juin 3, 2020

Ma demande à l’univers: son pyjama dans la salle de bain.

J'ÉCRIS
.

Il y a de nombreux mois, épuisée par l’enchainement des semaines seules à tout gérer, je me suis vue, à quarante ans vivant plus de soixante dix pour cent du temps sans mon mari. J’étais effondrée, fatiguée, surmenée, triste de vivre cette vie de célibataire avec deux enfants, un travail et une grande maison à assumer. En déménageant ici je n’avais pas mesuré le poids de ce choix de vie-là.

J’étais là, assise sur la marche qui descend vers le jardin et j’ai demandé à l’univers de me rendre mon chéri.

“Je veux juste le voir partir le matin, le voir rentrer, lui parler le soir pour de vrai et non plus par téléphone. Je veux parler à un adulte plus de deux fois par semaine, sentir ses bras et la chaleur de son corps la nuit à mes côtés….” Je ne veux plus de cette vie vide de nous, des ces deux petits jours par semaine à s’engueuler de ne plus avoir l’habitude de vivre ensemble…

Je demande très souvent et depuis très longtemps à l’univers de m’aider. Je dépose dans ses mains toute ma confiance, mes voeux, mes questions. C’est très éloigné de la religion pour moi, en tout cas je ne mets pas ça sur le même plan. C’est ainsi que la solution pour construire une nouvelle relation d’amour est arrivée. Ainsi aussi que j’ai pu accoucher dans l’eau de ma fille, là ce n’était pas une demande, c’était carrément une supplique… Ainsi aussi qu’échaudée par un premier séjour avec sa valse de changements de patients, nous avons eu un deuxième séjour seuls dans la chambre double de cet hôpital pourtant bondé…

C’est aussi ainsi que depuis des mois Violette et moi mettons en commun et un peu en cachette nos demandes pour que l’univers nous dépose un petit chat noir… Et Coco est arrivée.

Oui, petit à petit ces demandes toutes personnelle ont germé aussi chez mes enfants. Il n’est pas rare que Violette s’extasie en disant “Encore un coup de l’univers!”

J’ai toujours dit aux enfants de ne pas dire de mal d’eux mêmes ni de formuler de choses négatives. Je vais rater mon brevet, je suis nulle, je n’y arriverai jamais… Toutes ces phrases limitantes sont proscrites chez nous! On en rigole mais les enfants savent qu’il ne faut pas envoyer ce genre de message à l’univers… S’il m’arrive de me foirer en couture et de lancer un “mais que je suis bête”, j’entends inévitablement l’un de mes enfants me reprendre en disant “Maman tu n’est PAS bête! On ne dit pas du mal de soi!”

Il y a bien longtemps alors que nous étions en vacances nous sommes allés pêcher avec mes cousines et leurs garçons. Mes petits cousins ramenaient sans cesse du poisson tandis que Sacha n’attrapait rien. Il n’a pas arrêté de râler et de dire qu’il aller rentrer bredouille, qu’il serait le seul à ne rien pêcher… Et devinez quoi? Aucun poisson n’a mordu à son hameçon.

J’ai eu une grande conversation avec lui ce jour là en lui disant qu’il ne pouvait pas balancer dans l’univers autant de pensées négatives, que tout ça l’engluait, l’empêchait d’avancer. Je n’ai jamais ressenti aussi fort le pouvoir complètement fou de la pensée magique.

Depuis tout ce temps, et alors que souvent je rechute (la période du confinement a été pour moi pleine de pessimisme et de doute par exemple), je m’efforce d’ouvrir mon esprit aux signes, à la lumière…

Mon chéri a repris les chemin des tournages depuis deux jours, la vie a mis sur son chemin un nouveau projet très excitant. Et c’est ainsi que je me suis rendue compte en me préparant ce matin qu’il y avait désormais son pyjama dans notre salle de bain.

Pour un long moment il rentrera chez nous le soir…

On dit quoi? On dit merci L’univers.

Article précédent Article suivant

Lire encore...

