avril 22, 2020

Chronique familiale d’une pandémie. #13

Chronique pandémie
.

Comme D’habitude si vous avez envie de lire le début, toutes les chroniques sont rangées ici.

Lundi 20 avril. 37 ème jour de confinement.

C’est reparti pour un tour et je ne vais pas y aller par quatre chemins, la reprise de l’école à la maison a été difficile pour les enfants. Sacha s’est littéralement rendormi sur une pièce de théâtre qu’il devait visionner tandis que Violette a râlé tout ce qu’elle pouvait en freinant des quatre fers pour s’y mettre, j’ai réussi à travailler par miracle en lâchant complètement prise sur la façon dont Rod s’y prenait pour les groupes nominaux. À un moment je ne peux pas tout maîtriser, je n’en ai même pas (plus) envie et c’est tant mieux pour ma charge mentale.

Je me suis amusée à faire quelques vidéos pour mon contrat avec Hello Body. Je les poste toujours un peu la boule et ventre et pourtant je ne devrais pas. Je suis fan de ces produits de beauté qui me le rendent bien et surtout vous me montrez chaque fois un peu plus que vous êtes aussi ravies que moi. C’est encourageant et c’est vous que je devrais écouter plutôt qu’une petite bande de blogueuses rageuses qui aiment bien nous mettre sur la tronche. Sororité on a dit les meufs! C’est tellement has been de se défoncer entre femmes. Bref. Voilà je voulais en parler ici, cela fait parti de mon quotidien, j’ai bien conscience que de parler de crème en pleine pandémie n’a pas vraiment un interêt majeur sauf que si en fait. Ça aide certaines à passer des cap difficile, à mieux prendre soins de soi… C’est toujours ça que le Covid ne nous piquera pas!

On a dit avec Rod que c’était ok pour la pluie. Le jardin explose, on a pas à l’arroser, on en avait bien besoin. En revanche on a regardé la météo et on s’est aperçu que ça allait durer. J’ai le moral greffé sur le taux d’hydrométrie… Je ne donne pas cher de ma peau dans dix jours si ce temps continue… Je me console en me disant que c’est sans doute la dernière fois qu’il pleut avant mi Août. Bois petite terre, bois.

Je me délecte des invités de Grand bien vous fasse sur Inter. C’est assez drôle car je mes suis rendue compte que je pouvais passer de longs moments à poil à écouter cette émission. Je ne me déshabille pas exprès hein, je prends ma douche souvent à l’heure de cette émission. Il y avait aujourd’hui en invité un philosophe qui nous faisait une réflexion sur le temps très pertinente.

Plus on a du temps et plus on perd la notion du temps.

C’est exactement ce que je ressens. Les jours filent, se ressemblent, se mélangent, j’oublie quel jour nous sommes et nous veillons tard. J’ai toujours rêver d’avoir du temps. Avoir du temps et ne plus jamais avoir l’impression de le perdre.

J’ai ressorti un livre de philosophie, en fait ça me passionne.

Nous parlons beaucoup. La promiscuité favorise les échanges et la communication des sentiments que l’on garde souvent pour nous d’habitude de peur de gâcher les moments que nous avons -et ils sont rares- tous les deux. Je suis souvent une boule de nerf, j’ai envie même de dire même si c’est peu flatteur, d’agressivité. C’est ma manière de dire aux autres, tu me blesses, tu m’ébranles, tu ne le fais pas exprès mais tu appuies là où ça fait mal.

Depuis le début du confinement je m’évertue -et ce n’est pas toujours facile- à verbaliser tout ça. Parce qu’en face mon mari/ mes enfants ne comprennent pas toujours pourquoi je me braque, je m’agace et j’hausse les sourcils.

Leur expliquer ce que je ressens, ce qui s’allume chez moi, ce qui se joue alors, m’aide à dénouer bien des situations. Je crois que l’on est sur le bon chemin.

PS: ici tout va bien.

Mardi 21 Avril. 38ème jour de confinement.

Je continue de coudre, j’en suis à une grosse soixantaine de masques et ce n’est pas fini. C’est long et rébarbatif mais tellement utile, alors je continue.

Une journée de plus d’école à la maison et les enfants ont repris le pli. Je me rends compte qu’être avec eux en ce moment, à les regarder apprendre est une occasion unique. Je ne pense pas avoir une deuxième chance de vivre ce moment à leurs côtés. Alors oui c’est épuisant, oui ce n’est pas mon métier, mais voir le cerveau de ma fille mouliner à plein tube, trouver je ne sais où les ressources pour lui expliquer la multiplication des grands nombres me réjouit.

Il faut combien de temps déjà pour prendre une nouvelle habitude? 38ème jour de cette nouvelle vie et même si je rêve d’un resto, je supporte pas trop mal la situation. Les enfants eux sont d’une résilience folle et m’épatent chaque jour. Il y a bien eu de grosses larmes l’autre soir sur le thème “j’en ai marre du confinement”. J’ai bien conscience en écrivant ça que notre confinement n’est pas des plus rudes sur bien des aspects. Mais quand même. Je suis très fière de mes petits gosses.

