mars 28, 2020

Chronique familiale d’une pandémie. #6

Chronique pandémie
.

Pour relire dans l’ordre depuis le début, c’est par ici.

Samedi 28 mars. 13ème jour de confinement.

Covid jour 5

Le jour me réveille. Je suis toujours seule dans ma grande chambre. J’ouvre un oeil, puis l’autre, je suis à la recherche de la moindre nouvelle sensation. À l’écoute de mon corps qui se bat. J’ai encore dormi d’un trait. Sans me réveiller une seule seconde, sans bouger. Un sommeil lourd et sans rêve.

Je n’ai rien, je vais super bien en fait, j’ai fait tout un foin de ce virus, mais je suis sûre que je n’ai rien. Tout le monde dort encore à l’étage et en bas. La maison est devenue un dortoir. Chacun sa chambre.

Mon téléphone bipe. “Livraison de pain et de viennoiserie, je l’accroche au portail.” C’est Denis! Je saute de mon lit, j’ouvre les volets. Attends être humain aimé, attends je veux te voir. J’enfile un bas de pyjamas, un gilet, un masque et je descends. Nous papotons de loin, on se regarde longuement, on est heureux de se voir. De notre bande d’amis Denis et Céline sont ceux qui habitent le plus près de nous. Rodolphe doit vraiment limiter les sorties au strict minimum, Denis nous a proposé de faire un petit détour pour nous livrer le pain. On était bien content, nous n’en avions plus depuis plusieurs jours. On rentre dans la case “apporter de l’aide à quelqu’un” de la dérogation. Ça me laisse pensive.

Pendant que nous discutons, Denis me dit qu’un oiseau nous apporte du courrier. L’oiseau nicheur qui ne s’était jamais montré me fait un clin d’oeil en apparaissant pile au bon moment, je découvre la minuscule rose que notre ami a déposée sur le sac de viennoiseries… J’aime ces jolis signes. je m’y accroche.

Trois minutes en tout dehors.

Je plisse les yeux, je marche très doucement, j’ai le souffle court. chaque membre est endolori. Je me rends compte que non je n’ai pas rêvé. Le virus est fourbe, il s’efface, il revient… Nous faisons connaissance. Je l’écoute pour mieux lui botter le cul.

Je prends une douche, je me lave le cheveux. L’eau chaude me fait tourner la tête alors j’y vais doucement. J’enfile un pyjama propre. Mon rendez vous en visio est pour 10:00. Mon médecin apparait sur mon téléphone. Je suis épuisée.

Nous reprenons tout ensemble. J’avais vu son remplaçant la dernière fois, alors il veut tout entendre à nouveau. Il teste mon oxygénation en me faisant faire un exercice. Elle n’est pas maximale mais pas alarmante. Il me demande de le faire plusieurs fois par jour. Encore une fois il m’explique que je présente tous les signes du Covid. Il m’explique aussi très doucement que je suis au jour 5 et qu’il faut que je m’attende à me battre un peu plus fort ces prochains jours. Je lui suis reconnaissante de mettre des mots sur ce que je lis ou entends depuis quelques jours. Je n’ai pas peur de souffrir, même pas de mourir de ce truc. Ma petite voix me dit que tout ira bien. J’accepte tout ce bordel, les courbatures, le risque d’aller plus mal. C’est une vague. Je serai dessus. Pas ballotée dans tous les sens par elle.

Mon médecin m’inscrit dans un protocole de surveillance à domicile. désormais l’hôpital viendra aux nouvelles chaque matin en m’envoyant un questionnaire et en m’appelant au téléphone. C’est rassurant. Il compte avec moi. Le 7 avril j’aurai passé ma quinzaine dans la quarantaine.

Je m’écroule de fatigue. Il est 10:17. Je ne sortirai de mon lit qu’à 16:30. Entre temps j’ai dormi, picoré dans mon plateau de confinée. Regardé Rodolphe ranger et nettoyer ma chambre. Je vais un peu sur notre terrasse recroquevillée au soleil et parcourue de frissons. Très vite je réclame mon lit.

