juillet 3, 2020

Mes conseils pour débuter en couture.

Couture, DIY
.

Voilà mes conseils pour débuter en couture. Que vous n’ayez jamais touché un machine à coudre ou que vous ayez envie de progresser vous trouverez ici quelques astuces pour vous organiser, des conseils et mes meilleures adresses. Depuis le confinement et encore plus depuis que j’ai débuté la couture des masques barrières, je reçois quotidiennement des questions, ce post me trottait depuis pas mal de temps dans la tête, il a toute sa place aujourd’hui.

Ma petite histoire de couturière.

Pour que vous vous rendiez compte comme cela peut aller vite, je voulais vous raconter comment je me suis mise à la couture. Lorsque j’étais enceinte de mon grand, je lui ai fait son trousseau de naissance en éponge (sortie de bain, serviettes et gants) avec des motifs appliqués. J’avais bordé les serviettes de biais. Une catastrophe de finition, un point bourdon pas du tout maitrisé pour les appliqués mais le coeur y était et 15 ans plus tard, il se sert encore de sa plus grande serviette de bain. À l’époque je n’avais pas de machine à coudre et je cousais uniquement chez mes parents. Pour ma deuxième grossesse sept ans plus tard j’ai eu envie de m’y remettre, j’ai eu ma première machine à coudre pour Noël (une Singer) et j’ai commencé par prendre un cour avec ma très chère Marie. Un seul cour et j’étais mordue. Ce jour là Marie portait un des ses patrons: un pantalon Marche à suivre et elle m’a dit: “Ne t’interdis rien en couture”. Je suis rentrée chez moi avec l’envie de coudre pour mon bébé, j’ai dévalisé les magasins de tissus et je m’y suis mise.

Depuis je porte fièrement ce que je couds. Je me suis plantée souvent, mais je n’ai jamais baissé les bras. Sa phrase résonne encore et j’ai cousu depuis des dizaines de Marche à suivre!

Le premier conseil pour débuter en couture.

C’est un conseil que je donne à chacune de mes amies. J’en parlais à l’instant n’hésitez pas à vous faire aider pour apprendre le vocabulaire de base et le fonctionnement de la machine. C’est parfois décourageant de se retrouver en tête à tête avec sa machine sans pouvoir faire une canette ni savoir ce qu’est un point d’arrêt!

Faire appel à un·e ami·e

Pourquoi ne pas demander à votre entourage de vous aider? C’est l’occasion de passer un très bon moment et je suis sûre qu’une tante, une soeur, un copain ou une amie sera ravi·e de transmettre son savoir faire.

Prendre un cours.

Débuter avec une couturière est idéal, elle saura vous mettre en confiance et vous proposer des projets gratifiants et faciles. Renseignez-vous dans votre ville mais il existe pas mal d’associations qui proposent des cours. Ma fille en a pris chez Mondial Tissus récemment et j’avais trouvé l’offre très abordable et l’enseignement très bien fait (certains cours sont même mélangés entre adultes et enfants, le fait de mixer les âges permet une aide réciproque non négligeable.)

S’aider de vidéos.

Gardez en tête une chose: tout ce que vous cherchez est sur le net. Si votre requête est suffisamment claire vous aurez accès à des mines d’infos. Voici quelques recherches types qui pourront vous aider.

  • Comment coudre un ourlet?
  • Comment coudre une boutonnière?
  • Comment faire une canette + le modèle de votre machine.
  • Liberty en soldes.
  • Comment fabriquer du biais?
  • Comment coudre une fermeture éclair?
  • Pourquoi mon fil n’est pas tendu?
  • Pourquoi mon fil casse?
  • Pourquoi mon fil fait des bourre?
  • Que veut dire cranter?
  • Qu’est ce qu’une valeur de couture?

Et ainsi de suite. Vous verrez comme trouver par vous même les solutions est jouissif! N’hésitez pas à vous créer un petit fichier ou une playlist Youtube pour garder une trace des vidéos ou blogs qui vous auront aidés.

Il m’arrive très souvent de faire appel à Youtube en couture. Ma dernière requête: Comment utiliser l’enfileur automatique de ma Bernina. Je m’arrache les cheveux avec ce truc!

S’entrainer.

