septembre 19, 2013

LA BOULETTE

J'ÉCRIS
.
Je suis de ces personnes qui font assez régulièrement des boulettes. 
Chez les autres ça me fait beaucoup rire, je ne le cache pas, mais lorsque ça arrive à soi, on ferme les yeux mentalement en se maudissant, on voudrait devenir transparent, on voudrait que notre interlocuteur soit sourd. 
J’ai très longtemps été une belle gaffeuse, vous pouvez être sûrs que s’il y en avait une à faire elle était pour moi. Elles avaient même un nom mes boulettes. Les camillades.
J’ai de très bonnes amies qui en font toujours à plus de quarante ans, et encore une fois très sincèrement, elles font parties de mes fous rires les plus monumentaux.
Ce matin je me faisais intérieurement le récapitulatif du best of de mes boulettes. J’ai beaucoup ri de mes âneries. C’est un peu pathétique de rire seule mais que voulez vous il y a du très lourd dans mon passé de camillades.
N’en jetez plus, je vous en raconte une, la plus racontable, ça vous donnera une idée du reste.
 
À l’époque je venais de rentrer du Bénin, je débarquais à Paris et en attendant de trouver un métier pour lequel j’avais fait des études, je travaillais chez Monoprix. 
J’adorais. J’adorais tout, sauf ma blouse saumon.
Dès le premier jour j’avais décidé de prendre ce travail comme un laboratoire d’ethnologie, j’allais apprendre sur la nature humaine, juste en encaissant et en décryptant les achats des gens.
J’étais affectée à la caisse du rayon beauté, mode et parapharmacie, je voyais passer du monde, c’était drôle de partager l’intimité d’inconnus.
Pour que le temps passe plus vite et pour donner un sens à mon job répétitif, j’essayais de deviner quelles vies avaient mes clients. Que fait cette dame qui achète du déo et des cotons tiges. Pourquoi cet homme achète quatre fois le même tee shirt? Ah tient voilà la demoiselle ronchon qui ne sourit jamais…
Bref je m’amusais bien.
Un soir un jeune homme sort de son caddie, une bouteille de Vodka, des bougies… 
…et une boite de préservatif.
Là déjà, prise à mon passe temps favori, je commence à ricaner intérieurement. Je me concentre pour que le sourire un peu moqueur ne se voit surtout pas.
Je suis professionnelle, je scanne, je lui donne un sac…
Mon cerveau tourne à plein tube, j’ai déjà écris un scénario, je vois tout, la lumière, le décor, la petite musique qui va bien…
Le jeune homme me tends sa carte bleue. J’encaisse. 
Je n’ai toujours pas explosé de rire. Je tiens le coup. Professionnelle vous disais-je.
 
Au moment de remercier Don Juan, je lève enfin les yeux vers lui et au lieu de lui souhaiter un laconique et mécanique ” Merci et bonsoir”. Je lui lance un tonitruant “Merci… et bonne bourre”.
 
Il y a eu un vieux blanc des familles. 
Un gouffre. J’aurai voulu disparaitre dans ce vortex et en ressortir deux ou trois galaxies plus loin tant je ne savais pas ce qui m’avait pris.
Freud appelle ça un lapsus. Une manifestation de l’imaginaire ou de l’inconscient qui vient taper dans une phrase que l’on formule et qui sort verbalement.
Moi j’appelle ça une boulette. une méga boulette.
Le jeune homme est parti très vite, sans rien dire de plus. Je n’ai même pas eu le temps de m’excuser. et en même temps qu’aurais je dis? Je m’étais auto coupée le souffle.
 
Voilà le genre de choses dont je suis capable! Voilà le genre de chose qui  me faire rire dix ans après, un matin de septembre seule dans ma salle de bain.
 
Si vous êtes aussi du genre gaffeuses et si vous avez le courage de m’en raconter une, n’hésitez pas, faites vous plaisir. j’ai hâte de lire:-)
 
“Merci, et BONSOIR”
Article précédent Article suivant

Lire encore...

