septembre 22, 2013

LES TOUS PETITS ET LES LIVRES? CONVERSATION AVEC UNE LIBRAIRE

Uncategorized
.

Nous aimons les livres. 
Il y en a partout à la maison, Nous essayons de donner aux enfants l’habitude de lire au quotidien, nous essayons…
Mais voilà, ça ne m’empêche pas de me poser beaucoup de questions sur les attitudes à avoir face à mes enfants lecteurs et écouteurs d’histoire. Quels livres favoriser? Oser des livres un peu différents ou rester conventionnel? Comment réagir face à eux lorsqu’on nous racontons? 
C’est vers Vanessa que je me suis tournée naturellement pour répondre à mes interrogations.
Vanessa est l’auteur du blog Éliabar et les filles, elle est maman d’une petite fille et elle est aussi Libraire. Une vraie passionnée de littérature jeunesse, de petite enfance et des pratiques de lecture.  Elle milite pour la défense des

librairies indépendantes, pour la bibliodiversité (j’adore ce mot), pour le prix unique du livre et pour que l’on se rappelle que les livres c’est bon pour les bébés! 
Entamer une conversation sur les livres avec elle c’est se retrouver dans un monde plein de surprises, où la lecture et les livres sont à la portée de tous.

 
Et vous verrez même que parfois on ne soupçonne pas le pouvoir du livre !!! Bonne lecture:-)
 
 
❝  {Vanessa, quand Sacha avait quelques semaines j’ai voulu lui lire des livres. Ça parait peut être idiot, puisqu’évidemment il était minuscule et ne semblait pas forcément s’intéresser aux images. Tu en penses quoi toi? Ça apporte de quoi de “lire” aux nourrissons?
Ce que je pense, c’est que tu as eu sans doute envie de partager un plaisir qui t’est familier avec ton bébé. Comme on met de la musique que l’on aime sans se dire “mais il n’a que quelques semaines, il ne va rien comprendre!!”. Mon avis c’est que le tout petit va partager un moment de plaisir sensoriel: la proximité de l’adulte qui lit, le son de la voix, le bruits des pages qui se tournent, et puis la découverte des illustrations aussi quand on lit à l’enfant un album ou un autre support illustré. C’est tout un panel de sensations que le bébé va découvrir.
 
{Je me souviens de Violette avec un livre sonore qu’elle trimballait partout. Pendant des semaines elle voulait que je lui lise un seul livre, toujours le même. Pour nous parents, raconter la même histoire, parfois ça peut devenir lassant ! Comment expliques tu le fait que bien souvent ils ne veulent que quelques livres, comme des doudous ?
 
les spécialistes de la lecture et de la petite enfance le présente comme ça.
On sait à quel point la plupart des enfants chérissent les rituels. Le livre, ce sont les mêmes images, les mêmes mots, les mêmes personnages que l’on retrouve à chaque fois. Quoi de plus rassurant? C’est pour cela qu’il vaut mieux être fidèle au texte du livre. Quand on lit, ce n’est pas comme quand on invente ou quand on raconte. Quand on lit, on prête sa voix à un auteur.
Si le texte est long et que l’enfant préfère passer à autre chose, ça n’est pas grave, on ne lit pas jusqu’à la fin. Et si c’est récurrent, c’est peut-être que les livres choisis ne sont pas vraiment adaptés aux besoins de l’enfant à ce moment-là.
 
{Mince parfois je change des mots moi!
Pourquoi changes-tu le texte? (Oui, oui, je veux savoir.)
{Parfois je change un mot qui semble trop compliqué à comprendre, je veux bien que tu m’expliques plus précisément pourquoi tu penses que c’est important de coller au texte d’un livre. 
 
Pour le rituel d’abord. Quel que soit celui qui lit, le contenu du livre, lui, ne change jamais. Après pour la richesse lexicale et l’ouverture vers un autre imaginaire qu’offre le texte. La langue d’un livre pour tout-petit peut paraitre simple, pourtant le rythme, la musicalité et le choix des mots font sens. En le modifiant, on perd de cette richesse et on prive l’enfant des repères “immuables” du livre.
 