Coudre droit! En voilà toute une histoire. En premier lieu, soyez indulgentes avec vous-même! C’est bête à dire mais c’est important, vous ne coudrez pas droit en cinq minutes, vous aurez surement des finitions hasardeuses… C’est NORMAL. Comme pour tout dans la vie, il faut pratiquer pour progresser.

Pour vous aider vous pouvez commencer par quelques petits exercices simples mais qui porteront vite leurs fruits: tracez des lignes sur du papier puis de courbes, enlevez le fil de votre machine (aiguille et canette) et placez votre papier sous le pied presseur de la machine. Commencez à coudre en suivant les lignes. Les pointillés de votre aiguille vous aideront à voir votre progression. Concentrez-vous et suivez bien les lignes.

N’essayez pas d’aller trop vite, l’idée avec cet exercice est de vous familiariser avec la pression de la pédale, le placement de vos mains, de sentir le papier filer sous vos doigts en le guidant sans le retenir… Respirez, détendez les épaules. Quand vous vous sentez prêtes, essayez en enfilant votre machine et lancez vous sur des chutes de tissus.

L’équipement.

C’est une question qui est très souvent revenue. “Je commence par acheter quoi?” Ce que je veux vous proposer ici c’est surtout de commencer petit, pour voir si la couture vous plait puis de vous équiper au fur et à mesure.

Pour éviter de dépenser trop, n’hésitez pas à chiner, demandez aussi à vos grands mères, votre mamans ou à votre famille, je suis sûre que vous pourrez récupérer plein de matériel et ainsi économiser car oui la mercerie ça monte vite!

Le matériel.
  • Pour coudre, il vous faut bien sûr une machine à coudre! Vaste question lorsqu’on débute. L’offre est tellement importante que l’on est vite perdue. J’ai envie de vous dire deux choses. La première: faites-vous prêter une machine si vous n’êtes pas sûre de vous, d’aimer, d’accrocher avec la couture. Le deuxième si vous avez envie d’investir, faites vous conseiller en boutique par des professionnels. C’est toujours agréable de pouvoir tester, discuter. N’ayez pas honte de demander de l’aide, les conseils prodigués lors de l’achat d’une machine sont souvent précieux. Vous avez la possibilité en plus de tester directement sur place.

J’ai souvent conseillé la machine à coudre Silverest que vend Lidl. Elle est simple et intuitive pour les débutantes. J’ai aussi entendu beaucoup de bien des machines Janome. J’ai débuté avec une machine Singer dont j’ai été très contente. Vous avez aussi un large choix en boutique et ici.

Je trouve un peu compliqué de vous dire: achetez telle ou telle machine, je vous invite plutôt à vous faire conseiller et à avoir un coup de foudre!

Petits conseils pour débuter sereinement en couture: Si l’on vous donne une ancienne machine, faites-là bien régler et réviser par un réparateur. Rien n’est plus réceptif que de coudre sur du matos défectueux.

  • Vous aurez besoin bien sûr d’une planche à repasser et d’un fer. Pour la surjeteuse… Elle n’est absolument pas nécessaire lorsqu’on débute. C’est un outil qui a un coût. laissez vous du temps avant d’y songer.
La mercerie.
  • Pour commencer vous allez avoir besoin d’une bonne paire de ciseaux pour tissu. Attention vous ne pourrez couper rien d’autre avec, réservez le uniquement pour la couture.
  • Vous aurez besoin bien sûr de fils et de tissus (je vous en reparle un peu plus bas.
  • Munissez vous aussi d’un boite d’épingles et de quelques épingles à nourrice.
  • Si vous partez d’un patron, vous aurez besoin de papier pour décalquer le patron (évitez de découper les pièces dans le patron directement.)
  • Il vous faudra aussi des craies ou stylos pour faire marquer vos tissus, une règle… Mais ça vous avez surement déjà.

Shopping mercerie et ciseaux:

Mes conseils pour débuter en couture: bien choisir ses tissus.

C’est la partie que je préfère! J’ai pendant des années accumulé un nombre considérable de tissus. Choisir et acheter du tissu a été pendant longtemps une vraie addiction. Résultat, j’ai accumulé beaucoup trop de tissus et gaspillé pas mal d’argent (on se dit tout). Depuis plusieurs mois j’essaie vraiment de choisir avec beaucoup de parcimonie les tissus selon mes projets. Je ne suis pas à l’abris d’un coup de coeur, mais j’ai restreint drastiquement mon stock et j’y vois beaucoup plus clair!