J’ai publié cette photo et vous l’avez propulsée en une soirée et une nuit, photo la plus aimée de tout mon Instagram. Rodolphe m’a posé cette question: ça raconte quoi ma chérie? ça veut dire quoi tous ces merci en commentaire. Il était intrigué pour de vrai, il voulait savoir ce que vous entendiez par “merci”. Pour tout vous dire il a pris cette photo mais il ne comprenait pas mon propos en me montrant quasi à poil avec ma culotte de règle et mon jeans déboutonné. Je n’avais aucune idée en tête quand je lui demandé de me prendre en photo. Je venais seulement d’enlever mon soutien gorge qui m’étouffait et qui appuyait soudain trop sur ma cage thoracique, dans le même temps j’ai déboutonné mon jeans en libérant un ventre douloureux d’un premier jour de cycle. Et bordel je me suis vue comme ça. Et j’ai vu toutes les femmes. Parce que c’est le quotidien de beaucoup, d’être trop serrées, contenues… et nos haaa de soulagement quand ça tout relâche c’est nos vies… Nos corps parfaits. Nos corps imparfaits. NOS corps et c’est tout ce qui compte.

Je crois que tous vos merci voulaient dire ça. Ce ventre-là, cette culotte et ces marques sous les seins. Ce n’était pas juste moi. C’était nous toutes.

Ce soir j’ai médité en regardant la pluie tomber. C’était hypnotique. une pluie drue et constante, éclairée à contre jour par le réverbère de la rue. Ça m’a fait un bien fou.

On se couche beaucoup trop tard. On a commencé un film à 23:40 et en me voyant m’allonger sur le canap Rod me dit: Tu t’endors dans combien de temps? C’est le signal… quand je m’allonge devant un film, c’est foutu. J’aime ces soirées qui s’étirent mais il faut vraiment que je me couche plus tôt. les yeux brulent le matin!

PS: Nous pétons la forme!

Mercredi 22 avril. 39ème jour de confinement.

Je demande au petit dej si les enfants ont conscience de vivre une grande page de notre histoire moderne. Il font un petit bruit de pet en haussant les épaules. Il est beaucoup trop tôt pour la sociologie! Mais le sujet est lancé et nous y réfléchissons un peu. 9 et 15 ans. Il y a des chances pour que même Violette s’en souvienne. Dans vingt ans, je serai curieuse de savoir ce qu’ils auront retenu de cette période. Ils diront surement qu’ils se sont couchés super tard et qu’ils ont mangé beaucoup de banana bread!

Les enfants rentreront le 25 mai. Encore un mois et trois jours. Comme dis Rodolphe, on aura fait l’exploit de rester l’équivalent des grandes vacances chez nous. C’est fou quand on y pense.

Les bibliothèques sont rangées, nettoyées… cette maison est pleine de livres. Ça fait comme un jardin intérieur où chacun peut se réfugier. Sacha a repris ses vieux romans qu’il n’avait jamais lu, il lit tard le soir… Violette lit chaque jour, toutes les heures, tout le temps. Depuis qu’elle est bébé elle dort dans une mer de livres. Rodolphe quant à lui voue un culte un peu névrotique aux livres (ahah il va être content que je balance ça, tient), moi, je suis celle qui lisait énormément et qui lit peu désormais. C’est naze, c’est la faute des réseaux sociaux.

J’ai peu fait de photos, le temps ne s’y prêtait pas… j’ai trouvé dans mon téléphone quelques moment de notre quotidien follement palpitant. Oui on a lavé des crayons de couleurs! On en est là de notre confinement.

Rien de fou aujourd’hui. On a collé des Poppik, on a continué de ranger, on a regardé nos chats se rapprocher tout doucement. J’ai beaucoup écrit, j’ai purifié à la sauge mon oracle Womoon que j’adore, que j’ai depuis des mois et que je commence tout juste à utiliser. J’ai beaucoup écrit, je me suis habillée très confortablement avec ma combi en lin verte qui me donne de l’allure tout en ayant la sensation d’être en pyjama.

J’entends la grosse voix de mon fils entrain de se marrer avec des copains via son téléphone. Il me gonfle le coeur autant que les nerfs. Sa voix a tellement changé ces derniers mois. Mon grand….

PS: Tout le monde va bien!

Article précédent Article suivant

Lire encore...

9 commentaires

  1. Répondre Agathe avril 22, 2020 à 7:03

    Je te rejoins sur l’utilité des cremes et autres sons corporels en ce moment.
    Tous les 10 jours quand je fais mes courses, je glisse dedans des masques pour le visage, des crèmes hydratantes, des boules de bain, un roman ou deux et depuis peu un bouquet de fleurs. La période est rude, alors chacun l’attenue comme il peut. Ça fait du bien au moral de se créer des routines réconfortantes, de prendre soin de soi. Après, chacun son avis sur le fait de continuer les livraisons, mais l’essentiel est de respecter les besoins de chacun non ?

