avril 9, 2014

L’AUTONOMIE, LES ENFANTS ET MOI

Au jardin
.

autonomie07 autonomie01 autonomie06 autonomie1 autonomie2 autonomie05 autonomie03 autonomie09 autonomie11 autonomie10 autonomie08S’il y a bien quelque chose que j’ai complètement loupée avec le grand, c’est l’apprentissage de l’autonomie. À L’époque je travaillais beaucoup, et par méconnaissance de ce qui allait me tomber dessus après, ou par facilité, je faisais tout à la place du Cha. Du laçage des lacets, au débarassage de table, des tartines de Kiri au séchage après le bain. Même ses dents je les lui ai brossées longtemps.

Bref j’ai manqué mon coup.

Je m’en suis aperçue lorsque j’ai commencé à lui reprocher certaines choses. Des choses que bien évidemment j’avais induites chez lui.

«  M’enfin mon grand, tartine là toi cette tranche de pain. Et puis range ta chambre aussi, je ne vais pas passer derrière toi jusqu’à ta majorité. Non mais c’est pas possible, tu ne sais pas encore faire tes lacets? »

Ben non ma vieille! En même temps tu lui fais pour aller plus vite depuis qu’il porte des chaussures sans scratch, comment voudrais tu qu’il sache les faire?

Autant vous dire que pour la deuxième, je n’allais pas faire les même erreurs et m’en remordre les doigts après!

Très vite Violette a brandi la fameuse phrase «  Moi-toute-seule ». Et comme j’aime bien l’idée d’apprendre de mes bourdes, je la laisse expérimenter, en prenant soin d’avoir toujours à portée de main, une éponge, des klennex, un tee shirt de rechange et des pansements!

Sacha quand à lui a d’abord été fort étonné de mon soudain refus de tout faire à sa place. Et peu à peu il a pris gout à cette nouvelle liberté. Parce qu’il s’agit de ça pour moi. Ce que je faisais pour lui était une façon de ne pas couper (une fois de plus) le cordon; de ne pas trop lui laisser l’opportunité de grandir. De le garder à moi.

Maintenant je les laisse avancer. Je ne leur donne pas toutes les solutions tout de suite. Je leur laisse l’espace de tomber, de se cogner, de se salir, d’apprendre, de se tromper et de découvrir par eux même.

Cet après midi j’ai passé plus de trois heures au jardin à tamiser de la terre avec Sacha, Violette nous a rejoint après sa sieste. Je leur ai expliqué comment faire, quel était le but de notre travail. Je suis restée à côté d’eux mais je les ai laissé trouver leurs propres astuces. Evidemment je serais allée bien plus vite en leur prenant la pelle des mains, mais j’ai grandi moi aussi et je n’ai plus peur qu’ils méchappent.

Et surtout je ne crains pas qu’ils se fassent mal, je n’entrave plus, je ne sursaute pas.

Violette a passé un bon moment à monter et descendre de l’escabeau. Tout en la surveillant, je lui ai fait prendre conscience du danger, et je lui ai montré comment faire pour être bien stable. Elle était fière du haut de ses cinq marches d’y être montée seule.

Sacha lui prend de plus en plus d’initiatives, je me réjouis pour lui. Il a longtemps été empêtré dans ses gestes, comme empêché. Ce qu’il était en réalité. Le voir s’épanouir en donnant de sa personne, me réconforte. Je me dis qu’il n’est jamais trop tard pour évoluer en matière d’éducation et d’apprentissage.

Et moi j’essaie de ne pas m’en vouloir d’avoir fait de travers au début, j’applique pour moi ce que je dis toujours à mes amies.

«  Tu as fait comme tu as pu » .

Il est toujours temps de faire autrement!

 

À demain pour une petite déco de Pâques, simple et rapide!

Je vous embrasse.

 

Article précédent Article suivant

Lire encore...