22 commentaires

  1. Répondre cilou septembre 19, 2013 à 7:42

    Oh Mon Dieu !!!!
    Elle est gratinée celle là !!!
    Moi je ne suis pas une gaffeuse mais j’ai un mari qui l’est et ça me colle des suées

  2. Répondre Cam Mille septembre 19, 2013 à 7:55

    Mouhahaa!! j’en ai une d’une collègue formateur. Le mec forme 15 nanas secrétaires. Pour cela, il fait un exercice de saisie et mise en page décrivant “une péniche sur la Seine” et bien, lui explique ” bon maintenant on va faire un exercice : le pénis sur la chienne”
    Classe?!

  3. Répondre sab septembre 19, 2013 à 8:04

    ah oui en effet !! elle est coquette celle-là.

  4. Répondre yeahyeahgirl septembre 19, 2013 à 9:03

    magnifique ! tu es formidable ! envoie moi mon courrier morue

  5. Répondre morgane frimane septembre 19, 2013 à 9:24

    OMG ! grand moment de solitude… bravo 😉

  6. Répondre marjoetcie septembre 19, 2013 à 9:41

    J’adoooore!
    Et j’aime aussi beaucoup cette photo! Canon

  7. Répondre julia septembre 19, 2013 à 10:55

    excellent !!!! tout naturellement voyons ! Je compatis je suis une grande gaffeuse aussi !

  8. Répondre sofgood septembre 19, 2013 à 11:49

    Moi Sophie Goudard reine des gaffeuse j’ai dit à une caissiere qu’elle n’était pas trés causante et en sortant mon ami m’a dit:” mais enfin sophie tu n’as pas vu le panneau sourde et muette sur sa caisse” Honte internationale!

  9. Répondre Anonymous septembre 20, 2013 à 5:19

    J’étais avec mon boss pour un debrief, les cernes au milieu des joues.
    Il me fais remarquer mon état de fatigue avancé et je lui réponds “Oui, j’ai passé une nuit agitée, j’ai une chatte est en chaleur”. Cramoisie…

  10. Répondre Séverine et Anthony septembre 20, 2013 à 5:29

    décidément j’aime beaucoup te lire 😉

  11. Répondre Anonymous septembre 20, 2013 à 8:28

    ahaa, turbo lol !!! ça me rappelle le jour où j’ai dit à un mec très canon, “merci beaucuuu” au lieu de “merci beaucoup” ! Depuis, je dis toujours merci tout court…

    Lillirouge

  12. Répondre mybrouhaha septembre 20, 2013 à 9:07

    ahahaha énorme!moi je fais plutôt des boulettes pas marrantes…en mode je mets les pieds dans le plats tu vois? mais je crois que je m’améliore au fil des années
    Sophie, énorme ta boulette aussi! heureusement que la fille était sourde!

  13. Répondre Bebloom septembre 20, 2013 à 10:33

    Excellent! moi ma dernière boulette remonte à un marché professionnel : “eh mais qui a laissé rentrer un gosse sur les stands, ça va pas la tête?” …. “euh, c’est une naine”… oooops. Je vous rassure, je parlais à mes collègues, elle n’a rien entendu (elle était très très loin et en repassant devant elle, j’ai vu qu’elle avait un badge, en effet!)/

  14. Répondre toupie septembre 20, 2013 à 1:23

    Ah tu me fait bien rire !!
    Je connais ça aussi et je suis la reine des lapsus. D’ailleurs, je réserve les must à la sphère pro.
    Exemple : mon ancien patron, sachant que j’aime bien le tennis me demande “Alors qui a gagné la final ?” et moi “C’est Anal … eu Nadal …”, sans parler de la fois où, à un entretien d’embauche, j’ai longuement parlé du taux d’abstinence tout en étant sur, dans ma tête, de parler du taux d’abstention. J’ai d’ailleurs été recrutée par cette boite, il faut croire que je les avais bien fait rire !
    Et un dernier, qui ne vient pas de moi : j’interviewais une infirmière qui me parlait du fonctionnement de son service et de son chef en me disant “Ahh il est exceptionnel, il a une telle verge !” … Evidemment elle voulait dire “verve”. Autant te dire que je me suis mordue la joue 10 bonne minutes pour ne pas partir en fou rire

  15. Répondre Le loir dans la théière septembre 20, 2013 à 2:30

    pas plus tard qu’hier mais pour une fois ce n’est pas moi qui l’ai faite : face à une dame qui avait quité son mari , le conseil de monsieur qui dit “ah non, mais vraiment, on sent qu’elle avait bien preparé son cul … euh son coup …. “

  16. Répondre karene septembre 21, 2013 à 4:19

    et bien, c’est la première fois que je rigole autant sur un post !! ♥ je reviendrai ici souvent !