{Oui effectivement maintenant ça tombe sous le sens! Tu évoquais le fait de ne pas insister si l’enfant passe à autre chose. Bien souvent Violette tournicote autour de moi quand je raconte, elle va, elle vient, mais si je m’arrête elle réclame la suite. Qu’est ce que je dois faire? m’arrêter de lire, lui demander de rester sagement à côté de moi?
Les enfants ont une écoute “mobile” alors qu’en tant qu’adulte on associe écoute au calme. Si Violette bouge, semble jouer en même temps à autre chose, mais te réclame la suite quand tu t’arrêtes alors c’est qu’elle écoute l’histoire, oui, et qu’elle la suit. Si l’enfant veut vraiment passer à autre chose, que le livre ne lui convient pas, il sait très bien l’exprimer et ne s’embarrasse pas de la susceptibilité de l’adulte. Pour ceux qui parlent déjà, c’est facile, pour les autres, ils vont eux même fermer le livre ou le prendre des mains et filer le ranger.
 
{Question contenu, Sacha et Violette aiment “les histoires qui font un peu peur”. Moi je t’avoue que j’aime bien aussi les livres pas toujours lisses, pas toujours politiquement corrects. Qu’en penses tu toi? Et as-tu en tête des auteurs qui sortent un peu des sentiers battus?
Je voue une passion  pour les livres (un poil) subversifs. Ce sont d’eux dont on se souvient, ce sont eux que l’on a envie de lire et de relire et dans lesquels on trouve encore, une fois plus grand, de quoi se nourrir.
Alors c’est facile mais Tomi Ungerer, Claude Ponti ou Philippe Corentin me semblent incontournables. Tomi Ungerer est l’auteur des Trois brigands et du Géant de Zéralda notamment. Dans ses livres on a un peu peur parfois mais surtout on est du côté de ceux qui inquiètent, des supposés méchants et ça, ben ça fait une sacrée différence.
Chez Ponti, ce qu’on retrouve souvent c’est qu’on a beau être petit, moche ou fragile, si on est malin et curieux on s’en sort même face aux plus forts, aux plus grands, aux plus méchants.
Chez Corentin, c’est l’humour qui triomphe. On se moque, on se joue et on rit surtout.
Chez les plus jeunes auteurs, Anaïs Vaugelade travaille beaucoup sur la peur aussi et ses personnages sont souvent déroutants pour les adultes (moins pour les enfants). Enfin, Anne Herbauts et Beatrice Alemagna sont deux auteures-illustratrices de très grand talent et leurs albums poétiques et différents sont un véritable voyage dans un imaginaire étrange, riche, différent.
{La “readlist ” de rêve!
Est ce qu’avec les livres, on fait comme avec les jouets? On sélectionne, on en achète pas trop, mais de “bonne qualité”, on ne surgate pas… Ou alors on y va, on se fait une bibliothèque éclectique, on a pas peur de “trop” gâter les enfants, puisque c’est pour une bonne raison, c’est pour des livres!
En tant que maman, j’achète très peu de jeux/jouets en dehors de Noël ou des anniversaires par contre, je ramène souvent des livres. La mini les prend comme des cadeaux, et elle est ravie d’avoir de nouvelles histoires à se mettre sous la dent.
En tant que libraire, j’observe deux comportements chez mes clients. Ceux qui achètent des livres très régulièrement comme on achète de nouvelles “denrées” pour assouvir l’appétit de leurs enfants et puis ceux qui offrent des livres pour les occasions spéciales. En fait, il y a ceux qui considèrent le livre comme un produit de première nécessité et ceux qui le voit comme un luxe.
Je pense que c’est bien de proposer des choses différentes, variées, de susciter la curiosité et donc de renouveler régulièrement la bibliothèque de ses enfants en se laissant guider par autre chose que le j’aime/j’aime pas. C’est la partie la plus intéressante de mon job d’ailleurs, amener vers d’autres univers, plus complexes, moins lisses.
Et si le porte-monnaie fait la grimace, l’option de la médiathèque est un très bon moyen de tester des livres différents.
 
 
{Violette adore me raconter elle même ses livres. les mots n’y sont pas toujours dans le bon ordre, mais elle y met le ton, c’est d’ailleurs souvent très marrant. Tu penses que c’est important pour les petits de nous raconter leur livre?
 