46 commentaires

  1. Répondre Arc En ciel avril 9, 2014 à 9:20

    c’est fou comme on change avec les deuxième hein! et puis ne crois tu pas qu’on est différentes aussi dans notre manière de faire (même inconsciemment et même en s’en défendant) avec les garçons et les filles? je t’embrasse ma douce et Dieu que ces enfants sont beaux

    • Répondre ritalechat avril 9, 2014 à 9:35

      ah je suis complètement d’accord, et je me suis fait de nombreuses fois la réflexion. il y a une vraie différence entre l’éducation que j’ai donné à Sacha et celle que je donne à Violette. C’est inconscient évidemment, mais c’est là:-) enfin ça l’était! bisous bisous

  2. Répondre Eliabar avril 9, 2014 à 9:22

    Il était “empêché”, oh comme ça me parle.
    Je vous embrasse les jolis.

    • Répondre ritalechat avril 9, 2014 à 9:37

      nous aussi on t’embrasse fort!

  3. Répondre louison avril 9, 2014 à 9:33

    Je ressens à peu près la même chose avec mes 2 enfants. Et j’ai eu un cheminement similaire. Mais je crois aussi que les enfants sont différents et qu’ils ont quelquefois besoin d’un accompagnement différent l’un de l’autre. Quand je me revois avec Merlin tout petit, bien sûr que je devais être étouffante mais je crois que je ne culpabilise pas parce qu’il me semble qu’il me demandait ça. Je crois qu’on avait besoin de ça tous les 2… Bref. You see what i mean…

    • Répondre ritalechat avril 9, 2014 à 9:36

      oui je vois bien! Même si je comprends à présent que j’en ai fait trop avec sacha, j’étais TROP tout! j’essaie d’être une maman à la bonne hauteur maintenant. Je t’embrasse l’américaine que je préfère!

  4. Répondre eve avril 9, 2014 à 9:41

    “j’arrive pas à enlever mes chaussures”… c’est jusqu’à qu’elle age ? rassure moi 😉

    • Répondre ritalechat avril 9, 2014 à 9:43

      ah ben voilà tu vois! je me bagarre encore pour les lacets. j’arrive pas à desserrer mes lacets!!!! Mais je le laisse se débrouiller hein, et miracle il y arrive très bien tout seul!

  5. Répondre Estelle avril 9, 2014 à 9:49

    Oh que oui on est différente selon les sexes et avec les twins ici je le constate tous les jours.
    Maé est très débrouillarde, la première a enlevé ses chaussures son manteau. La première a sauter sur l occasion quand on réclame de mettre la table, nous aider, etc. Elle est très perspicace et indépendante.

    Tout l inverse de son frère qui lui se laisse vivre façon pacha. En gros il sait qu’il peut compter sur moi ou sur son papa ou encore même se raviser sur sa sœur si nous ne voulons pas lui retirer ses chaussures et elle saute bien évidemment sur l occasion pour l’aider !

    Donc je pense vraiment que c’est une question de genre. Que nous maman maternons encore plus nos petits mecs.

    Ici j essaie de lui faire un peu violence mais il arrive souvent a m amadouer pour que je l’aide.

    Ah ces mecs ! Et ça dure une bonne partie de leur existence 🙂

    • Répondre ritalechat avril 10, 2014 à 5:48

      La question que je me pose c’est: est ce nous qui induisons ça chez nos garçons? ou alors est ce une tendance qui se vérifie? (bon j’aime pas trop les généralités hein), mais je me la pose souvent cette question:-)

  6. Répondre matinbonheur avril 9, 2014 à 10:10

    Avec deux enfants rapprochés j’encourage l’autonomie. J’accompagne encore pas mal mon deuzan pas encore et demi et encore + la petite, mais s’ils ont envie de faire seul je ne freine plus, dans la limite du raisonable.
    C’est sur qu’apprendre demande du temps. Ca fait des miettes et des saletés. Mais on y gagne tous.