17 commentaires

  1. Répondre Séco juin 3, 2020 à 12:15

    Merci Camille pour ce beau billet et ces belles pensées. Je crois que moi aussi je vais devoir arrêter de lancer des messages négatifs à l’univers. Merci merci donc! Et surtout profite bien de ce pyjama et de ton amoureux.

  2. Répondre Ad juin 3, 2020 à 1:06

    J’ai l’esprit très confus mais j’imagine qu’il serait encore mieux qu’il n’y ait PAS de pyjama ET le mari au lit *hin hin hin* (rire bête)

  3. Répondre MamaCami juin 3, 2020 à 1:31

    Ton billet m’inspire : trop de paroles négatives bien trop souvent chez nous. On va positiver et je vais surtout m’assurer que Simon ne se dévalorise et ne se plaigne pas trop (ou carrément plus du tout :-))) Il part trop souvent battu d’avance et même si je l’encourage je vais m’y atteler encore plus, c’est super important!
    Et trop cool pour Rod , vous êtes radieux sur cette photo:-D
    Bises Camille

  4. Répondre Lyly juin 3, 2020 à 1:46

    Merci, merci, merci ! Moi aussi je m’adresse à l’univers depuis mon enfance et toujours j’ai eu des réponses. Mais parfois le chemin emprunté était très douloureux pour arriver à ma demande. Exemple je suis educ spe j’ai travaillé ces dernières années en Protection de l’enfance en internat et je n’en pouvais plus des horaires des conditions intenables et plus que tout de travailler dans un système qui broit l’enfant et l’adolescent. Je me suis adressé à l’univers en demandant à quitter ce travail et trouver autre chose qui me permette de concilier vie pro et vie perso… Bim bam boum un mois plus tard burn out arrêt de travail,1 mois après je me demande comment je vais faire pour partir sans démissioner avec rien derrière, je m’adresse une nouvelle fois à l’univers dans la journée appel d’un de mes contacts pour me proposer un poste en cdd mais de journée et avec un autre type de public. Je pars pour un an de cdd et au cours de cette année mon grand père décéde, ce so t mes grands parents qui m’ont élevé donc perte de celui qui faisait figure de père.. La même année, je découvre que je suis enceinte.. Je ne veux pas de quatrième enfant donc IVG. Choisi, voulu mais ça reste difficile(je m’en serais bien passée).. Finalement ce cdd me permet de souffler ( 80%,conciliation vie pro/perso au top). Mais je m’ennuie un peu. Fin janvier fin du cdd. Je me pose, je me dis que je vais commencer à préparer le crpe et là confinement maison,3 enfants de 2, 4 et 8 ans (pétage de plomb ??). Bref, je me découvre pessimiste et ai des doutes sur l’univers et la pensée positive créatrice… Mais depuis quelques jours plusieurs détails me font signe et je sens que le voile du doute se déchire.. Alors tomber sur ton post me fait un bien fou merci infiniment…. Et à la maison aussi mon fils de 8 ans me reprend si je dis que je suis bête… Ce soir je vais prendre de me poser près de mon tilleul fétiche sous les étoiles et je vais à nouveau m’adresser à l’univers et le remercier d’être femme et d’être par là même connectée à toutes mes sœurs femmes sur cette Terre… Et j’aurais une pensée plus particulière pour toi dans mes remerciements même si on ne se connaît pas.. Très belle journée et encore merci.

  5. Répondre Annabelle juin 3, 2020 à 1:48

    Très joli texte…..🙏🏻 Merci l’univers de mettre de si jolis mots sous votre plume pour notre plus grand plaisir et surtout, ils viennent comme un miroir nous montrer qu’il est peut-être temps de reprendre les choses en mains… Profitez bien de temps à quatre que vous avez su saisir !!!

  6. Répondre Solenne juin 3, 2020 à 3:32

    Ici, on lutte contre le pessimisme et la dévalorisation de soi, qui est profondément ancrée dans nos vies.
    C’est un travail parfois tellement difficile que ça me donne envie de baisser les bras. Je sens combien la négativité, les râleries des uns et des autres me pompent mon énergie.
    Merci, donc, pour ce bel article si motivant, et si émouvant.

