mars 25, 2020

Chronique familiale d’une pandémie #4

Chronique pandémie
.

Avant tout si vous avez envie de lire dans l’ordre voici le début ici: #1 #2 et #3.

Lundi 23 mars. 8ème jour de confinement.

Je viens d’écrire Lundi 23 SEPTEMBRE. Je crois que mon inconscient a très envie d’un bond dans le temps.

Journée Off. Je ne sais pas comment je me suis débrouillée mais les devoirs prévus aujourd’hui pour Violette ont été fait hier. Excès de zèle… Je me raccroche le plus que je peux à une normalité. Les enfants se lèvent le matin de bonne guerre et nous prenons notre petit déjeuner ensemble. Ça en revanche c’est une habitude du confinement que j’espère conserver plus tard. Prendre le petit dej tous les quatre est notre rituel du matin, même Rod qui mange rarement en temps normaux se plait à se faire des tartines.

Je n’ai encore rien abouti. Je suis encore en mode “je commence tout et je ne finis rien”. J’en parlais déjà il y a quelques jours, c’est l’histoire de ma vie, ça commence en revanche sérieusement à me peser. Si ça se trouve ce confinement va m’aider à régler mon problème de procrastination. C’est la première fois en tout cas que cela me fait autant réfléchir.

Le temps ne nous a pas aidé aujourd’hui, moi qui ne regarde plus jamais la météo depuis sept ans que j’ai quitté paris, je me surprends à surveiller les degrés depuis le début du confinement.

Dehors tout explose quand à l’intérieur le temps s’étire. Le contraste est saisissant n’est-ce-pas? J’observe depuis plusieurs jours le vert d’abord timide des bourgeons envahir désormais les branches avec frénésie. Le jardin grouille d’une nuée d’éphémères… La vie qui circule, qui bouillonne et qui prends ses aises. Nous, rabougris, à l’arrêt, englués… Cette nature nous donne une sacrée leçon. Au garde à vous les humains. Cou-couche panier pas bouger.

Ce soir je tente un drive, je tente un peu tous les soirs, il commence à nous manquer de certaines choses… Miracle, alors que tous les drives nous annoncent des livraisons pour la toute fin de semaine, au moment de payer j’ai un créneau pour le lendemain 10:00. Il manque plein de choses mais ce n’est pas grave. Nous nous en sortant bien.

On regarde Contagion ce soir avec Sacha et Rod. Oui je sais on est des fous, mais Sacha avait envie de se coller des frissons, moi j’adore ce film (je suis fan absolue de ce genre de film catastrophe.) On hallucine évidemment devant le scénario et la sensation qui nous anime depuis plusieurs jours devient palpable. On est dans un scénario de film. La réalité a rattrapé la fiction, sauf qu’à la fin c’est nos noms qu’il y aura au générique!

Ps: tout le monde va bien ici.

Mardi 24 mars. 9ème jour de confinement.

J’ai passé une partie de la nuit à réfléchir à une stratégie pour les courses. Qui va y aller, avec quelle protection? Si je sors pour chercher le drive, autant aller chez le bio et chez grand frais pour compléter et ne plus sortir d’un long moment?

Merci l’insomnie.

Les enfants se lèvent, et se mettent au travail assez facilement. Ils sont quand même bien autonomes mêmes si nous restons l’un et l’autre dispos pour eux.

C’est moi qui irai aux courses. Je cherche des gants, les seuls que je trouvent sont ceux en cuir d’un grand couturier italien. Ironie de la situation, j’irai masquée et luxueusement gantée.

Nous avons fait une liste. Le but est de tout concentrer pour ne plus sortir pendant deux semaines.

Je croise une vendeuse qui me parle de son mari, elle me dit que ça la soulage de venir travailler, qu’à la maison c’est tendu et que son mari a peur pour elle. Elle me dit que ses collègues se sont mis en maladie alors qu’elle assure des jours en plus dans d’autres magasins de l’enseigne. Je la remercie de faire ça pour nous, nous avons des larmes émues dans les yeux. Elle m’aide à faire mes courses le plus vite possible, nous gardons une distance, ne nous touchons pas. Seuls nos yeux trahissent notre besoin de parler, de communiquer, d’échanger. Elle ne s’en souvient surement plus mais c’est elle qui, il y a deux ans m’avait trouvé au bout du rouleau et un peu perdue et qui avait fait les courses à ma place d’après ma liste. J’écrivais mon livre sur la charge mentale, seule avec deux enfants en vacances, j’étais lessivée. Elle m’avait dit: allez hop, soufflez un coup, j’en ai pour cinq minutes, vous ça prendrait une demie heure. Ma gratitude infinie pour cette dame.