    • Répondre ritalechat avril 10, 2014 à 5:48

      et oui:-)

  7. Répondre the blue school avril 9, 2014 à 10:13

    Merci encore pour ce beau partage d’expérience qui nous parle évidemment, moi c’est bizarre c’est l’inverse, j’ai laissé plus d’autonomie à Julianne qu’à Marceau maintenant, qui sait faire bien moins de choses que sa sœur, mais parce que je ne le laisse pas faire seul… (par facilité pour aller plus vite, manque de temps pour le second, parce que c’est un garçon?…)

    • Répondre ritalechat avril 10, 2014 à 5:49

      et toujours cette question qui revient sur les garçons!!! bisous stéphanie

  8. Répondre Dol avril 9, 2014 à 10:33

    Hello, j’arrive depuis IG, le titre de ton article m’a interpellé…
    Je dois avouer que je viens de prendre une petite claque là. Les lacets, le brossage des dents, les tartines, tout ça me parle tellement. Je fais à leur place, (trop) souvent… pour aller plus vite, pour que ce soit mieux fait, parce que c’est plus simple. Et depuis qu’ils sont 3, et que notre rythme quotidien s’est considérablement accéléré, je me surprends à râler (beaucoup) de leur manque d’autonomie. Bref, beaucoup de chemin à parcourir encore. Je viens de réaliser que là où je croyais les aider, je me facilitais simplement la vie, que là où je pensais leur témoigner de l’attention, je les empêchais finalement d’avancer. Bref, je ne me sens pas bien fière ce soir, mais un premier pas est franchi je crois : la prise de conscience. Et pour le reste, yapluka !
    Merci pour ce joli article. Belle soirée.

    • Répondre ritalechat avril 9, 2014 à 10:48

      Tu sais, je ne voulais absolument pas paraitre moralisatrice hein. Je faisais simplement un constat de mon expérience avec mes deux petits. On fait chacune des erreurs, mais en sont elles vraiment? j’aime dire que je grandis en même temps que Sacha et Violette, et le plus important à mes yeux c’est qu’il n’est jamais trop tard pour mieux faire. Merci pour ton témoignage, je te souhaite une belle soirée.

      • Répondre Dol avril 10, 2014 à 10:16

        Non, non, pas moralisatrice du tout… bien au contraire, un partage d’expérience tout en douceur, en retenue… Mais, ça m’a touché (presque trop peut-être) et ce matin je suis d’attaque pour essayer d’apprendre à les laisser apprendre. Sauf que… sauf qu’apprendre a faite ses lacets tout seul demande du temps, des essayages, et que le temps nous fait si cruellement défaut… Pour aujourd’hui encore on a fait à la place de mon grand. Mais ce soir, deux rubans, un point d’attache et hop, on s’entraîne. Merci encore et belle journée à toi.

  9. Répondre Mu avril 9, 2014 à 11:09

    J’adhère complètement à ton principe. Je voudrais vraiment l’appliquer mais purée ma Daphné de 2ans et demie est devenue irascible face aux contrariétés… J’essaie de lui montrer comment résoudre tranquillement ses soucis, elle l’engrangera sans doute pour après cette phase… Pourvu que ça ne tarde plus trop!

    • Répondre ritalechat avril 10, 2014 à 5:50

      La joie des phases chez nos petits!!:-)

  10. Répondre aurore avril 9, 2014 à 11:35

    Encore. Un sujet qui me tient à Coeur, je laisse beaucoup de liberté au p’tit deuz et le premier ose la prendre enfin. Ce n’ est pas simple on est si gauche avec le premier, on tatonne, on se plante, on mâche le travail mais voilà on apprend à être maman et surtout à leur montrer la voie. En revanche j’ai hâte qu’il sache faire ses lacets… Jolies photos avec de beaux enfants

    • Répondre ritalechat avril 10, 2014 à 5:51

      on fait de notre mieux:-) c’est déjà pas si mal hein?

