janvier 10, 2016

MONOLOGUE DE MAMAN

RITALECHAT SPECIAL
.

« Attends mais il va avoir quel âge ? Onze ou douze. Douze ? Mais, mais. Mais il va avoir douze ans à l’automne arrête ! Douze et six dix huit, je rêve ou quoi, dans six ans et quelques il passe son bac et il quitte la maison pour faire ses études. Il me quitte, j’ai plus de bébé cha. Hier je lui désinfectais le cordon ombilical, et encore quelques poignées d’années et il s’envole. Six, juste de quoi remplir une boite à œuf.

Trois fois six dix huit. Il a passé les deux tiers de son enfance avec nous. Plus qu’un tout petit tiers, presque plus rien. Je vais décéder. On fait comment pour fermer la porte une dernière fois derrière son adulte d’enfant, on dit quoi ? Pas à bientôt, jamais je dis à bientôt. À vite ? Tu m’appelles ? Tu te brosseras bien les dents ? Ça pleure une maman quand ça lâche la main de son enfant pour de bon ? Tient je vais demander à maman, elle a pleuré dans la voiture en partant ? Moi je lui faisais de grands signes et j’en menais pas large. Mais elle ? Elle a fait quoi quand ses yeux ont quitté les miens ?

On fait comment hein, on fait comment avec les larmes en bandoulières et le cœur au bord d’un précipice ? Une minute tout va bien, tu es là avec tes deux pinsons à chanter un peu fort et sans doute faux, et puis la seconde d’après tu réalises que oui, il partira, oui je serai là comme une idiote avec ma Violette adolescente et il m’en manquera un, alors que j’aurai même pas fini d’être une maman. Maman ça finit jamais de toute façon, ça c’est sur, mais je veux dire, on fait comment quand l’un part et que l’autre reste ?

Oh et puis attends, ça se trouve il ne partira pas, il fera ses études en bas du chemin, tu vas voir, ils vont construire un école de kiné dans la colline. Tu parles, à force de lui dire qu’il faut ouvrir ses yeux et découvrir le monde, à force de lui marteler que la découverte des autres et de soi passent par l’ouverture. À force de lui avoir raconté combien j’ai été heureuse de m’envoler et de découvrir d’autres pays, et ben voilà, j’ai tout gagné. Bien sûr qu’il voudra partir, il est bien trop curieux mon soleil.

Mais merde à la fin, six ans et c’est tout. Allez c’est bon, il faut que je le regarde droit dans les yeux, toujours, tout le temps, que je n’en perde pas une miette de cette enfance qui file aussi vite que la lumière. Pas un iota de mon enfant, pas une once, je ne veux plus rien perdre.

6 ans. Et quelques brouettes de lui encore. C’est long, c’est beaucoup trop peu. C’est plus du tout une éternité c’est juste un moyen terme qui va tourner court.

T’es dingue de penser à ça maintenant, prends lui la main, serre un peu, fais lui comprendre que tu l’aimes. Il a un peu froid, je le sens, là tout contre ma paume, un ou deux degrés de moins. Je vais leur faire une bonne soupe avec des petits croutons à l’ail, et je vais râler un peu parce qu’il vont se coucher tard. Non je ne vais pas râler. Non. Je vais leur raconter une deuxième histoire et prolonger mon regard de douce nuit, ne plus rien perde, jusqu’à ce que la porte ne se ferme.

Vas-t-en  « 6 ans », laisse moi profiter d’eux maintenant, ne me serre plus la gorge. Pars vite, tu auras le temps de revenir plus tard. »

 hier dans dans ma tête, dans la voiture qui nous ramenait de Cannes…

Les monologues, vous le savez sont l’idée de ma cops Céleste.

Article précédent Article suivant

Lire encore...

28 commentaires

  1. Répondre ludivine janvier 10, 2016 à 8:01

    Mon fils n’aura que 10 ans au mois d’avril et je suis un peu comme toi, nostalgique, le temps passe si vite comme l’impression de ne pas en avoir assez profité!!!!
    Pfiouuuuu
    des bises…

  2. Répondre Lucie janvier 10, 2016 à 8:32

    Il partira un jour mais il n’oubliera pas sa maman. Il saura où revenir pour se faire chouchouter!