  7. Répondre Mymy le Chat alias mysstigri juin 3, 2020 à 5:08

    Chez moi, les pyjamas attendent encore dans les tiroirs de l’armoire. Je suis heureuse pour toi que ce nouveau projet professionnel te rende ton homme. J’arrête là car aujourd’hui les émotions sont trop exacerbées. Bises

  8. Répondre Flo juin 4, 2020 à 5:06

    Merci infiniment pour ce billet qui me remonte le moral

  9. Répondre Élodie juin 4, 2020 à 7:23

    c’est joli, et pertinent je vais essayer d’inculquer davantage la pensée magique à mes enfants ! pour quand elles sont en colère de pas réussir quelques choses par exemple !

  10. Répondre Emily juin 4, 2020 à 8:23

    Oh oui je comprends ta demande, car j’ai connu ces périodes de déplacements professionnels de mon mari et seule avec les enfants c’était très dur !
    Je suis contente que tout aille mieux pour toi !
    Chaleureusement,

  11. Répondre Odile juin 5, 2020 à 6:12

    Comme d’habitude très beau billet, effectivement il ne faut pas être négatif, je suis d’accord avec vous.

    Très belle journée à vous et à votre famille

  12. Répondre Lili juin 5, 2020 à 9:21

    Merci Camille te lire est toujours un moment incroyable et unique . Aujourd’hui je me rend compte que je me rabaisse. .me dévalorise depuis tellement de temps . J’ai oublier les pensées magiques #merci .
    Je suis heureuse de voir que tu vas mieux et que ton mari a repris le chemin du travail. Prenez tous soin de vous .

  13. Répondre Anouchka juin 5, 2020 à 10:29

    Merci Camille… je te lis de l’autre côté de la frontière, toujours, toujours et c’est si bon! 🙂
    La bise qui claque!

  14. Répondre Céline / Shalima juin 5, 2020 à 12:58

    Ça c’est une super chouette nouvelle ! Je suis très heureuse pour toi, pour vous !

  15. Répondre Manuella juin 5, 2020 à 9:43

    Très contente pour vous !
    Ici aussi, on ne dit pas de mal de soi. Et si cela arrive par mégarde, il y a toujours quelqu’un pour dire « mais non, tu n’es pas bête! ».
    Un autre principe que j’applique : quand je dois dire quelque chose de négatif (ça peut arriver…), j’essaie de ne pas dévaloriser la personne, mais de parler d’un fait. Un exemple : à quelqu’un qui a mal parlé à une autre personne, je vais plutôt dire « tes propos étaient maladroits » et non pas « tu es maladroit ». C’est très important pour moi de ne pas dévaloriser mon entourage. J’ai eu ce conseil il y a longtemps ; j’essaie de l’appliquer au mieux.

  16. Répondre Ducouret juin 13, 2020 à 2:48

    Mille Mercis Camille, ce post vient à point pour moi pour nous !! Je lis ton post il est très tard ou très tôt peu importe après un cauchemar angoissant et récurant.
    Ma grand-mère que dieu ait son âme disait que la chance est comme un aimant si tu dis que tu en as elle vient à toi, dans le cas contraire elle s’en va. Elle parlait très certainement de l’univers.

    Merci Camille et Merci l’univers ❤️❤️
    Prenez bien soin de vous et votre jolie famille qui ressemble très étrangement à la mienne un garçon métisse de 15 ans et une jolie châtain aux yeux bleus Lyla-Rose qui a bientôt 7ans, j’espère qu’un jour l’univers nous fera nous rencontrer 🙏🏼🥰

  17. Répondre Herbin juillet 14, 2020 à 8:15

    Ma fille a appris à mon petit-fils de 11 ans à ranger son pyjama sous l’oreiller. Des jours et des jours de demande à l’univers pour qu’il le fasse. Nous sommes partis en randonnée itinérante avec lui, et le 2ème soir, il n’avait plus de pyjama : laissé sous l’oreiller dans la chambre où il avait dormi la veille 😬

Laisser un commentaire