  11. Répondre Cilou avril 10, 2014 à 8:16

    Peut être parce que j’ai eu une fille en premier et que ma mère ne m’a jamais accomagné que j’ai eu à cœur de la laisser grandir en lui enseignant l’autonomie et pourtant nous sommes très fusionnelles mais elle sait faire beaucoup de choses seule depuis toute petite, sa valise pour les vacances dès 6 ans, cuisiner seule un gâteau depuis ses 9 ans mais tout ça n’est possible que si nous les accompagnons et c’est un tel bonheur de les voir se sentir grands !

    • Répondre ritalechat avril 10, 2014 à 8:33

      oui tu as raison! J’éprouve aussi ce sentiment là, c’est plus gratifiant de les voir faire par eux même. Sacha était super fier hier soir en se couchant d’être venu à bout de gros tas de terre! des bisous:-)

  12. Répondre sab avril 10, 2014 à 10:44

    presque tout lui faire… juste parce que j’ai envie de la garder encore pour quelques temps mon bébée celle qui reste ma dernière.
    J’espère être toujours à ses côtés même si je sais !!!! bel article de vie.
    Bise Camille

    • Répondre ritalechat avril 10, 2014 à 5:52

      Merci Sab! gros gros bisous

  13. Répondre sweetmillie avril 10, 2014 à 10:49

    On a un peu le même syndrôme à la maison… et on tente aussi de rectifier le tir. 😉

    • Répondre ritalechat avril 10, 2014 à 5:52

      🙂 bisous

  14. Répondre MamaCami avril 10, 2014 à 11:55

    “Il est toujours temps de faire autrement”. Elle me fait du bien cette phrase.
    Merci pour ce joli billet.

    • Répondre ritalechat avril 10, 2014 à 5:55

      🙂 merci à toi pour ton message

  15. Répondre Babidji avril 10, 2014 à 12:12

    c’est vrai que bien souvent on prend les devants pour gagner du temps mais j’avoue qu’avec le deux filles, surtout le matin, je les booste et refuse de tt faire car forcément je n’ai pas le temps. Mais je ne sais pas si tu as aussi remarqué qu’avec le 2ème enfant on gagne en autonomie. Il veut faire tout comme son aîné et y arrive deux fois plus vite !

    • Répondre ritalechat avril 10, 2014 à 5:57

      ah le matin:-) chez nous c’est militaire sinon je ne m’en sors pas! et oui tu as raison, je remarque que violette veut faire TOUT comme son frère, du coup elle est très débrouillarde!

  16. Répondre welcome to the world little girl avril 10, 2014 à 12:35

    Merci pour cet article qui me fait prendre conscience que je prends moi aussi souvent trop vite les devants. Pourtant c’est vrai que j’essaye aussi d’inculquer l’autonomie à ma fille. Mais bon, je me rends compte que je suis toujours derrière a vérifier. J’ai tendance à ne jamais me relâcher à ce niveau là.
    Mais quand au contraire je vois autour de moi des parents qui laissent tout faire aux enfants: “oh il y a un couteau à coté de lui? Bah c’est pas grave, si il se coupe il ne recommencera pas la prochaine fois” (enfant de deux ans jouant également à coté du cendrier sans parent à proximité).
    Parfois je me dis que c’est pas si mal qu’on soit toujours un peu derrière eux.

    • Répondre ritalechat avril 10, 2014 à 5:58

      oui évidemment autonomiser ne veut pas dire manquer de bon sens!!!!

  17. Répondre Emma June avril 10, 2014 à 2:28

    Comme ce que tu pointes est juste et parle à beaucoup de mamans!Beaucoup de mamans qui veulent bien faire (et j’en suis). Comme toi (sauf que j’en ai qu’un), je prends conscience aussi que je fais pas mal de choses à sa place et pour tout dire, il n’en semble pas contrarié…MAIS, je me dis que si je ne le force pas un peu à faire les choses lui-même à 3 ans, plus tard, je ne pourrai pas dire que c’est sa faute 😉 Bref, j’y travaille .:-) et comme tu le dis, on apprend à être maman au fur et à mesure.