  3. Répondre Aline janvier 10, 2016 à 8:33

    Mon fils n’a que 2 ans, tiens c’est facile, avec le tien ils ont pile 10ans d’écart, même date de naissance. Eh bien j’y pense déjà.. Pourtant j’suis large, mais des fois ça me prend et je me dis qu’il faut que je profite, que le temps file trop vite et qu’un jour il fera sa vie loin de nous! Mais c’est comme ça.. Et en attendant, je fais comme toi, je l’observe autant que je peux, je le couvre d’amour mon tout petit! Très beau billet comme toujours, très juste. Belle soirée

    • Répondre Candice janvier 10, 2016 à 9:01

      Ca m’a pris un matin , réveillée aux aurores par le cœur qui bâtait la chamade et des sueurs froides : ” plus que 5 ans à être une famille” … Comme un coup de bambou que je n’ai pas vu venir ! Aujourd’hui c’est plus que 3 ans 1/2, je me bats pour ralentir cette machine folle du temps mais je crois qu’elle va quand même gagner :/
      Alors on profite, le petit geste doux, les discussions passionnées en voiture, les rires et les blagues loufoques … Mais ne pas faire peser sur eux cet enjeu du sentiment de peu de temps qui “reste” pour être 4 et dont il faudrait habiter chaque instant, quite à parfois y mettre un momentum vital gageure d’une cata assurée ! Ca par contre je n’ai pas encore trouvé la Cle 😉
      Je t’embrasse !!

  4. Répondre karine_ janvier 10, 2016 à 8:49

    Oh, la vache! Je meurs, ma grande est en première et elle veut faire ses études à Nantes. Non mais Nantes, c’est à 400 km de chez moi!!!

  5. Répondre Thalienath janvier 10, 2016 à 8:50

    Ah ben c’est malin, voilà, maintenant j’ai ma larme à l’œil! …ils sont passés , pour moi, les 6 ans, 4 fois, en plus, elles sont parties, plus ou moins loin, y en a des qui reviennent le weekend end,avec le linge sale, ou pas, et pfff…y a pas que des inconvénients, note, 4, c’était quand même aussi du boulot et de la fatigue, et puis les relations avec elles grandes c’est tellement chouette aussi, mais …mais y a quand même de gros coups de cafard, voilà, c’est dit! Tu as bien raison, n’en perds pas une miette, de chaque âge…

  6. Répondre Eliabar janvier 10, 2016 à 9:09

    t’arrête ça tout de suite !
    Mais c’est quoi ces larmes bordel…

  7. Répondre Maman Chocolat janvier 10, 2016 à 9:21

    Et toujours tes mots, Camille ♥
    En attendant, profitez de chaque seconde en famille ! … puis, vous en serez toujours une, de famille !

  8. Répondre Olive & Farigoulette janvier 10, 2016 à 9:47

    Ça pique le nez un tel post … Ce petit picotement qui précède les larmes et nous serre le cœur si fort !! Reprends toi ma grande ton fils n a que 5 ans et il t’a dit pas plus tard qu hier qu il resterait avec toi pour toute la vie !! Pour le moment je VEUX encore le croire en le serrant très fort et demain… Grrraouuu et bonne nuit dit la maman lionne

  9. Répondre Quatre enfants janvier 10, 2016 à 10:05

    Tellement joli quand tu l’écris …Bon, je chiale évidemment, mais tellement joli ce billet.

  10. Répondre Karine Bruni janvier 10, 2016 à 10:33

    ❤️

  11. Répondre fionoux janvier 10, 2016 à 10:37

    Très beau…et ça résonne déjà en moi alors que les miens sont tout petit mais ça file…

  12. Répondre Eve janvier 10, 2016 à 10:59

    BORDEL !

  13. Répondre AnA from gbc janvier 10, 2016 à 11:08

    Bon il me reste 14 ans jusqu’à ces 18, c’est beaucoup, hein, dis ?! (quand je pense que petite je trouvais toujours le temps infiniment long)

  14. Répondre jennyjenn janvier 11, 2016 à 12:09

    Ohlala, j’ai souvent la gorge qui se serre moi quand je vois mon Pablo grandir si vite. 5 ans depuis un mois, j’ai le temps c’est dire… Mais punaise des fois je trouve ça dur d’être maman… c’est trop de bonheur et trop creve cœur à la fois…Ca prends aux tripes c’est atroce par moment. Et je redoute aussi le moment où nous ne serons plus que 3…Il va nous manquer un bout de nous. Et ce moment qui nous tarde tant quand les enfants nous font tourner en bourrique, celui où on se dit “mais vivement qu’ils s’en aillent qu’on fasse notre viiiie!!!” La vraie vérité c’est que notre grande maison sera bien vide sans eux. Et que j’en déprime d’avance!!! J’en arrive même a avoir le blues pour ma belle sœur dont le fils unique va avoir 14 ans…Ca y est il ressemble à un homme et il a perdu sa petite voix d’enfant qu’il avait encore l’année dernière…Arrrf allez profitons de nos bambins! On les fait pas pour nous il parait 😉

  15. Répondre petiteka janvier 11, 2016 à 12:19

    Très beau ce billet…merci! Il résonne tellement en moi que je prends la peine de te saluer enfin… moi qui te suis depuis des années en sous-marin! Ma grande aura 11ans dans un mois, pour le moment j’ai bon espoir, elle m’a promis des câlins toujours…même quand elle sera grande… Tu crois que je dois lui faire signer un papier ;-)?
    Merci pour ton blog: tes mots qui souvent m’émeuvent, ton énergie positive, tes sourires, font de sa lecture un plaisir sans cesse renouvelé. Je crois que l’on pourrait être copines dans la vie alors je me permet de t’embrasser.

