mai 15, 2020

Des nouvelles d’ici. Une vie sociale.

DES NOUVELLES D'ICI
.

Une longue pause sans écrire, peut être pour vivre à fond ces derniers, jours, pour savourer tout doucement ce déconfinement… Nous avons fait le choix de ne pas remettre Violette à l’école, pour le grand pour le moment pas de lycée, alors pour nous cette nouvelle période se fait très doucement. Nous avons commencé par une visite chez mes parents qui nous a fait le plus grand bien. Je me suis levée ce jour-là avec le ventre douloureux d’un début de cycle, le moral dans les chaussettes et l’envie de me terrer dans mon lit. sur la route j’ai sentie poindre l’excitation de retrouvailles… J’avais hâte, vraiment de retrouver ma maison d’enfance, mes parents, l’odeur du couleur ciré. Mon Tara.

Lorsque nous sommes arrivés, Violette a poussé un cri de surprise en découvrant leur jardin. Ces deux là ont profité pour sublimer chaque recoin. J’adore cette ambiance un peu fofolle et si douce de leur coline.

Ils nous avaient fait un gouter incroyable, nous avons mangé plus que de raison. Ça sentait bon les fraises, les beignets gourmands et le besoin de rattraper le temps perdu. Nos sourires à travers nos masques en disaient longs. Les enfants étaient fous de joie de découvrir les surprises que mes parents leur avaient préparé. Nous avons même eu le temps d’aller à la pépinière, et ça mon dieu c’était vraiment bon.

Je ne sais pas si c’était très utile, et j’avoue en avoir ras le bol d’être constamment dans le flou pour tout ce qui concerne le Covid mais nous n’avons eu aucun contact et mis nos masques lorsque nous étions tous ensemble. J’ai eu pas mal de questions à ce sujet quand j’ai partagé une photo sur insta. Nous avons fait ce choix-là tous les six, c’est encore très dur de se dire que nous ne pourront pas nous toucher avant longtemps. Cette vie sans contact me bouleverse au plus au point. Je suis très tactile avec les gens que j’aime. Une caresse sur la joue. Une main posée sur un bras, un bisous volé et l’odeur du cou de ma mère. Les bras puissants de mon père. Une étreinte par surprise, un dos enlacé, la tête sur une épaule…

Je me contenterais de leur présence, de l’énergie folle qui circule entre nous tous. C’est déjà génial après toutes ces semaines et pas donné à tous. Alors on savoure et on chérit même l’espace entre nous.

En rentrant à la maison un arc-en-ciel nous attendait. Et merci L’univers pour la douceur de cette journée.

Le confinement nous aura transformé en jouisseurs professionnels, faut dire qu’on était déjà bien classé mais là on atteint des sommets. La glande est générale. Nous avons un retour à la vie réelle très progressif. Rodolphe travaille pas mal sur l’ordi à la maison pour planifier son prochain tournage, il y va pour le moment une semaine pour la prépa… Les enfants se la coule vraiment douce entre les cours et l’école à la maison.

Il se peut quand même qu’à un moment cette semaine j’ai un peu pété les plombs en menaçant de défoncer à coup de masse notre cuisine qui me sort par les yeux. Les enfants et Rid étaient mort de rire devant ma détermination à la rénover dans le quart d’heure.

La seconde d’après je fondais en larme en disant que je voulais aller me balader, sortir, respirer la mousse des arbres. Rodolphe a promis de m’emmener dans les Cévennes. C’est pas une nouvelle cuisine mais c’est déjà bien.

J’attendais cette journée depuis longtemps. Le coworking a réouvert, j’ai fait mon sac à dos, jeté deux masque, une banane et une gourde dasn un sac à provision, le thé que j’aime bien et j’ai filé travailler. Au calme. Avec une connexion du tonnerre, et surtout zéro enfant autour de moi! Quel pied total! Ma cops Muriel avait prévu large pour le dej, on a bien rigolé, bien travaillé, bien papoté. On a réalisé qu’aller faire pipi nous prenait 10 minutes le temps de tout désinfecter, j’ai ressuscité les plantes et j’ai respiré un grand coup. J’ai eu l’impression d’un semblant de normalité tout à coup. Et j’ai adoré.

