juin 22, 2015

TU ES IMPORTANTE

Uncategorized
.

importante2 importante3 importante1

« Tu es importante tu sais ? »

« Ah oui ? Pourquoi ? »

Tu es importante parce que même si es toute petite, tu as ta place dans ce monde. Tu es intelligente et très dégourdie. Tu es libre.

Tu as un sourire d’ange et des yeux bleus si limpides.

Tu es importante quand tu joues, quand tu ris aux éclats et même lorsque tu es en colère.

Pour nous tu es importante.

Tu es notre plus jolie réussite à ton père et à moi. Lorsque tu es venue au monde tu es devenue aussi importante que ton frère, à égalité d’importance. En amour il n’y a pas d’ordre d’apparition.

Tu es importante pour ta vie, pour ce que tu décideras de faire plus grande. Tu es importante chaque jour, même lorsque tu grognes un peu.

Tu es importante, tu es belle, tu es drôle et entière.

Tu es la petite personne de quatre ans la plus importante de notre monde, ta parole compte et nous t’écoutons.

Et même que nous t’entendons.

Tu es importante par toutes ces petites choses que tu tentes de faire et qui aboutissent toujours. Tu es importante lorsque tu colories ou que tu plantes des fleurs. Tu es importante parce que tu es notre soleil. »

« Et parce que je suis costaude aussi maman. Ça compte les muscles tu sais ? »

« Oui tu as raison, les muscles ça compte aussi parfois. »

Ce lundi dans le bain, je lui ai dit à quel point elle comptait, à quel point sans elle, nos vies seraient différentes. Je lui ai dit ce que l’on pense souvent tout bas mais qu’il est pour moi nécessaire de dire tout haut, même à une si petite fille. Surtout à une si petite fille. Je lui ai dit comme je le fais souvent avec son frère.

Tu es importante ma petite chérie.

Tu es Violette haute comme trois pommes et tu comptes autant qu’un pommier centenaire.

Elle a souri. De ce sourire qu’ont les enfants lorsqu’ils ne saisissent pas forcément tout mais qu’ils comprennent l’essentiel.

À vite.

Camille

Article précédent Article suivant

Lire encore...

18 commentaires

  1. Répondre augustine juin 22, 2015 à 9:02

    Oh oui, elle l’est et ça me donne envie d’écrire encore encore encore à mes enfants combien ils sont importants…
    … à ma belle Blanche comme elle est solaire et libre, quand sa tignasse d’or semble enflammer le ciel, comme elle sait être attentive et délicate, comme ses petits doigts ôtent délicatement la feuille d’une fraise gorgée de sucre et de vie, comme elle court de ses petites jambes potelées de bébé, comme elle est douce dans ses caresses et comme elle devient l’orage quand elle se met en colère, mais ma Blanche, même tes colères sont importantes et cette façon si spectaculaire de prendre ta place, ce que ta maman n’a jamais su faire et que j’admire tant chez toi…
    … à mon tendre Camille, le garçon fin et réfléchi, son petit nez qui se plisse quand il se concentre et ce besoin de tout savoir et tout comprendre, son empathie à toute épreuve – je ne savais pas qu’un enfant de quatre pouvait autant s’inquiéter des ressentis des autres et y faire face de tout son courage et de toute sa force, prendre la joie en route et la tristesse en bandoulière mais savoir – aussi – les abandonner en toute conscience que ça ne lui appartient pas. Cet enfant qui met une telle application dans chaque activité et qui est si malin, si mutin et si vif aussi, et sa course au milieu de nos champs, elle est au même rythme que mon coeur qui bat pour lui et pour eux…
    oh, merci Camille et pardon de te voler un peu d’espace pour raconter les miens et comme ils comptent et comme je les aime – je l’oublie parfois entre deux tornades du quotidien mais je ne manquerais pas d’aller leur murmurer dans leur sommeil et demain au petit déjeuner, entre deux bouchées de bananes et des petits yeux plissés.

  2. Répondre Virginie juin 22, 2015 à 9:04

    Quelle belle déclaration <3

  3. Répondre Lulu La Lucette juin 22, 2015 à 9:05

    Tes mots sont beaux Camille! Merci

  4. Répondre Milk and fabric juin 22, 2015 à 9:09

    Rah tu es mon idole! Ce que c’est beau, tant la démarche que les mots!
    Ce soir avec mes grands on a (re) lu le passage du Petit Prince et de son renard qu’il apprivoise, et on a passé du temps à expliquer ce que c’est d’être “unique au monde” pour quelqu’un et pourquoi “on ne voit bien qu’avec le cœur”… Demain je leur dirai pourquoi ils sont si importants chacun à leur manière!