Je crois que c’est la première fois en sept ans que je “profite” de la vue et de la lumière de la terrasse de notre chambre. je me promets de la faire belle et d’y retourner plus souvent.

La tête me fait très mal. J’ai l’impression qu’on me trempe le haut du crâne dans de l’eau bouillante. Pourtant j’ai très peu de fièvre. Les courbatures et la fatigue sont les plus dures à gérer. Je n’arrive pas à lutter contre.

Les enfants jouent, se disputent, jouent… je ne sais même plus quel jour on est mais je comprends qu’ils n’ont pas de devoir. J’entends Violette s’énerver, je me sens impuissante. Je prends mon téléphone pour lui parler un peu, elle s’apaise. Il y a quelques jours j’ai voulu qu’elle mette des mots sur ses angoisses. “J’ai peur que tu meures” a-t-elle lancé en un seul souffle. Ma petite chérie. Je lui explique que je ne suis pas gravement malade, que je suis très fatiguée mais que je ne suis pas atteinte comme les gens qui vont à l’hôpital. Qu’on ne dirait pas vu ma tête mais que j’ai beaucoup de chance de n’avoir que des symptomes “légers”. Mon dieu je pense à ceux qui ont de lourdes manifestations… Elle sourit. Mon coeur se serre en secret. Je voudrais la prendre dans mes bras.

Je parle à mes parents, je suis redevenue leur toute petite fille. Ma maman m’envoie des photos de fleurs. J’ai hâte de les revoir. Leur parler me fait verser quelques larmes comme lorsqu’enfant justement j’étais séparée d’eux.

Un regain, je me réveille sans maux de tête. Je passe le reste de l’après-midi dans mon lit mais presque assise. J’arrive à parler un peu de loin à Sacha sans trop m’essouffler. Le test respiratoire que le médecin m’a donné à faire est bon ce soir.

Mes enfants me manquent. Si l’on écarte les conditions financières qui nous inquiétaient un peu, le confinement était doux pour nous. Aujourd’hui je les écoute vivre, jouer, manger, compter les jours mais de loin.

Il faudra que je me pose et que je réfléchisse à ce confinement dans le confinement. Tout ce que j’avais mis en place ces dernières années m’aide beaucoup. Je suis en paix, je suis une bonne compagnie pour moi même. Et ça c’est déjà pas mal! Manquerait plus que je cohabite avec une moi complètement relou!

J’ai profité de deux heures de mieux pour écrire tout ça. Raconter me fait beaucoup de bien. Les fleurs aussi… j’ai envie de crêpes sinon… je n’ose pas demander à Rod qui en fait déjà beaucoup. Donc je pose ça là, avec un peu de chance il lira ce post ! (En plus de mon optimisme, il semblerait que ce virus n’aura pas non plus mon machiavélisme dis donc!)

Prenez bien soin de vous. Et ce soir buvez un coup à mon 7 avril d’accord?

PS: Mes trois autres co-confinés vont tous bien.

Article précédent Article suivant

Lire encore...

33 commentaires

  1. Répondre Frederique mars 28, 2020 à 7:50

    Je prends un verre et je trinque à ton 7 avril. Des bisous camille.

    • Répondre Lavieacinq mars 30, 2020 à 9:55

      Des bisous!!! Et grand bon courage !!! J’essaye de me raisonner mais, j’ai peur d’attraper cette saloperie et de mourrir….. J’arrête pas d’y penser….. C’est complètement idiot, mais impossible de ne pas y penser….. Vivement l’arrivée du 07 avril pour toi!!

  2. Répondre Sandra mars 28, 2020 à 8:14

    Un petit message pour te souhaiter un bon rétablissement. Des bisous.

  3. Répondre Manuella mars 28, 2020 à 8:19

    Camille, le virus n’aura pas non plus ta très belle plume, c’est certain ! Je te souhaite bon courage et un bon rétablissement. Des bises de loin.