L’apéro m’attend! Je vous offre ces roses, mélanges de celles de ma maman et des miennes. En partant de chez eux l’autre soir, nous sommes repassé à la pépinière. Je voulais lui offrir un rosier qui lui avait tapé dans l’oeil à ma maman. Elle, venait de m’offrir un palmier. J’aime l’idée que nos cadeaux de déconfinement viennent nourrir nos paradis à toutes les deux…

Je vous embrasse.

Article précédent Article suivant

Lire encore...

8 commentaires

  1. Répondre Ingrid et kidz mai 15, 2020 à 6:31

    Un billet qui sent bon l’amour, merci pour cette bouffée d’oxygène ! Pas encore mis le pied dehors, mais demain viennent “un petit peu” de ma fratrie, j’espère regonfler de vie avec leur venue.
    Portez vous bien 💕

    • Répondre Ritalechat mai 19, 2020 à 8:05

      J’espère que vous avez pu bien en profiter!

  2. Répondre Maud mai 15, 2020 à 11:33

    À chaque fois que je t écris un commentaire j ai l’impression de te mettre les mêmes choses, que j’aime tes mots, tes photos remplies de poésie etc…. J’ai pu revoir ma grande fille de 23 ans après 5 mois pour ma part j étais heureuse et tellement frustrée de ne pouvoir la touche, l’embrasser…

    • Répondre Ritalechat mai 19, 2020 à 8:04

      Oh mais je prends toujours les les mots doux! Ces retrouvailles ont toutes un gout étrange je trouve. On va s’y faire mais il nous falloir du temps à tous j’ai l’impression.

  3. Répondre MamaCami mai 16, 2020 à 8:07

    La maison de tes parents et surtout leur jardin ont l’air incroyable!
    Tes posts respirent vraiment le bonheur, ça fait toujours du bien de venir par ici.
    Nous allons voir mes parents demain, j’ai hâte! Mais cette idée de mettre des masques et de rester éloignés, c’est très difficile. Après bien sûr, il ne faut pas prendre de risques.
    J’ai ri quand tu as parlé de ta cuisine : la nôtre est une cata mais comme on est en location, on ne peut pas faire grand chose…Donc je comprends…en plus c’est un endroit où on passe pas mal de temps ces temps-ci…
    On n’a même pas de four du coup on en a commandé un petit à poser mais qui met beaucoup de temps à trouver le chemin de notre maison. On va pouvoir enfin faire un banana bread 😀
    Tu parles de la reprise du travail pour Rod mais je me demande comment vont se passer les tournages avec les gestes barrières? ça m’intrigue.
    Merci pour les si jolies roses et à bientôt Camille!

    • Répondre Ritalechat mai 19, 2020 à 8:01

      Coucou camille, pour les tournages il y a des de nouvelles normes super strictes et lui démarre un autre projet donc seulement de la prépa avec une équipé très réduite sur les plateaux. ça devrait le faire!! Merci pour tes commentaires toujours adorables, tu as pu aller chez Marlie’s t’offrir un vase ou pas encore? Je t’embrasse.

  4. Répondre MamaCami mai 20, 2020 à 1:52

    Merci pour ta réponse! ça ne doit pas être simple pour les tournages mais c’est super si Rod a repris le boulot et en plus avec la possibilité de rentrer le soir!
    Non, nous restons encore très prudents et ne sortons qu’à des endroits où il n’y a quasiment personne. Aller en ville, croiser du monde, est encore compliqué pour nous mais je t’avoue que j’ai très envie de m’offrir un si joli vase fraise ou citron 🙂 Bientôt j’espère!
    Je t’embrasse.

  5. Répondre Maud mai 26, 2020 à 10:23

    Coucou j’espère que tout va toujours bien pour vous tous. bises

Laisser un commentaire