  5. Répondre mamievlin juin 22, 2015 à 10:23

    Mais que c’est beau à lire tout ça, ça me donne envie de dire tous ces mots là à ma ptite chérie et à son ptit frère quand il sera assez grand pour les comprendre. Merci Camille !

  6. Répondre ika juin 23, 2015 à 8:57

    Il n’est pas gentil de me faire pleurer dès le matin.

    On sent tout l’amour que tu lui portes a travers ton texte.
    Une bien jolie petite fille, très importante

  7. Répondre sysyinthecity juin 23, 2015 à 9:47

    quel beau billet !!

  8. Répondre marie juin 23, 2015 à 11:26

    très jolie déclaration, je lui dit très souvent également qu’il est important, pour nous, mais pas que….tu as une jolie façon de dire les choses 🙂

  9. Répondre Chabadaa juin 23, 2015 à 1:35

    Cest tellement beau et important pourtant si peu évident de dire tous ces mots et j’aime le “Violette haute comme trois pommes et importante comme un cerisier centenaire”

  10. Répondre Milie juin 23, 2015 à 2:53

    Quel joli billet ! Elle est adorable !

  11. Répondre marionnette juin 23, 2015 à 3:38

    Et oui encore bingo, c’est tout à fait ça… beaucoup de mots et de pensées qu’on ne leur verbalise pas… Des bises!

  12. Répondre Joëlle juin 23, 2015 à 5:34

    Je me permet de laisser pour la première fois un commentaire sous l’un de vos billets…Je trouve que votre déclaration d’amour est tout simplement magnifique, j’en ai les les larmes aux yeux ! Les mots sont tellement importants. Je suis déjà d’une nature expansive avec les gens que j’aime et je le suis d’avantage encore avec mes deux enfants…Ma fille Capucine,qui a 5 ans me le rend bien au travers de ses mots d’amour si spontanés qui me font craquer, mon fils a deux ans, je vais devoir attendre encore un peu 🙂 La photo de Violette qui illustre l’article est superbe, quel sourire et quel regard pétillant !

  13. Répondre Les Moustachoux juin 23, 2015 à 7:24

    On ne leur dit pas assez souvent à nos tous petits (pour ne pas dire “je”). C’est tellement évident pour nous. Et pas tant que ça pour eux, à nos riquiquis perdus dans ce monde d’adultes.

  14. Répondre Sonia juin 23, 2015 à 8:19

    Oh ! que c’est beau ces mots …
    ça me fait penser au livre/film La Couleur des Sentiments : une femme noire travaille chez une famille blanche américaine dans les années 60 et la maman repousse sans cesse sa petite fille. Inlassablement, la bonne -pourtant très mal traitée aussi par la mère- lui répète les yeux dans les yeux : “tu es gentille, tu es intelligente, tu es importante”.
    ça m’avait frappé d’amour et d’humanité !
    Des bises, merci pour tes beaux articles !

  15. Répondre Maeva juin 23, 2015 à 10:07

    Merci pour cet article ! Il me donne envie d’écrire pourquoi mes enfants et mon mari sont si importants pour moi et pour ce monde 🙂

  16. Répondre la fille à frange juin 27, 2015 à 1:04

    Toujours beaucoup d’émotions à la lecture de tes billets, encore plus difficile à contrôler en ce moment -sûrement à cause/grâce au petit miracle ordinaire venu se nicher au creux de mon ventre – quelle douceur dans celui-ci particulièrement. Je crois que tu retranscris aussi justement que joliment ce que j’aimerais tant transmettre de la vie à ce futur déjà important, pour en faire des adultes aux épaules solides et sensibles prêts à apprécier le quotidien, avec tout ce qu’il comporte de magique et de compliqué aussi. Bref, merci de tes écrits !

  17. Répondre mespetitso juin 29, 2015 à 7:11

    Très beau et très vrai !!! J’aime ton écriture si juste !

  18. Répondre Alizée juillet 10, 2015 à 11:01

    Bonjour Madame Rita 🙂

    A la lecture de cet article, les larmes me sont montées aux yeux…
    Tu sais pourquoi ?
    Parce que mon papa, mon ours aux yeux d’acier nous a quitté il y a un an… dans les mots que tu as écrit, il y a un peu de lui, de sa force qu’il me transmettait, de la confiance qu’il me donnait, pour que j’avance, moi, la toute petite qui n’a jamais vraiment grandi…
    Alors merci pour ces précieux mots qui me touchent tant et qui me rappelle combien l’amour d’un parent est si précieux…

Laisser un commentaire