juin 27, 2016

DES LIENS ET DES KERMESSES

J'ÉCRIS, KIDS
.

kermesse violette kermesse violetteLorsque j’étais enfant, ma petite école de village faisait toujours des kermesses dignes d’un spectacle à Las Vegas. Je garde un souvenir très précis de ma dernière représentation de CM2, en 1989. Bouclettes au vent et robe de taffetas, je faisais une Marie Antoinette de dix ans délurée et un peu émue.

Cette année je suis retournée voir la kermesse de mon ancienne petite école. C’était la dernière pour mon filleul, lui aussi arrivé au CM2. Je me suis assise bien sagement là où la petite fille courrait il y a vingt cinq ans, juste à côté du papa de mon amie d’enfance, grand père de mon filleul et ancien directeur de cette école là. Mon tonton comme je disais petite. La famille quoi.

Ce week end c’était la fête de l’école de Violette. On était en terre connue dans la grande cours du collège du Cha. Et puis les maternelles dans un collège ça faisait des guilis dans le ventre de la petite, si fière de se balader au bras de son frangin immense. Moi j’avais hâte de voir les filles dans les combis que j’avais cousues. Une couleur pour chaque petite personnalité. Et pour mon soleil du doré. Ça sentait la laque et le vernis tout frais, les invisibles valsaient et les mères étaient fébriles.

Sa maîtresse est venue la chercher. Nous la connaissons depuis longtemps la belle maitresse aux cheveux longs et à l’accent qui chante. Elle a travaillé des années avec ma maman et sa fille est dans la classe du grand. Ces deux là nous souriaient déjà sur les photos lorsqu’ils étaient si petits et que nous allions en vacances dans le midi. On la connait bien et on l’aime de s’être occupée de notre enfant aussi bien.

Ça en fait des liens. Comme une petite famille que l’on se crée au fil du temps, des fêtes et des bancs d’école. Tout se rejoint, tout s’imbrique et tout se noue.

Alors de la voir cette enfant, au milieu de la scène, sourire et se trémousser, de la voir si heureuse danser jusqu’à la nuit avec ses copines et sa famille. De la voir au milieu de nous, hilare et un peu émue, C’était comme me voir moi et mes amies d’enfance. Trois petites demoiselles qui se tiennent par la main. Échevelées et débraillées, insouciantes et follement heureuses.

Je suis là où je voulais être exactement. Là où les racines sont comme des rubans de soie autour des poignets et des cœurs. Et parfois ça se manifeste aussi simplement qu’un soir de kermesse quand tout est réunis et que tout est parfait.

Je vous souhaite une belle semaine. La dernière avant les vacances des enfants. Ici elles s’annoncent déjà. Il n’y a rien que je préfère plus qu’être fin juin. Fin juin c’est la liberté qui s’annonce.

Je vous embrasse.

Camille

Article précédent Article suivant

Lire encore...

13 commentaires

  1. Répondre MamaCami juin 27, 2016 à 10:27

    Moi aussi, je garde un souvenir ému des kermesses de mon école! Une fois encore un très joli billet. Merci Camille et belle semaine!

  2. Répondre charlotte juin 27, 2016 à 10:52

    Camille, c’est tellement agréable de te lire … tellement juste et doux ! Je ne me lasse pas de te retrouver. Belle semaine à vous.

  3. Répondre Daphné @ Be Frenchie juin 27, 2016 à 12:06

    Un vrai rayon de soleil cet enfant ! Que cette année a filé vite – mais il est temps que les vacances arrivent, difficile de se motiver le matin quand les cigales chantent déjà à l’heure du petit-déjeuner.

    Ce soir, je vais voir mon petit lapin bondir sur scène !

  4. Répondre woodyealine juin 27, 2016 à 12:46

    Un bijoux cette Violette.
    Superbes photos. Bonne semaine aussi, j’attends avec impatience mon amoureux qui termine le 05/07. Et vive notre été.

  5. Répondre PTAK juin 27, 2016 à 12:56

    Quel bel article encore une fois. J’espère un jour pouvoir me construire une si belle vie.

    Bonne dernière semaine de juin à toi !

    Sylvaine

  6. Répondre louise juin 27, 2016 à 2:13

    Moi ce que je vois c’est qu’elle a le poing levé cette minette. Bisous les cocottes

  7. Répondre jennifer juin 27, 2016 à 2:20

    Votre petite violette est rayonnante. Un vrai bonheur. Bonne journée

  8. Répondre Virginie juin 27, 2016 à 2:51

    Bon ben j’adore tout encore une fois : les photos, tes mots, ce sourire…
    Hier je parlais avec une copine française qui vit à l’étranger et elle me racontait que la directrice de l’école de ses enfants, (école française (!) avait refusé que les grands-parents en visite assistent à la fête de l’école, qui avait “un but pédagogique bien précis et qu’il ne s’agissait pas de déconcentrer tout le monde”
    J’ai halluciné…je trouve tellement, comme toi, que les fêtes d’école, c’est bien plus que cela…
    Une anecdote que j’avais envie de partager…
    Belle semaine Camille <3

  9. Répondre Eve juin 27, 2016 à 3:04

    Que d’émotions encore
    Ta violette est magnifique et sa maman y est pour beaucoup
    Bisous ma caille

  10. Répondre La vie en Tisanie juin 27, 2016 à 9:23

    Encore un magnifique billet! j’y ai retrouvé l’ambiance des kermesses de mon enfance.

  11. Répondre marjitj juin 28, 2016 à 10:13

    “Je suis là ou je voulais être exactement” c’est tellement fort!!!
    Saches que je t’envie… car c’est loin d’être évident pour tout le monde.
    J’espère moi aussi qu’un jour j’aurai ce sentiment! peut être plus tôt que je ne l’imagine!
    Merci pour ces mots

  12. Répondre MissBrownie juin 28, 2016 à 3:41

    En 1989, j’étais aussi en Marie-Antoinette pour la kermesse de l’école 🙂 Bicentenaire de la révolution française oblige ^_^
    Les kermesses de mes enfants se limitent à une chorale et quelques jeux organisés par les parents d’élèves. Quoique depuis que les TAPs existent, les animateurs proposent également un spectacle supplémentaire et finalement c’est très chouette.

  13. Répondre La tambouille de Bouille juin 28, 2016 à 6:17

    Ce sourire!
    C’est vraiment ce qui me marque 🙂

Laisser un commentaire