  17. Répondre LN septembre 21, 2013 à 5:23

    Et dire que ce type a surement bû sa bouteille de vodka à la sortie du Monop’ et machouillé ses préservatifs de rage….
    J’ai bien ri MERCI !

  18. Répondre Melle Bulle septembre 22, 2013 à 2:02

    J’en pleure de rire !!!
    Moi aussi, j’ai bossé en tant que caissière pendant mes études, mais chez Picard (donc pas de risque d’avoir un type qui achète vodka et capotes :D), mais tout comme toi, je m’imaginais la vie des gens et parfois, je rigolais beaucoup avec moi même !!!

  19. Répondre Aurore septembre 22, 2013 à 2:20

    Ouh là là c’est bon ça!!! je suis aussi la reine des boulettes… La plus foireuse dont je ne suis absolument pas fière mais que mon homme aime sortir de temps en temps.

    On était à un super concert le genre de concert où t’es sûr de croiser tout le gratin fan de musique électro ou t’es sûre de retrouver tes potes bref bonne soirée en perspective.

    Mon homme croise un putain de bon vieux pote comme on dit hein et là il décide de me le présenter, de suite j’ai senti le vieux rocker et le mec un peu lourd, ce fut le cas mais le pire c’est que le mec était très mou mais vraiment limite sous truc un peu bizarre …je ne comprenais pas un traitre mot de ce qu’il racontait, mon homme parle avec et moi je le choppe et croyant que son pote était parti je lui dit “bon ton pote à l’air sympa mais je me tape pas le concert avec parce que franchement il est mou de chez mou et ça me gonfle là tu vois!!!”

    Blanc, mon mec devient blanc et of course le pote était encore à côté de lui et à tout entendu. Je me suis senti mal et j’ai été très lâche j’ai chopé les premiers amis que j’ai croisé au bar. Mon homme m’en a voulu et j’étais très mal à l’aise du coup pas sûr que le mec rappelle mon homme.

    Et dans le même genre durant un job d’été, caissière j’ai voulu aidé une cliente que je croyais enceinte et là elle me sort “ba non j’ai mes règles c’est tout” grand moment de solitude derrière ma caisse.

    Super post et je pense à ce jeune homme qui a du passé une bonne soirée en pensant à toi peut-être

  20. Répondre Enila septembre 24, 2013 à 4:22

    Une boulette faite par ma mère, mémorable.. Elle croise une vieille amie dans un supermarché, elles prennent des nouvelles l’une de l’autre et la dame lui dit “j’ai perdu mon mari” ma mère lui répond ” oh comme beaucoup d’homme, il doit être au rayon bricolage..” Réponse de la copine : non, il est mort. Ma mère ne savait plus où se mettre! Mais ça nous fait bien rire aux repas de famille!’

  21. Répondre Lulu septembre 25, 2013 à 9:02

    Moi je cumule les gaffes orales mais aussi les maladresses physiques, et on m’appelle souvent Miss Catastrophe.

    Celle qui dernièrement a fait beaucoup parlé : cet été j’ouvre la fenêtre des WC, je vais pour fermer la porte derrière moi mais elle se claque avec un courant d’air, la fenêtre s’ouvre en grand, cogne un tableau accroché au mur, celui-ci tombe sur l’abattant des WC, dont les charnières cassent sous le poids du choc, le tableau rebondit sur le mur et fait un trou dedans avec un de ses angles, et finit sa course folle sur un de mes orteils … Le détail Kiss Cool en plus : on rendait l’appartement la semaine d’après …

  22. Répondre aurélie octobre 1, 2013 à 11:58

    heu moi, une fois, j’étais à la piscine. J’ai cru que mon maillot de bain avait rétréci, mais en fait non, je l’avais juste mis à l’envers… Et une autre fois, j’ai dit à un type qui faisait ses études avec moi que c’était sympa sa nouvelle coiffure, et il m’a répondu que c’était à cause de sa chimio, il avait perdu ses cheveux. Voilà…

Laisser un commentaire