octobre 31, 2016

ET SI ON ARRETAIT DE FUMER TOUS ENSEMBLE ?

LA VIE QUOI !
.

zone-de-detente-pour-tous-les-stresses

Le mois prochain, cela fera huit mois que j’ai arrêté de fumer. Jamais je ne me serais imaginé une chose pareille. Tenir aussi longtemps, malgré l’été et les apéros, les fêtes avec les amis, les petites claques et les gros coups durs. Je sais à quel point chaque mois volé à l’addiction compte.

J’ai mis longtemps à arrêter de fumer, mais lorsque ma décision a été prise cela s’est fait d’un coup. J’avais tellement marre de cette prison dans laquelle je m’étais enfermée depuis plus de vingt ans. Figurez-vous qu’il y a une quinzaine de jours, je suis tombée à la télé sur la campagne « Moi(s) sans tabac » de Santé publique France. J’ai tout de suite pensé qu’il m’aurait fallu un tel challenge il y a plusieurs années pour enfin oser sauter le pas. Le hasard a fait que j’ai été choisie par Santé publique France pour relayer cette campagne. Finalement il n’y a peut être pas de hasard, puisque j’ai maintenant l’occasion de vous motiver à arrêter de fumer pendant un mois. Pour un mois de Novembre sans tabac !

Pourquoi un mois d’ailleurs ? Et bien parce que si vous réussissez à tenir un mois, vous avez cinq fois plus de chance d’arrêter de fumer définitivement. Je trouve l’idée très réconfortante et à mille lieux des discours moralisateurs que l’on peut entendre sur le sujet. Un mois c’est peu et c’est énorme en matière de sevrage. C’est un but réalisable et surtout tangible. Un mois finalement ce ne sont que trente jours mis les uns à la suite des autres. Vu comme ça, ce n’est plus une montagne insurmontable.

D’autant plus que plusieurs choses ont été mises en place pour vous aider à tenir bon pendant tout ce mois.

Pour vous motiver, ou même pour soutenir un proche, vous pouvez déjà vous inscrire ici . À ce jour il y a plus de 100 000 participants. Tous dans le même bateau ! L’important est surtout de ne pas se sentir seul. Bien évidemment je suis disponible pour vous aider et vous pouvez me demander en « soutien » j’accepterai toutes vos demandes.

moissanstabac_kitPour vous aider à garder le cap, vous avez à votre disposition pas mal d’outils super bien faits. Un kit entièrement gratuit, il est très complet, ne tardez pas à le commander. Une appli tabac info service , alors là n’hésitez pas une seconde, je me l’étais installée à l’époque de mon sevrage et je passais mon temps à lire les témoignages, hyper motivants et à jouer aux jeux (Mais de quels jeux parle-t-elle ? Je ne vous en dis pas plus, mais ils sont une aide précieuse mine de rien, je vous laisse découvrir !)
cocotte_a-imprimer-chez-soiVous avez également à votre disposition la valise du participant  à télécharger, avec notamment un calendrier pour cocher vos grandes victoires au jour le jour, des fonds d’écrans et des origamis pour vous occuper les mains. Et pour finir, plusieurs événements ont lieu partout en France, une bonne occasion d’échanger, de se soutenir et de partager, toutes les infos pour trouver un événement proche de chez vous sont ici.

J’ai parcouru longuement le site pour préparer cette note et j’ai été très agréablement surprise par le ton drôle, décalé, et très très bienveillant. Je ressens tout cela comme un cocon et croyez moi, pendant ce mois de novembre sans tabac, les encouragements, l’humour et la bienveillance vous seront très utiles.

supporter-les-supportersAvant de terminer, j’avais envie de vous livrer mes petits secrets pour tenir le coup. Commençons par tordre le cou à deux idée reçues : l’humeur et le poids. Vous avez peur de mordre tout ce qui bouge autour de vous ? J’avais cette peur aussi. Et bien passés les trois premiers jours, où je vous l’avoue j’ai contenu mes colères, j’ai eu l’agréable surprise de me sentir libérée de mes sautes d’humeurs, d’être moins agressive et de mieux supporter les frustrations. C’est extrêmement paradoxal de tenir ce genre de discours mais c’est réellement le sentiment que j’ai eu, et c’est aussi celui de mon mari et de mes enfants !

Le poids ensuite. Ceux qui me connaissent savent que j’ai tendance à grossir juste en passant devant une pâtisserie. La peur de prendre du poids est ce qui a retardé mon sevrage. Et bien figurez vous que depuis huit mois, je n’ai pas pris un gramme. Le petit secret est que je bois beaucoup, que je ne me prive pas mais je fais tout de même attention à manger sain. L’arrêt du tabac a provoqué chez moi une envie de tout détoxifier, et de faire… du sport !