    • Répondre ritalechat avril 10, 2014 à 5:59

      Sacha non plus n’étaient pas contrarié! tu parles c’est tellement fastoche quand c’est maman qui fait hein:-) merci pour ton gentil message!

  18. Répondre Amalia avril 10, 2014 à 2:37

    Depuis quelques temps mon rat gondin me dit “Je veux faire moi toute seule” au début cette phrase m’a faite suer (il est ou mon bébé???) mais maintenant j’adore parce qu’elle fait plein de trucs du haut de ses 4 ans et ça me permet de me dire que ma fille saura se démerder pas comme sa grande soeur (enfin j’espere)

    • Répondre ritalechat avril 10, 2014 à 6:00

      🙂

  19. Répondre mybrouhaha avril 10, 2014 à 3:01

    c’est un très beau billet! qui me parle beaucoup également! Je ne sais pas si j’aurai autant laissé faire Mona si elle n’avait pas sa volonté de fer! mais finalement, elle a bien raison, même si j’ai parfois l’impression qu’elle grandit tellement vite… trop vite à mon goût!

    • Répondre ritalechat avril 10, 2014 à 6:01

      je trouve ça chouette les enfants avec un caractère fort! au moins on ne se prend pas la tête quoi!

  20. Répondre Amy avril 10, 2014 à 3:20

    Comme tu le dis si bien, tu as fait comme tu as pu, puis tu as appris de ton “erreur” ! Très joli billet.;)

    • Répondre ritalechat avril 10, 2014 à 6:01

      Merci Amy!

  21. Répondre Sophie avril 10, 2014 à 3:30

    comme ce billet me parle, tellement doux, tellement juste … je me suis tellement occupée d’Hanna que parfois son besoin d’autonomie me déroutait , puis Matteo est arrivée et je l’ai laissé faire, peut être par ce que j’avais lâchée prise ou que j’avais moins de temps . je crois que je suis comme une maman oiseau et que je dois leur apprendre à s’envoler, tout en leur montrant comment battre des ailes et faire attention au danger . c’est bien de savoir tirer parti de ses “erreurs ” , c’est une très grande force . je te fais mille baisers doux

    • Répondre ritalechat avril 10, 2014 à 6:02

      j’aime bien ton « maman oiseau ». bisous ma biche des bois

  22. Répondre minutedefille avril 11, 2014 à 10:13

    Hello ! Ton article me parle beaucoup, encore plus parce que je sens que ce besoin de tout contrôler me prend beaucoup beaucoup d’énergie actuellement… il est toujours temps comme tu dis, de lâcher un peu ce contrôle, d’être ouverte à l’imprévu (chute/bobo/tache/autre), d’accepter de ne pas tout diriger et que tout ne se passe pas toujours comme je l’avais prévu/voulu… c’est ça aussi les laisser faire… Mais comme tu dis finalement, avec tellement de fierté par la suite. Merci pour ce billet !

  23. Répondre céline avril 14, 2014 à 8:06

    Je trouve ça vraiment compliqué de trouver le juste milieu entre l’apprentissage et le débrouille toi. Surtout pour le premier. Des bisous ma poulette !

  24. Répondre Julie avril 25, 2014 à 10:37

    Je ne sais pas si ce que je vais dire à un vrai rapport avec le sujet mais ma mère dis toujours “Quand on m’aide à faire quelque chose, même si ce n’est pas fait comme je l’aurai fait moi-même ça me va ! J’ai pu faire autre chose pendant ce temps”. Un long apprentissage aussi que d’autoriser les autres à faire,. J’ai une petite de 10 mois et je cueille ca et la des astuces, des petites choses du quotidien. Merci de nous ouvrir toutes tes portes !

Laisser un commentaire