    J’ai adoré ta photo. Je t’ai trouvée belle, femme, humaine, je me suis sentie un peu toi, représentée et ça m’a fait du bien.

    D’habitude je lis en sous-marin alors j’en profite pour te dire merci pour tout tes mots !

  2. Répondre Anne avril 22, 2020 à 7:36

    quand j’ai demandé à mes filles de 10 et 11 ans ce qu’elles retiendront du confinement ( moi je pensais comme toi à un moment historique ), elles m’ont dit unanimes et sans réfléchir:” la chasse au trésor que tu nous as fait pour Pâques”…

  3. Répondre 12373camille avril 22, 2020 à 7:56

    Quel plaisir de vous lire ! J’avais beaucoup de chroniques à rattraper, est à dire que je n’avais pas eu le temps jusque là… :’D
    Bonne soirée !

  4. Répondre Annelaboulette avril 22, 2020 à 8:15

    Cette photo je l’ai commenté aussi, car ce corps est vrai, est beau, s est battu contre ce fichu virus… En ce moment je regarde lz’mizn de travers cette cicatrice de césarienne pas encore bien accepté et parfois sensible et ses cervicales qui coincent… Mais je tente de l apprivoiser ce corps, prenons soins de nous, et de nous toutes aussi

  5. Répondre YuliJobi avril 23, 2020 à 8:14

    Magic Rita. Je chérie chacun de tes mots. Merci pour toutes ces idées couchées sur la blogosphère (ingrate pour certains et salvatrice pour d’autres dont je fais partie), on se reconnaît je pense presque toutes dans tes mots. La sororité dont tu parles, je vais me la tatouer sur la peau (1er tatouage à 37 ans) parce que j’ai 2 filles et c’est le message que je veux leur délivrer chaque jour au delà de leur lien de sang. MERCI pour plein de choses mais surtout pour ce sentiment de bonheur et d’apaisement qui pousse en moi après chaque lecture de ton IG ou ton blog (plus rarement je l’avoue).
    Belle journée !!

  6. Répondre Maud avril 23, 2020 à 9:31

    Merci pour tous ces jolis mots une fois encore. Belle journée de jeudi à toi et hâte de lire le prochain billet

  7. Répondre MamaCami avril 24, 2020 à 6:46

    “On a dit avec Rod que c’était ok pour la pluie.” J’adore cette phrase et tout ce petit chapitre sur la pluie. C’était dur ces jours de grisaille et de pluie, le moral était encore plus dans les chaussettes mais comme il a fait du bien le retour du soleil hier après-midi! et c’est vrai que le jardin est tellement beau après!
    La reprise de l’école à la maison a du mal à se faire, Simon ne veut pas faire ce que la maitresse envoie chaque jour. Je ne le force pas, il joue, s’invente des histoire, bricole des cabanes à escargots et autres châteaux-forts avec des branches et des feuilles. Le jardin est un bonheur.
    Sa maitresse (qui fait un super travail, bravo à elle) leur fait un une visio 2 fois par semaine où ils se retrouvent tous. Les enfants ont l’air d’apprécier ce moment.
    C’est quand même vraiment étrange tout ça.
    Merci encore pour ce lieu d’échange que tu fais vivre, pour tes mots et tes photos.
    Belle journée à vous 4!

  8. Répondre Odile LE VERN avril 24, 2020 à 11:54

    Bonjour,

    Oui, quel bien de voir TA photo.
    Tu as fait preuve de courage, car pas facile de se mettre à nu physiquement et moralement…
    Et quel bien au moral de lire que de très nombreuses femmes s’y retrouvent… Et basta les codes, les injonctions… Je me regarde autrement depuis ta publication! Et en plus, je suis bien plus âgée que toi, il faut ajouter le relâchement , les rides et tout et tout!
    😊
    Une petite question;: Je souhaite coudre le bob de Make my Lemonade.
    Il me semble que tu as l’intention d’en faire un si ce n’est déjà fait 😉
    J’ai téléchargé le patron gratuit et le tuto vidéo mais je ne comprends pas vraiment à quoi correspondent les pièces de patron non identifiées. ..j’ai bien une idée mais…à couper tel quel ou sur le pli du tissu?
    Merci de ton éclairage !

  9. Répondre Odile LE VERN avril 24, 2020 à 7:03

    ….désolée pour ce que j’ai demandé juste au dessus concernant le patron du bob!
    Mon imprimante n’avait pas ..imprimé. ..les lettres ABCD qui servent de repères pour reconstituer le patron.
    Demain, je cours acheter du tissu puisque, nonne nouvelle, les mercerie et magasins de tissu rouvrent! Top!

Laisser un commentaire