La plupart racontent/lisent leurs livres préférés à leurs jouets,
leurs amis imaginaires, leurs petits frères/sœurs. Le livre est un moyen de créer du lien, un échange, une communication. Violette l’a très bien compris et s’en est emparé.
Je me souviens de ma puce qui accueillait souvent les amis qui nous rendaient visite en leur tendant un livre et en disant “lis”. Puis elle grimpait sur les genoux de sa victime et zou, c’était parti. Le lien était établi.
 
 
{Est ce que tu conseillerais par exemple de lire à son enfant de deux ans des livres pour un peu plus grand? ou est ce qu’il vaut mieux coller à la tranche d’âge de son enfant?
Je crois que justement rien n’est standard, rien n’est figé. Un enfant de deux ans peut adorer à la fois un livre complexe et sombre comme Chien Bleu de Nadja et prendre au même âge beaucoup de plaisir avec des petites séries comme Léo et Popi. La différence, c’est qu”il continuera à lire et relire Chien bleu durant plusieurs années mais qu’il se lassera (très) vite des séries.
En fait, comme en toute chose quand on devient parent, il faut être à l’écoute et proposer des choses variées et équilibrées. On nourrit son enfant de livres qu’il aime, on l’ouvre à d’autres goûts, d’autres saveurs. On dépasse nos propres limites et on découvre ensemble des univers insoupçonnés.
 
 
{Une dernière question. Pour toi, la libraire, la lectrice, la maman, c’est quoi un livre pour enfant parfait?
Je dirais que c’est un livre qui éveille autant l’intérêt de l’enfant que celui du parent, un livre qui se laisse lire et relire, qui grandit avec nous. Un livre dans lequel on continue à découvrir et à prendre du plaisir à la centième lecture.
Ce livre, c’est celui dont on se souvient toujours, celui vers lequel on revient des années après.
Les plus veinards en ont plusieurs:-)
 
 
{Merci Vanessa, j’ai adoré discuter de tout ça avec toi!
 
Merci pour cette conversation ma belle, j’espère avoir fait avancer un peu le schmilblick  
 
Voilà!
J’aimerai vous proposer dans l’automne une autre conversation, sur les lecteurs un peu plus grands, car évidemment je me pose mille questions avec la pré adolescence de Sacha qui arrive à grand pas!
Juste encore un dernier mot pour vous rappeler qu’acheter ses livres chez un libraire, c’est pas plus cher, et c’est surtout s’assurer d’être bien conseillé. Bref I ♡ mon libraire !
 
N’hésitez pas à partager avec nous votre expérience de lecture avec vos enfants, plus on est de fous, plus on lit! 
 
Je vous embrasse à la page 4!

Article précédent Article suivant

Lire encore...

21 commentaires

  1. Répondre marjoetcie septembre 22, 2013 à 8:55

    Tres interessante cette conversation!
    Ici ça lit depuis tout petit. A quelques mois j’en faisais deja un rituel du coucher, avec les series de livres cartonnés qui font des bruits. Il y a des histoires chouchou qui se repetent tous les soirs et reviennent regulierement en grace ensuite.
    Depuis qq temps ( il aura bientôt 3 ans) ce sont les histoires avc un peu de peur ou d’interdit qui marchent bien, notamment “chut” et son ogre.
    On n’est pas très série, sauf quand il faut expliquer un truc particulier ( la rentree des classes, la propreté, noel) parce que je trouve que ça se met bien à hauteur d’enfant.
    Bref, j’adore les livres jeunesse, je vais d’ailleurs alller faire un petit stock de nouveautés.

  2. Répondre ktl septembre 22, 2013 à 8:59

    Interessant échange. Ma question à moi, c’est comment faire venir à la lecture des enfants dont les parents ne lisent pas du tout. Quand il n’y a pas de livres à la maison, pas facile de faire découvrir ce média. Là, l’école a du boulot !