Mais oui du sport, puisque l’impression que mes poumons allaient exploser a disparue très rapidement, j’ai pu doucement commencer à marcher plus, à faire un peu de running. À mon rythme, pas comme une sauvage, mais en gardant à l’esprit que maintenant plus rien ne m’était interdit !

Un petit truc qui m’a beaucoup aidé, si vous vous sentez flancher, changez immédiatement d’activité. Si vous êtes au travail, allez-vous servir un verre d’eau, faites-vous votre thé préféré. Si vous êtes à la maison, sortez marcher, criez un grand coup, occupez vos mains en rangeant une étagère, en faisant un peu de ménage, en pliant du linge, lancez votre appli et faites un jeu ! En un mot pensez à autre chose.

Vous allez être surpris de voir que le manque ne dure que quelques secondes. C’est assez bluffant. L’envie est vive, forte, elle est parfois violente, je ne vais pas vous mentir, mais elle est très très fugace. Vous n’aurez pas à tenir un mois entier en réalité, vous n’aurez qu’à faire l’effort de tenir le coup quelques secondes par jour vous verrez. C’est faisable qu’en dites vous ?

Félicitez vous, calculez combien vous avez économisé, faites les boutiques en ne vous interdisant plus de rêver à cette chose trop chère que vous lorgnez depuis des mois. A la fin du mois de novembre, vous pourrez vous l’offrir. Je vous avoue que même au bout de huit mois je continue de me gâter. Ce mois-ci j’ai craqué sur une très belle robe et vous savez quoi ! Je l’ai super méritée !!!

Et puis faites vous confiance. J’ai fumé pendant vingt deux ans. Je suis sortie de cette addiction et je suis fière. Ce n’est pas souvent que l’on éprouve ce sentiment n’est ce pas ? Et je le suis d’autant plus que l’on me donne la possibilité de vous épauler dans votre Mois sans tabac. Je pensais que j’étais la dernière personne à pouvoir arrêter de fumer et pourtant, si je l’ai fait, c’est que VOUS pouvez le faire.

On a coutume de dire, « La cloppe ? J’ai arrêté ». Moi je préfère dire que j’ai commencé ma vie sans tabac. Ce n’est pas le manque que j’évoque le plus souvent mais bel et bien ce que j’ai en PLUS. Toutes les petites choses qui se sont ajoutées à mon existence.

Et je vous souhaite sincèrement que vous vous fassiez le même cadeau.

Prenez soin de vous, je vous embrasse.

Camille

Cet article est écrit en collaboration avec Santé publique France.

Article précédent Article suivant

Lire encore...

15 commentaires

  1. Répondre pompom sklaerenn octobre 31, 2016 à 8:03

    Il y a maintenant 5 ans que je suis heureuse d’être une non fumeuse!!
    Et je dois dire que je n’ai pas ressenti ce manque dont on nous parle tant…En effet, une fois que tu as décidé de te passer de ce poison , rien ne te fera changer d’avis, pas même les énormes soucis de notre vie.Et que de bonheur de se sentir pousser des ailes lorsque l’on marche, et de ne plus subir ces essoufflements répétés!
    En bref, une vie sans tabac, c’est une vie riche en redécouvertes sensorielles avec au bout la fierté de ne plus être addict!
    Bonne réussite à vous tous!!!

  2. Répondre Daphné @ Be Frenchie octobre 31, 2016 à 8:38

    Camille, ton témoignage est si positif !

    Difficile quand on n’est pas fumeur de savoir comment accompagner au mieux ceux qu’on aime et les aider à arrêter. Je vais relayer cette campagne auprès de mon cher et tendre, et même mettre mon petit gars sur le coup. Dur de l’entendre tousser chaque matin sans pouvoir faire quoi que ce soit – 1 mois au moins sans tabac, ce serait déjà un grand pas.

    Chapeau, tu es encore plus resplendissante depuis ton arrêt !

  3. Répondre Amélieméloz octobre 31, 2016 à 10:41

    Tu sais quoi? je vais m’inscrire. Je cherche depuis longtemps la motivation. J’en ai marre de fumer. Alors je me lance. Merci pour cette inspiration Camille. Tu en es à combien toi?

  4. Répondre Caroline octobre 31, 2016 à 10:43

    Je suis très tentée. Il arrivera après le début, mais je viens de me commander un kit! je suis super motivée!

  5. Répondre chris octobre 31, 2016 à 7:30

    Merci Camille, appli installée ça va me booster.