Mais revenons à ce qui nous intéresse: le choix des tissus. Essayez de vous concentrer sur les projets que vous voulez voir aboutir. Préférez des matières dites simples, comme le coton pour démarrer. Vous aurez bien le temps de vous enjailler avec du velours, du jersey ou de la viscose!

Prenez de bonnes habitudes: Avant de commencer à couper vos tissus, lavez-les à la température à laquelle vous laverez votre futur ouvrage, puis repassez soigneusement. Vous n’aurez pas de mauvaise surprise ensuite, pas de rétrécissement intempestif!

Shopping tissus: Mes bonnes adresses.

Les grandes enseignes en ligne ou en boutique.

Coudre son premier projet.

Alors maintenant que l’on est équipé on coud quoi?

Ce que je vous propose ici c’est de partir sur quelque chose de simple mais de gratifiant et d’utile. Avoir sous les yeux chaque jour ce que vous cousez vous encouragera à continuer.

Vous pouvez tout à fait commencer par faire des lingettes démaquillantes, des serviettes de tables ou bien des housses de coussins. Si si je vous assure vous POUVEZ le faire, tous ces projets sont d’ailleurs parfaits pour vous entrainer à coudre droit.

Une astuce:

Avant de vous lancer, lisez bien en entier le pas à pas de ce que vous vous apprêtez à coudre. S’il y a des termes techniques que vous ne comprenez pas, prenez le temps de faire des recherches, de regarder des vidéos ou de passer un coup de fil à une copine. Mais gardez en tête un chose, certaines étapes vous paraitront compliqués tant que vous n’aurez pas le nez dessus et le tissu dans les mains. Faites vous confiance, de nombreux points d’explications qui paraissent insurmontables, s’éclairent au fur et à mesure.

Quelques tutos pour débuter.

Sortir de sa zone de confort.

Vous commencez à vous sentir à l’aise, vous avez envie d’un peu de challenge. C’est le moment de sortir de votre zone de confort. Pour tout vous dire, à n’importe quel niveau de couture on peut sortir de sa zone de confort. Pendant le confinement je me suis un peu poussée sur certains modèles en faisant des choses que je n’avais jamais faites. Re-sizer une jupe trop grande, coudre des lichettes… Faire des finitions au biais et prochainement je voudrais vraiment poser correctement une fermeture invisible, c’est ma bête noire, j’évite soigneusement toutes les poses en contournant les invisibles, petits maligne que je suis! J’ai prévu de m’en acheter plusieurs et de les coudre pour m’entrainer sur des chutes de tissu jusqu’à ce que tout soit parfait.

Allez ne paniquez pas avec tout ce jargon… Vous y reviendrez quand vous en serez à ce stade. Mais n’oubliez pas: ne vous endormez pas sur vos lauriers! Vous n’allez pas coudre toute votre vie des serviettes de tables ou des lingettes démaquillantes. Le but de ce post est de bien débuter mais aussi de progresser.

Se tromper c’est avancer.

Si vous saviez le nombre de fois que je me suis trompée! Et je me trompe encore souvent, bien sûr avec l’entrainement ce sont des petites erreurs qui ne portent pas trop à conséquence mais une chose est sûre, à chaque fois j’apprends. Et c’est bien ça le plus important. Ma grand mère me disait toujours: “Faire ou défaire c’est toujours travailler.” Elle avait raison et à chaque fois que je sors mon découvite en pestant un peu, je pense à elle. Vous allez progresser à chaque couture. Vous ne referez pas les mêmes erreurs deux fois. Vos gâcherez peut être un peu de tissu, vous mettrez un peu plus de temps mais ce temps-là sera pour vous.

Coudre pour soi.