  4. Répondre Marion mars 28, 2020 à 8:33

    Ah que c’est chouette et rassurant de te lire. Ça ne te fait pas perdre ta belle plume!
    Garder le positif c’est bien ça qui va aussi t’aider à lutter contre ce virus.
    Je te souhaite un bon repos et une lutte contre les symptômes la plus courte possible

    • Répondre Mad mars 28, 2020 à 11:07

      Adepte de ton côté insta je viens seulement de lire tes chroniques mais en une seule fois…je t’envoie toutes mes bonnes ondes. Et le 07 avril il y aura une coupette rien que pour toi !! Prends bien soin de toi Camille!!!

  5. Répondre Malycia mars 28, 2020 à 8:36

    Je te suis depuis des mois (des années peut être même, le temps passe vite..) sans jamais avoir posté de commentaire, timide et discrète que je suis.. Je le fais aujourd’hui pour te souhaiter de te rétablir bien vite 🙂 bon courage à toi !

  6. Répondre Stephanie mars 28, 2020 à 8:45

    Je te suis sur Instagram depuis quelques années maintenant. Ton article m’a mis les larmes aux yeux … prends bien soin de toi et de tes proches

  7. Répondre Barbalala43 mars 28, 2020 à 8:54

    Tu es encore et toujours là warrior aux fleurs délicates. Continue comme tu fais. Courage.

    • Répondre MamieVlin mars 28, 2020 à 9:58

      Je te souhaite aussi ici un bon rétablissement. On te sent assez sereine et ça fait du bien. Je suis sure que c’est la meilleure des façons de vivre ça, en restant positive. Remets toi vite ! Des bises (je t’ai lue après t’avoir envoyé cette vidéo de mon feu de cheminée de ce soir, je n’avais pas pris la mesure de ton état..)

  8. Répondre Hayet mars 28, 2020 à 8:58

    Bonsoir Camille,
    Très bon rétablissement , tu seras la gagnante de ce combat .
    Nous pensons fort à toi .
    Tendres bises

  9. Répondre Elise mars 28, 2020 à 9:15

    Magnifique de pouvoir dire : je suis en paix avec moi même . Vous êtes quelqu’un qui m’inspirez. Allez ! Ça va aller , et doucement vers le mieux, et encore une fois vous en sortirez grandie. Et sinon, allez Rod, faites sauter les crêpes !!

    • Répondre Marie-Amandine mars 28, 2020 à 10:43

      Pour demain, c’est sûr : on veut voir les crêpes 😉
      Oui, la force intérieure est là, indéniablement.
      Et nous, derrière nos écrans, on vient ajouter toutes nos good vibes !

  10. Répondre Marie-Morgane mars 28, 2020 à 9:31

    Un petit message pour t’envoyer de la force, et du banana bread virtuel, on en refait un demain à ton honneur ❤️
    Repose toi bien Camille, vite vite le 7!

  11. Répondre marine mars 28, 2020 à 9:32

    Bonsoir, Je tenais à vous remercier pour votre journal de confinement. Etant soignante et mon mari également, nous ne supportons plus l’esthétisation du confinement chez certains. Mais c’est loin d’être le cas chez vous. Parce que vous parlez de la vie tout simplement : de ce qui est beau, lumineux, de ce qui est plus sombre et triste. En étant au plus proche de vous, vous nous parlez aussi beaucoup de nous. En vous remerciant encore une fois.

  12. Répondre Claire mars 28, 2020 à 9:38

    Lectrice silencieuse depuis qq années j’ose un commentaire… Prends soin de toi Camille, et merci de nous raconter tout ça simplement !

  13. Répondre MarionZ mars 28, 2020 à 10:04

    Merci de partager votre quotidien avec vos jolis mots. Mais je suis désolée de lire ce que vous vivez. Bon courage à vous ainsi qu’à votre famille ! Que cette belle équipe, vos fleurs et vos collections de doux moments vous aident à lutter contre ce fichu virus !