  6. Répondre Estelle novembre 1, 2016 à 12:51

    Belle initiative!

  7. Répondre Fanny novembre 2, 2016 à 2:01

    Salut Camille, je viens d’entamer mon sevrage depuis le 10.10.16 et je suis contente de moi. Mais ce n’est pas toujours simple surtout avec des potes qui fument autour de moi. Je persévère j’avais déjà arrêté 3 ans (pour les enfants) mais repris ensuite… je croise les doigts 😉

  8. Répondre Nanette novembre 3, 2016 à 5:53

    J’ai arrêté depuis le 21 août … je compte fièrement les jours, mais ça reste duuuur ! Je fumais depuis mes 17 ans…j’en ai 41….
    je crois que c’est la bonne, et je reconnais dans tout ce que tu dis ! (IG lananetterie)

  9. Répondre isa-monblogdemaman novembre 4, 2016 à 11:45

    Mon amoureux a (re)arrêté depuis 1 mois et 5 jours et qu’est ce que je suis FIERE DE LUI ! (trop mignonne la cocotte, dommage, je n’ai pas d’imprimante !)

  10. Répondre catherine novembre 4, 2016 à 9:33

    j’ai rendez-vous chez un acuponcteur le 19 novembre et déjà j’angoisse à l’idée de l’inutilité de ma démarche; alors je fume encore plus… le poids que j’avais pris lors de mon 1er arrêt y est pour beaucoup
    on verra bien… vos conseils, votre exemple et votre joie me disent que cela vaut le coup d’essayer pour dépasser mes angoisses et me prouver qu’à 52 ans je pourrai enfin arriver à positiver…après
    merci de nous raconter vos bonheurs

  11. Répondre Alice novembre 7, 2016 à 1:18

    MERCI !!! Ça fait déjà plusieurs mois que j’y pense… Et que la mauvaise conscience me gagne quand j’en grille une. L’envie et la peur se mélangent. Et ces derniers jours, en entendant la campagne “Un mois sans tabac”, je me dis tous les matins “Et si j’en étais capable, finalement ?”
    Votre article aura été le déclic. J’arrête d’attendre, d’hésiter, de me trouver plein d’excuses. Aujourd’hui, j’essaie !

  12. Répondre Aurelie novembre 8, 2016 à 9:12

    Comme ça fait du bien de lire ton témoignage, comme tes autres articles d’ailleurs.
    J’ai arrêté depuis hier matin, je sais je suis loin du but, mais j’y crois.
    Pour l’instant je suis avec des patch, j’ai posé une semaine de congé pour éviter les cigarettes routines et j’en profite pour faire des choses pour moi.
    Aujourd’hui j’ai prévu de retaper un meuble, en espérant que ca m’occupe les mains et l’esprit, et là je vais chez le coiffeur, l’arrêt de la cigarette vas ruiner mon compte en banque mais s’est pour la bonne cause.
    Et à la fin du mois si j’ai tenu bon je m’offre enfin la paire de chaussure de mes rêves.
    Bravo pour tes mois d’arrêt, j’espère en dire autant dans huits mois.

  13. Répondre Tea and Poppies novembre 29, 2016 à 9:19

    Je suis ton blog sans jamais vraiment laisser de commentaires, mais je te trouve très forte en général et là tu nous le prouve encore une fois 😉

  14. Répondre jean-luc gross janvier 5, 2017 à 12:07

    J’ai 46 ans je fumais depuis l’âge de 16 ans (connerie de lycéen), une fille m’avait appris à avaler la fumée j’ai très vite été intoxiqué, pourtant il n’y avait pas de fumeur dans la famille, avec un début de 10 cigarettes par jour, j’en étais à 30 cigarettes et il y a eu des périodes à 40 cigarettes, mais depuis le 21 novembre 2016 12h00, j’ai totalement mi fin à ma carrière de fumeur, je ne suis plus le même bonhomme, tout le monde m’encourage dans ce sens, mon épouse, mes enfants, mes amis(même ceux qui fument encore…) Je me souviens des périodes ou je me levais pour fumer la nuit, de ma clope du matin avant même d’avaler mon café, qu’elle galère. J’utilise les substituts patch, spray nicotinique, je bois 2 bouteilles d’eau d’1,5l, de ce fait, plus de bronchite, très bon sommeil. Par ailleurs je souhaite refaire mes dents (deux implants). MEILLEURS VOEUX A TOUTES ET A TOUS ET PLEINE REUSSITE DANS VOTRE DEMARCHE!!!!

  15. Répondre Plus une. Un an. – Ritalechat octobre 1, 2019 à 2:00

    […] et enfin là (huit mois […]

Laisser un commentaire