Une fois que vous vous sentirez en confiance et surtout que vous en avez l’envie, pourquoi ne pas vous lancer dans la couture de votre premier vêtement? Encore une fois, n’ayez crainte. Vous avez pris quelques cours, quelqu’un vous a aidé ou vous avez appris seule, vous n’êtes plus démunie et à poil devant votre machine à coudre (enfin c’est vous qui voyez !) Gardez confiance en vous. Coudre un vêtement demande un peu de technique et de visualisation dans l’espace mais ce n’est pas non plus insurmontable. Je me souviens de la première fois que je me suis cousu un pantalon… J’ai cru que je n’y arriverai jamais tant cela me paraissait compliqué. Résultat j’ai cousu un Aime comme Marche à suivre en un rien de temps et j’ai été désarmée par la facilité avec laquelle j’avais réalisé mon premier vrai pantalon.

La couture thérapie.

Avant de vous faire une petite liste de mes patrons chouchoux, faisons une pause et prenons du recul.

Si vous lisez ces lignes et que vous cherchez des conseils pour débuter en couture c’est que vous avez envie d’apprendre et de progresser. Ce que vous allez découvrir avec tout cela c’est un énorme boost d’égo! Et oui fabriquer des choses avec ses mains est une formidable thérapie! Si vous êtes en plein sevrage tabagique, en rupture amoureuse, en changement de vie pro, à la recherche d’un peu d’apaisement ou bien tout simplement si vous avez envie de prendre enfin du temps pour vous, vous verrez à quel point créer est une très grande source de plaisir. Je préfère vous prévenir parce qu’au début autant de fierté, d’autosatisfaction et de bonheur d’un coup ça peut faire tout bizarre! Je plaisante à peine, laissez vous aller à votre créativité, débridez vous, faites vous confiance. La couture est une forme de méditation qui vous donnera beaucoup d’énergie et vous aidera dans bien d’autres domaines vous verrez.

Mes patrons chouchous

  • Aime Comme Marie (Les explications sont très bien faites, les patrons pour bébés, enfants, hommes et femmes, bref j’adore Marie depuis toujours!)
  • Ikatee (De nombreux incontournables, des looks duos mères filles.)
  • Ivanne S (idéal pour progresser, explications ultra détaillées. Modèles dans de très nombreuses tailles.)
  • Vanessa Pouzet (Très belles coupes.)
  • Make my Lemonade (Gros coup de coeur pour le Netflix du patron; un abonnement et tous les patrons à dispo.)
  • Delphine et Morissette (Coup de coeur pour les très jolis coupes.)
  • Deer and Doe (Les patrons qui tombent parfaitement.)
  • Chouette Kit (Mes autres chouchous! Chic et indémodables)
  • République du Chiffon (Un incontournable.)
  • Merchant & Mills (En Anglais, coupes intemporelles et impeccables.)

Coudre à partir d’un patron pour la première fois: les bons réflexes.

Lorsque vous m’avez demandé des conseils pour débuter en couture, la question du patron revient très souvent et pour vous aider j’ai demandé à la clinquante Émilie dont c’est le métier de vous aider. Son post ultra complet est juste ici. Le but c’est de ne vraiment pas paniquer devant un patron et d’adopter les bons réflexes… (genre on reporte les indications, on ne fait pas les rebelles… oui oui je vous vois!)

Mes cousettes de ces dernières années.

Voilà quelques exemples de mes coutures de ces dernières années. Je me rends compte que je n’ai pas déposé ici la moitié des choses que j’ai cousu, mais il y a déjà pas mal de modèles. La cousette qui m’a demandé le plus de minutie est sans doute Ma carte du monde, j’avais adoré ce projet… Il y a eu bien sûr la traditionnelle valisette de Violette et d’innombrables vêtements, cette combi adorée, cette blouse en wax hirondelle… Parmi ce que j’ai cousu pour moi, il y a cette robe, ultra facile et tellement confortable, que je la porte sans cesse. Et puis il y a si longtemps cette blouse là… et entre les deux, des combi, des pantalons, des vestes, des robes… Je ne couds pas autant que je voudrais et pourtant quand je regarde ma garde robe, j’ai un sacré paquet de vêtements faits mains. Ça ça me réjouit vraiment!

Pour terminer.

Je crois que je vous ai tout dit. En tout cas si vous avez encore des doutes ou des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaires, en vous répondant, j’aide aussi d’autre personnes. À suivre, un FAQ couture pour répondre à vos questions très spécifiques. Mais ce sear surement dans le courant de l’été, merci pour votre patience!