  14. Répondre Barbara 56 mars 28, 2020 à 10:30

    Haut les cœurs !
    Je te lis depuis longtemps et je scrute même les nouveaux billets 😀
    D”habitude je lis,je teste mais je ne commente pas.
    Là je veux juste t’envoyer plein de courage même si je pense que tu as une bonne réserve 😉
    Donc du fin fond de ma Bretagne je t’envoie plein de bonnes ondes positives enrichies par les fleurs du printemps !
    A bientôt pour un joyeux billet de Rita guérie 👍🏼
    Bises
    Barbara

  15. Répondre Anne d'Ardèche mars 28, 2020 à 11:18

    Merci de nous donner des nouvelles, je pense à toi beaucoup, toute la journée, je t’envoie des pensées remplies du soleil de printemps et des fleurs de chez nous, tu vas voir, elles sont hyper efficaces pour soigner. Bises et courage à toi, à vous quatre.

  16. Répondre Céline / Shalima mars 28, 2020 à 11:22

    Vivement le 7 ma belle !
    Des groooos bisous !

    • Répondre Stef mars 28, 2020 à 11:58

      Courage Camille. Prenez soin de vous et merci pour ces mots malgré tout. 😘😘😘

  17. Répondre Lucie en ville mars 29, 2020 à 8:06

    Force et courage ! Tu n’en manques pas…
    Prends soin de toi.

  18. Répondre Nell mars 29, 2020 à 8:19

    Larmes aux yeux de te lire. Ce confinement me rend encore plus émotive que d’habitude et c’est pas peu dire !…
    Je boirai un verre à ton 7 avril et à tous les jours d’ici là. xxx

  19. Répondre Sophie - du merveilleux mars 29, 2020 à 9:26

    Oh, j’espère que tu vas vite passer du bon côté de la vague Camille. Prenez tous bien soin de vous

  20. Répondre nathalie mars 29, 2020 à 3:28

    Prends soin de toi Camille. Un jour après l’autre. Merci de continuer à partager le récit de ce que tu vis, de ce que vous vivez. Cela nous montre à quel point il faut prendre soin de soi et respecter les consignes de sécurité qu’on nous donne. Personne n’est à l’abri….

  21. Répondre Vero mars 29, 2020 à 6:57

    Bonsoir
    Je lève ma bière!! Au 7 avril!
    ❤️

  22. Répondre Karoll mars 30, 2020 à 12:30

    J’aime de + en + lire ces jolis mots pleins de positivisme que tu poses ici, même en ce moment pas facile… T’es une vraie guerrière et une sacrée nana toi tu sais ! Je trinque à ta santé bientôt retrouvée et à ta belle âme, et en attendant je t’envoie un bon bol d’air iodé du Grand Ouest…

  23. Répondre JOSIANE GELAUFF mars 30, 2020 à 12:44

    Bonjour, que d’émotion, de larmes versées, à la lecture de cette nouvelle. Je ne pensais que cela m’affecterais à ce point. Je lis votre blog depuis quelques années, je mets très peu de message, mais là je ne pouvais ne pas écrire. Bravo pour votre courage, votre lutte face à ce covid 19.

  24. Répondre Dalida mars 30, 2020 à 7:09

    Bonsoir.
    Je suis une abonnée de votre blog et de votre compte. Je me sais discrète et bienveillante aussi je vous souhaite beaucoup de courage et patience pour ce rétablissement qui vous prend toutes vos forces. Prenez soin de vous 🥰

  25. Répondre odile mars 31, 2020 à 6:29

    Courage à vous et à votre petite famille.

  26. Répondre Vairé mars 31, 2020 à 9:03

    Bon rétablissement à vous prenez soin de vous ❤️😚🥰

  27. Répondre Emilie BASIN avril 1, 2020 à 12:49

    Coucou Camille,
    Comment vas-tu à ce jour? Qu’est-ce que j’aime te lire…
    Et tu m’as fait découvrir un joli blog… Ginacie… merci.
    Prends soin de toi, j’ai hâte de te lire pour la suite.
    Des baisers de loin…

    • Répondre Ritalechat avril 2, 2020 à 8:46

      ça va de mieux en mieux. Je me surveille mais c’est encourageant pour la suite. Et ouiii le Blog et l’insta de Mélanie sont super inspirant.

Laisser un commentaire