveau projet qui je l’espère marchera sur le long terme, c’est mes amies, rares mais fidèles, c’est toi et les milfs qui avaient toujours le bon mot quand le moral est en berne, c’est l’espoir de faire tout au long de ma vie de belle rencontre comme la tienne. Tu m’émeut ma Camile dans chacun de tes textes. Prends soin de toi et des tiens. Je t’embrasse

  15. Répondre Vylène Fermière août 28, 2013 à 10:24

    Waouh.

  16. Répondre morgane frimane août 28, 2013 à 10:30

    Ce jus vivace qui nous pousse vers le haut” c’est ça…
    j’aime te lire Camille…
    je suis de ce genre de personnes qui ne pensent pas trop pour ne pas flipper.
    la vie c’est flippant et si beau. Moi je flippe de passer à côté des belles choses que ma vie m’apporte.
    J’aime te lire camille, c’est une petite thérapie, un mini cours de philo, une chouette dynamique dans ma journée.
    love U

  17. Répondre Emy août 28, 2013 à 11:02

    Comme j’aime te lire ,
    et comme j’aime ta philosophie de vie .. .
    Tu fais du bien à mon moral !
    Moi ce qui me fait tenir , c’est ce bébé qui grandit en moi , c’est ce baiser dans le cou quand il rentre le soir , c’est ces gens qui nous entoure , c’est le soleil.. . C’est l’espoir d’un avenir doux !
    Des bisous !

  18. Répondre the blue school août 28, 2013 à 11:07

    oh oui Morgane a raison, un abrégé de philo et une belle leçon de vie à travers tous tes mots… Moi je fonce aussi sans trop réfléchir, et puis parfois je donne un coup de mou, je me repose un peu et me ressaisis, puis je repars 🙂

  19. Répondre LN août 28, 2013 à 11:54

    Je te trouve encore plus agréable à lire depuis le déménagement, tu transmets bien les odeurs la chaleur et le reste.
    Bon courage

  20. Répondre Marjoliemaman août 29, 2013 à 12:18

    Encore une fois, cela résonne (et raisonne aussi) tellement en moi… Moi, je suis en béton armé mais mon corps me dit “stop” depuis plusieurs mois déjà. J’ai la sensation que si je m’arrête, je vais m’écrouler. Des tendres baisers.

  21. Répondre Anonymous août 29, 2013 à 7:57

    Je le dis et le redis, tu es la MILR de la blogosphère. Que j’aime te lire !

    En un si court texte, tu arrives à rassembler toute l’essence même de ce que sont nos vies à toutes. Moi, ce qui me fait tenir, c’est la perspective du lendemain et du jour d’après…. et voir grandir mes enfants.
    Belle journée sous le soleil nimois

    Lillirouge

  22. Répondre sweetmillie août 29, 2013 à 8:07

    Ce sont les petites phrases du minuscule et le regard tendre de mon grand et puis le dos de mon chat contre lequel je me blottis en éteignant la lumière. Ton texte est beau et juste. J’aime beaucoup lire ton Blog. Merci

  23. Répondre Magali août 29, 2013 à 8:34

    ce qui nous fait tenir… de savoir qu’on est toutes dans le même cas.
    comme toutes, ce sont les perspectives à plus ou moins long terme qui nous projette vers le moment d’après. et le tout à saupoudrer de sourires de nos petits, de douceurs, d’attentions, de blagues, de découvertes…
    mais je confirme, j’ai moi aussi beaucoup de mal.
    tout va plus vite dans ma tête: les projets, les envies à partager. et puis le temps qui manque, l’envie parfois.
    vous êtes vous déjà demandé s’il ne valait pas mieux se préserver pour durer plus longtemps au risque de passer à côté de quelque chose ?
    je crois que je vais oublier les to do lists à la rentrée… et faire ce qui doit être fait… recentrer quoi ! et puis si j’en oublie ce sera “faute à la vie”, quoi !

  24. Répondre diane août 29, 2013 à 8:37

    c’est un jolie texte, je me reconnais dans tes jolies mots. Ce qui me fait tenir, c’est le rire aux éclats de mes enfants, le regard de Phil qu’il pose sur moi, la nature qui m’entoure, la passion pour la danse, l’amitié des mes amies, ainsi que l’amour… J’aime te lire et ça me fait du bien… Merci gros bisous ma Camillette

  25. Répondre Norethrud août 29, 2013 à 9:26

    Très joli texte qui donne envie de se poser pour répondre a cette question.