  3. Répondre Eve septembre 22, 2013 à 9:02

    Une interview lecture avec Vanessa ça ne pouvait être que bien 😉

  4. Répondre Charlie Les Yeux Bleus septembre 22, 2013 à 9:25

    J’ai beaucoup aimé cet article, je n’ai pas d’enfant mais j’adore la littérature de jeunesse (j’ai voulu être maîtresse).
    Même à 25 ans je me relis parfois chien bleu, la petite fille s’appelle comme moi 🙂

  5. Répondre elsa septembre 22, 2013 à 9:34

    bel échange!!
    J’ai lu à Gabor, qd il avait 3M Un cochon chez les loups, de Stehr, à 12M il adorait Le Grand Sommeil de Pommaux.
    Bulle a pris le pli tout bébé, puisqu’on la mettait dans le lit de son frère quand on lui racontait les histoires.
    Ils adorent ça tous les 2, 4 histoires à raconter avant de dormir, c’est parfois long, mais quelle richesse.
    Je suis convaincue de l’intérêt, presque la nécessité de leur lire des livres très tôt. S’ils se passionnent pour les rimes, pour les jeux de mots, pour les illustrations, je sais que c’est grâce à ça. Et s’il ressemble à un ado plongé dans un Naruto à 5 ans, hé bien tant pis, je ne veux créer aucune frustration en interdisant une lecture qui ne serait pas de son âge.
    Ce serait une belle revanche s’ils étaient matheux, mais quelle fierté d’entendre dire qu’ils sont littéraires!! C’est une transmission qui me tient à coeur, pour vu que ça dure!!!

  6. Répondre elsa septembre 22, 2013 à 9:35

    POURVU que ça dure!!

  7. Répondre Mu septembre 23, 2013 à 6:49

    Alors le “Livre Idéal” est chez nous certainement un des sublimes Grand Loup et Petit Loup, véritable coup de cœur depuis les 2ans et demie de Rémi qui en a maintenant 6 de plus, émotions poésie illustrations il s’était vite rendu indispensable à chaque coucher!

  8. Répondre Au septembre 23, 2013 à 8:03

    Merci pour cette conversation!
    J’ajoute que lire des livres aux minis même tout petits, leur permet de savoir très vite manipuler/respecter cet objet pas comme les autres! On a toujours eu des “vrais” livres à la maison (pas cartonné) sans jamais qu’ils soient abîmés.

  9. Répondre cilou septembre 23, 2013 à 8:30

    Alors moi j’ai toujours aimé lire, mais je n’ai lu des livres avec Pauline que lorsqu’elle était plus grande.
    Parce qu’enfant on ne m’a jamais lu de livres alors je devais trouver ça incongru …
    Pendant longtemps, elle n’a lu que des BD et j’étais déçue parce que pour moi bêtement ça n’était pas de la lecture, j’ai fini par “m’y faire” et depuis elle s’est mise à aimer les “livres”, d’abord les “fins” ( l’épaisseur était un vrai critère de sélection au début ! ) et puis quand elle a été bien mordue elle est passée à plus épais.
    Quand elle a aimé un livre elle me le passe pour que je le lise ( ce que je fais toujours ! ) et je lui ai fait lire le Petit Prince que j’avais adoré enfant.
    Je suis malheureuse depuis que nous habitons ici car loin de la moindre Librairie mais heureusement ma bibliothécaire est formidable !

  10. Répondre Audrey septembre 23, 2013 à 8:49

    Quelle belle idée que cette conversation ! j’ai parlé il y a peu, sur mon blog, de notre rapport aux livres, nous sommes des fous de lecture par ici! je t’invite à y faire un tour à l’occasion. Bien d’accord avec Vanessa sur pas mal de points, et notamment sur le fait de ne pas se limiter à un univers ou une classe d’âge en particulier. Mon grand de 7 ans qui commence à dévorer des romans prend pourtant un plaisir fou à lire parfois des albums de tout-petit ! Quant à ce concept de bibliodiversité, j’adhère ! Merci pour tout ça

  11. Répondre Wafa septembre 23, 2013 à 8:51

    Je ne suis pas déçue par les réponses de Vanessa. Toujours justes et intéressantes. J’aime les livres pour enfants je crois que j’aurais adoré avoir une librairie pour enfants. J’en achète beaucoup guidée par Vanessa ou les libraires d’une super boutique de Strasbourg à chaque fois ça tombe juste même quand je suis sceptique sur le livre.