J’ai hâte d’avoir vos retours, de voir vos créations. Je vous propose mon toujours très chéri #avecmesmains pour que je puisse voir vos créations. savez vous que je suis à l’origine de ce hashtag? Je le dis avec une fierté non dissimulée. C’est moi qui l’ait fait!!

Et maintenant regardez bien vos mains, elles sont le berceau de mille merveilles!

Bonne couture

Si vous avez aimé cet article, épinglez cette photo. Merci!!

Article précédent

Lire encore...

14 commentaires

  1. Répondre Jelledanse juillet 3, 2020 à 11:13

    Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Camille
    Aussitôt posté, aussitôt lu et imprimé
    Vivement les vacances pour mettre tous ces judicieux conseils à profit.

    Une couturière en herbe, qui pousse, un peu plus à chaque travail.

  2. Répondre Cha juillet 3, 2020 à 1:55

    Merci Camille ! Je ne sais absolument rien faire de mes mains (à part cuisiner mais après je grossis), tu me donnes envie de me lancer…

  3. Répondre Sabrina - Et si le bleu juillet 3, 2020 à 7:18

    Merci tellement !
    J’ai fini par jeter ma vieille machine d’occas après le confinement, l’ayant “cassée” après la couture de 2 masques seulement…

    • Répondre Sabrina - Et si le bleu juillet 3, 2020 à 7:18

      Mais avec projet d’en racheter une pour faire de jolis projets

  4. Répondre Valérie juillet 4, 2020 à 7:16

    Merci 😊 je couds déjà ( d’ailleurs merci pour le tuto des masques ça m’a bien aidé 😁) mais j’ai souvent du mal à m’y remettre et je me mets souvent des barrières alors là je suis reboostee !! Merci encore !!

  5. Répondre Oriane juillet 4, 2020 à 9:00

    Lectrice de l’ombre et couturière débutante, je voulais te remercier pour cet article et cette ouverture vers un nouveau monde : oser coudre mes vêtements !

  6. Répondre Isabelle juillet 6, 2020 à 7:30

    Je crois qu’on peut toutes (et tous!) applaudir à la lecture de cet article qui est plus qu’un post, qui est une passation de savoir-faire, une transmission d’une passion!! Merci beaucoup!!

  7. Répondre Elise juillet 7, 2020 à 9:42

    Ma mère m’a offert une super machine pour mon anniversaire il y a trois ans, et j’ai vraiment envie de coudre mais je repousse toujours le moment de m’y mettre… Allez grâce à cet article, on va dire que ce sera pour cet été! Mille mercis pour tous ces conseils et astuces!!!

  8. Répondre Dijo juillet 9, 2020 à 8:22

    Un grand merci pour ce chouette article bien détaillé et qui va bien m’aider je pense.
    Je suis à la retraite début septembre et je compte me mettre à la couture.
    Bonne journée.

  9. Répondre Sylvie juillet 10, 2020 à 8:11

    Merci pour le temps consacré à ce bel article si clair et si motivant… J’appellerai mon premier vêtement Rita👗👚👖👔

  10. Répondre Thedudyfamily juillet 16, 2020 à 8:15

    Merci Camille ! Au top cet article. Petite au question que je me pose depuis mes débuts en couture : faut il surfiler en point zigzag ou à la surjeteuse toutes les pièces avant de les assembler? Merci d’avance de ton retour!

    • Répondre Ritalechat juillet 17, 2020 à 9:17

      hello! Oui c’est mieux!

  11. Répondre Lydia juillet 18, 2020 à 12:21

    Bjr merci beaucoup pour toutes ces informations. Je n’osais pas me lancer alors que mon ex mari m’avait acheté une machine depuis des années. Maintenant je me lance c’est décidée. Je lis toutes les informations possibles pour ne pas faire n’importe quoi et j’y vais. Merci beaucoup

  12. Répondre Emilie août 3, 2020 à 11:28

    Merci Camille pour cet article !! Tu m’as tellement motivée, je me suis lancée ce we. J’ai réalisé deux chouchous pour cheveux et je vais bientôt faire le pique aiguilles. Tu es une réelle source d’inspiration. Bises !

Laisser un commentaire