  26. Répondre Julie Massieu août 29, 2013 à 10:44

    Belle question !
    Ce qui me porte, c’est le sentiment d’avoir choisi ma vie, et d’être capable de changer les choses si elles ne me rendent pas heureuse. D’avoir, un peu, trouvé les clés de mon bonheur…

  27. Répondre Servane août 29, 2013 à 10:51

    oh lala tu parles pour nous toutes ! cette question mon amoureux me la pose souvent “comment tu tiens?” et bien bien je n’y réfléchis pas sinon je vais tomber ! je fais des choix (du style j’ai 2 bacs de linge propre à repasser en continue) par contre ma petite famille a un repas “presque “équilibré chaque soir… bref on avance et les récompenses sont nos enfants et/ ou notre amoureux !! moi ce qui me manque c’est les copines … elles sont loin et celles qui sont proches ne comprennent pas cette vie de maman active !!! en tout les cas merci pour ce joli texte !! et courage on est toute des supers mamans !!!

  28. Répondre Nathalie, Lheuredete août 29, 2013 à 11:39

    Oh… je ne pouvais me taire en lisant ton joli billet.

    Ton texte résonne en moi… En fait, selon les moments de l’année, je fais le grand écart entre un grand dynamisme ou bien de la fatigue liée à des soucis de dos, ce qui, forcément, me fait voir une journée différemment. Mais la joie de vivre de mes loulous et les moments passés en amoureux me requinquent. Les coups de fil aux amies et à ma famille aussi (bouh, nous sommes éparpillés dans plusieurs régions ! 😉 ). Et puis les WE où nous avons le temps de faire un petit truc de spécial… d’aller voir ailleurs.

    Enfin, le blog aussi est une source de dynamisme. C’est bête à dire, mais c’est ainsi…

    Bien des amicales pensées !

  29. Répondre Nathalie, Lheuredete août 29, 2013 à 11:41

    Superbe billet.
    Pffff…. j’avais fait une grande réponse (quand je commence à papoter, parfois, j’ai bien de la peine à m’arrêter) : elle n’est pas passée. Alors juste deux lignes pour te dire que je t’envoie toutes mes meilleures pensées.

  30. Répondre virginie B août 29, 2013 à 12:28

    très joli billet… je crois que ce sont mes enfants qui me donnent la force d’avancer tous les jours :

  31. Répondre Julie B août 29, 2013 à 1:55

    Par peur de l’ennui et du grand vide des émotions je crois que j’accumulerai encore et encore une quantité de “charges”inimaginable, quitte à m’épuiser un peu plus qu’il ne faudrait.
    Juste pour me sentir en vie et comme tu dis, sentir que je tiens le coup aussi en hommage à certains proches qui n’en ont même pas eu l’occasion.
    Et puis bien sûr pour donner l’exemple, la vie est belle et il faut le leur montrer.
    😉

  32. Répondre Wafa août 29, 2013 à 2:34

    Les enfants. Avant de les avoir j’étais de nature assez dépressive, j’en ai même faite une assez grave. Et puis leur père est arrivé dans ma vie et puis eux. Depuis même si j’ai parfois envie de me cacher sous la couette, je me découvre forte et combative. Je suis devenue optimiste parce que je sais qu’il le faut pour nous tous.

  33. Répondre Mes4petitsboulets août 29, 2013 à 2:36

    C’est ça, oui. C’est tout à fait ça…

  34. Répondre Lulu La Lucette août 29, 2013 à 7:50

    Une jolie tradition familiale. Moins symbolique, le mien en argent offert par ma maman, ne me quitte aussi que très rarement. Je me sens toute nue sans!

  35. Répondre Lulu La Lucette août 29, 2013 à 7:51

    Oups trompée d’post 🙂

  36. Répondre Tatie A août 30, 2013 à 9:12

    moi ce qui me fait tenir, c’est … la côte de boeuf!…
    (et mes pauvres blagues tUtes pUrrites…)

  37. Répondre minutedefille août 31, 2013 à 2:12

    C’est tellement juste, c’est tellement tout ça… nous avons une force en nous juste incroyable, mais attention à ne pas trop nous blesser en route tout de même (plus facile à dire qu’à faire), pour que justement cette belle et inépuisable énergie soit toujours forte et nous pousse vers l’avant. Merci pour ce partage, ça aide de se dire qu’on vit toutes la même chose ! Bises et prends soin de toi !

  38. Répondre Miss Thelma septembre 1, 2013 à 9:09

    flute flute j’ai failli rater mes bisous :o))
    un peu de retard dû aux vacances mais je rattrape la lecture avec autant de plaisir de retrouver tes mots…

    fait quand meme un peu attention a ton corps, portes le mais laisses toi l’ecouter un peu aussi de temps en temps ;o)

  39. Répondre carotte septembre 2, 2013 à 12:24

    Ce qui me porte, pour l’instant, ce sont mes deux amours. Mais la perte de ma toute petite est encore si à vif que c’est parfois – souvent – très difficile, comme aujourd’hui.
    J’espère un jour pouvoir être portée par de l’eau glacée sur mes pieds, même si ce jour me parait lointain pour ne pas dire inaccessible.

Laisser un commentaire