  12. Répondre Melle Bulle septembre 23, 2013 à 10:35

    Oh, un de mes métiers de rêve d’il y a quelques années, tenir une librairie réservée à la littérature pour la jeunesse !!! J’adore les albums pour enfants !

  13. Répondre Céline septembre 23, 2013 à 11:55

    En ce moment, les livres traînent par tout entre le salon et la chambre, pr les petits de 1 an et demie et 4 ans. J’ai tendance à privilégier les livres très visuels avec de jolies images, et peu de textes (trop fatigant pour moi!). Ils apprécient énormément, et peuvent ensuite lire seuls.
    L’hiver, on va à la bibliothèque écouter les histoires (ouf quelqu’un qui prend le relais). D’un côté je suis contente qu ils aiment les livres, mais d’un autre côté ils m’épuisent à me demander de leur lire un livre à n’importe quel moment de la journée. Mais le soir, c’est le rituel, et je prends du temps et du plaisir à lire pour eux.

  14. Répondre vanessa septembre 23, 2013 à 7:40

    Quelle jolie interview !!! ça donne envie de filer faire un tour en librairie 🙂 Charlotte adore elle aussi nos petits moments de lectures partagées , j’espère que ça durera 😉

  15. Répondre La Poule septembre 24, 2013 à 7:53

    merci *

  16. Répondre Dora Pap septembre 27, 2013 à 6:47

    Bonjour !
    Cela fait un moment que je suis votre blog et cet article m’a beaucoup parlé. J’aimerai moi même devenir libraire et Vanessa m’a encore plus poussé à vouloir continuer mes études. De plus j’aime beaucoup lire avec ma petite soeur de 4 ans. Elle dévore les livres quand on les lui lit et à son tour elle les lit. Comme Violette elle met l’intonation et ne met pas toujours les bons mots au bon moment mais l’histoire est exactement la même.
    Je vous remercie de cette interview magnifique avec vos questions très enrichissante.
    Bonne continuation !

  17. Répondre Asaline octobre 1, 2013 à 11:14

    Super idée d’article, j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire ! J’attends la prochaine conversation avec impatience !

  18. Répondre Cocotine novembre 15, 2013 à 10:39

    Une superbe conversation, plein de choses à en retirer, je crois que je viendrais régulièrement la relire ! Très enrichissant tout cela, et ça donne envie de discuter avec vous deux durant des heures 🙂 Moi qui n’ai pas été habituée aux livres, j’en avais très peu chez mes parents, personne ne me lisait de livre, je veux faire autrement avec ma fille, et là c’est motivant, ça donne vraiment envie ! Merci à toutes les deux !

  19. Répondre Une Bordelaise à Paris novembre 15, 2013 à 12:12

    Je lis de tous petits livres à mon Petit Chat de 3 mois et demi. Il écoute et regarde les images. Chez nous aussi les livres sont partout ! comme dit Vanessa, c’était finalement assez naturel de partager cette activité avec mon fils… même si mon mari (qui lit beaucoup par ailleurs) est plus sceptique relativement à l’âge de notre bébé 🙂

  20. Répondre Desperate Houseweasel novembre 15, 2013 à 3:57

    Bonjour !
    Je suis tout à fait d’accord avec les conseils donnés. Ici on considère les livres comme des objets de luxe… mais aussi comme un produit de première nécessité ! Généralement ce sont des cadeaux d’anniversaire ou de Noel…

    Ma grande a 3 ans et demi, elle aime les livres dont certains mots sont remplacés par des dessins. Les livres colorés, pas trop longs, avec des expressions qu’elle peut utiliser quand elle nous parle !
    Ma petite a 16 mois, elle aime les livres rigolos à toucher et à manipuler (jeux de caché-coucou) !

    Elles sont inscrites à la médiathèque depuis peu car j’ai toujours eu peur qu’elles ne déchirent des livres prêtés. Jusqu’à présent pas de souci, ouf !
    Leur bibliothèque grandit vite grâce aux livres d’occasion (les neufs sont hors budget), et elles ont aussi quelques livres en anglais (Peter Rabbit,…) et des classiques de MON enfance ( 😉 ) que je garde pour plus tard (Le prince de Motordu,…)

    Merci pour vos conseils et idées !

Laisser un commentaire