  16. Répondre Alice janvier 11, 2016 à 2:05

    Oh bordel, je pleure. Toute seule, à 6000km dela mes bébés à moi de 8 et presque 6 ans, qui sont nés respectivement avant hier et hier, on est bien d’accord.
    Merci Camille pour ces mots. J’ai encore plus hâte de rentrer et de les serrer tout contre moi. Allez, plus que 6 dodos.

  17. Répondre Fabfrestom janvier 11, 2016 à 8:48

    Toujours les mots justes … Je pense souvent exactement pareil mais je n ose pas le dire … Ça fait du bien de savoir que d autre aussi font ce calcul !! Le mien a 12 ans et l autre jour il m a dit en parlant du film la famille bélier :”non mais c est pas triste tous les enfants partent un jour de la maison ” …. Grand moment de solitude intérieure mais sourire apparant à l extérieur . Sentiment bizarre pour la maman un peu trop poule que je suis à la fois terrorisé par ce moment mais rassuré par ces mots si simples Bref je profite de chaque instant !

    Merci encore pour ce post.

  18. Répondre Elodie janvier 11, 2016 à 9:56

    J’ai lu ton émouvant article hier soir, au moment de me coucher… et quand mon tout petit garçon s’est réveillé à 4h, pour une fois je n’ai pas bataillé, je l’ai laissé se rendormir tout contre moi, en me disant que tout bientot il n’en voudrait plus de ces calins 🙁 (bon ok, il n’a que 11mois !)

  19. Répondre Mentalo janvier 11, 2016 à 11:54

    La mienne est partie à tout juste 14 ans. L’honnêteté m’oblige à avouer que nos rapports se sont améliorés depuis, mais 14 ans, punaise.

  20. Répondre Dominique L janvier 11, 2016 à 1:04

    Bonjour, C’est la première fois que je vous écrit mais ce post parle tellement à mon coeur car j’ai une grande fille de 13 ans ce mois. Alors oui profitons de tous les instants mauvais et bons et ne gardons que le positif tout au fond de notre coeur.

  21. Répondre Floriane janvier 11, 2016 à 1:22

    Bon, j’étais prévenue depuis IG que j’allais pleurer alors j’ai attendu d’être seule derrière mon écran, ma collègue en pause déj… Et comme prévu, moi aussi j’ai les yeux humides.
    Mon Lutin a 6 ans et ce week-end, avec son jeans slim et son t-shirt, il avait un air de l’adolescent qu’il sera un jour et mon coeur a manqué un battement.
    Merci Camille de nous écrire ces mots toujours justes.

  22. Répondre Milanette janvier 11, 2016 à 2:36

    Mais comme la vie est bien faite, l’adolescence peut être tellement pénible que ça peut être un soulagement quand ils partent 🙂 :-)… Pourvu qu’il en reste un toujours à la maison sinon j’avoue ça doit être bien triste.
    Très joli post, j’aime beaucoup la façon dont tu parles de tes enfants et de la vie en général, Camille.
    belle journée

  23. Répondre Carine janvier 11, 2016 à 10:00

    T’as les mots ma Camille pou dire exactement tout comme il faut !!

  24. Répondre Tiffany du Boudoir janvier 12, 2016 à 5:58

    Magnifique article! Moi j’ai un fils de 13 mois, tu vas me dire que j’ai encore beaucoup de temps, mais quand je vois à quelle vitesse mon enfance s’est déroulée j’ai bien peur de perdre assez vite mon petit koala. Qu’il s’en aille. Je n’ai que 20 ans, bientôt 21. Mince qu’est-ce que ça passe vite lorsqu’on est trop occupé à vivre et à aimer. Encore très bel article, qui nous motive nous mamans à profiter de chaque secondes!

  25. Répondre cautin janvier 12, 2016 à 5:31

    Moi, mon grand va avoir 20 ans cette année. …et je suis bien d accord avec toi, les années d adolescence passent à la vitesse de la lumière ! Il est encore à la maison car nous habitons pas trop loin de lyon et qu il y étudie. Mais, il parle de prendre un appartement à la rentrée prochaine, et part déjà régulièrement 2 ou 3 jours chez les potes. Le grand départ à petit pas….alors, j essaie de profiter au maximum de sa présence et de celle de son frère qui a bientôt 15 ans….

  26. Répondre Chloé janvier 13, 2016 à 5:32

    Jolie article… Moi je ne suis pas une maman, mais une fille qui est déjà partie de la maison depuis maintenant 4 ans. Et elle me manque ma maison et ma maman même si c’est parfois monotone, grisâtre et parsemée de quelques petites engueulades. Mais ça va, parce que vous savez, on revient toujours! Et on profite encore plus quand on l’on sait que ça ne dure pas toujours… On les aime nos mamans !!

Laisser un commentaire