Je suis sortie un peu moins de deux heures. J’ai attendu longtemps au drive avec la honte au ventre de voir des personnes âgées debout dans la file d’attente alors que j’attendais sagement dans ma voiture. Je me sens inutile en ce moment. Quelque chose se fane dans mon coeur tandis qu’une autre graine germe. À moi de l’arroser copieusement pour voir ce qu’elle donne.

Dans la voiture j’écoute France inter. Ali Rebeihi discute avec Alexandre Lacroix qui travaille chez Philosophie magasine. Il parle de Sénèque qui s’est beaucoup intéressé au début de notre ère à notre rapport au temps. Je suis passionnée. Je coupe le moteur pour écouter.

L’homme nous explique comment le philosophe opposait les hommes en deux groupes: les Occupatis, affairés, préoccupés, sollicités, se plaignant d’une vie trop courte car inévitablement trop remplie par eux mêmes. Les occupatis donc et les Otiosis, les jouisseurs, ceux qui pratiquent le loisir intelligent, le dessin, la lecture, la méditation, la philosophie, bref des activités qui nécessitent concentration et sens de l’effort.

Le parallèle avec nos vies modernes est troublant. L’homme dans la radio conclue en disant que notre monde d’avant s’est suspendu et que nous pouvions profiter de ce moment pour redécouvrir le loisir studieux.

Je me suis complètement reconnu dans ses propos. Ce confinement nous intime au ralentissement. Ce virus nous assoie. Personnellement j’en prends acte pour l’avenir.

Sacha a envie de regarder une série de son côté ce soir, alors nous proposons “Le grand bleu” à Violette. Tout remonte, la musique, les répliques, les souvenirs d’ados avec mon émilie, la beauté de Jean-Marc Barr. Ce film a façonné ma vie à de nombreux égards. Un jour sans doute il faudra que je raconte cette partie là…

Ps: Nous allons tous bien. Ce soir je note quand même que je frissonne en me couchant.

Mercredi 25 mars. 10ème jour de confinement.

Je me lève, je prends une douche, je m’habille, je suis gelée. Je frissonne encore, j’avale un café et je ne tiens pas debout. Je me recouche.

Je suis fourbue, et très fatiguée. Je prends ma température toutes les heures quand j’arrive à me lever. J’ai faim. J’avale un bouillon, un peu de riz et quelques légumes. Je dors.

Je ne m’inquiète pas encore. Je refais juste le film d’hier matin aux courses. Si je suis malade, ai-je propagé cette merde? Ai-je touché des gens? Ai-je été imprudente? Je passe plusieurs minutes à tout revivre. Je n’ai jamais quitté mon masque et mes gants. Je n’ai touché personne.

Sauf mes enfants, mon mari.

On recompte les jours d’incubation. On ne s’enflamme pas.

Vers 14:30 je me lève, j’ai faim. Je demande aux enfants un banana bread. Violette le fait seule pendant que Sacha fait sa première tarte aux pommes. Je retrouve des forces, je suis essoufflée, courbaturée mais je n’ai aucune fièvre et je garde le gout de tout.

Je n’ai jamais autant voulu avoir “juste” une grippe.

Sacha pédale sur mon vélo de réeduc dans l’atelier. Violette joue à la switch. Il fait froid… J’ai sans doute attrapé juste froid. On verra demain…

Une journée de plus. Cela fait treize jours que nous sommes en confinement car le nôtre a commencé vendredi 13. Date de merde, virus de merde. Journée pas glop… Je suis restée en Pyjo pour la peine! J’ai envie de coudre ce soir, pas sûre d’en avoir la force.

Je vous embrasse de très loin du coup.

PS: Les trois autres miens vont bien. Les gouters étaient délicieux. Et thanks God je n’ai toujours pas de fièvre.

Article précédent Article suivant

Lire encore...

32 commentaires

  1. Répondre MarieP mars 25, 2020 à 6:53

    Bonjour. Pour moi aussi le grand bleu a un sens bien particulier. Je le connais par cœur. Je l’ai revu il y a quelques jours. Et la musique, cette musique ❤.
    J’ai dit mon secret sur ce film à mon garçon ado l’autre jour…

    Ici nous “confinons” à 2 avec mon fils, en appartement. Ce n’est pas facile facile. Surtout pour les devoirs, et je n’ai pas le courage de m m’énerver avec ça. C’est pas bien, je le sais. me je n’ai pas l l’énergie pour ça..
    J espère que vous allez mieux.

    • Répondre Ritalechat mars 25, 2020 à 8:51

      La même chose chez nous. Je m’assure que le travail est fait mais je ne me prends pas trop la tête… il faut que l’on tienne sur la longueur, il ne faut pas oublier ça…

  2. Répondre Élise mars 25, 2020 à 7:39

    Merci de continuer. C’est super de vous lire. Et ça m’encourage à continuer mon journal de confinement à moi ! J’espère que demain vous peterez la forme !

    • Répondre Ritalechat mars 25, 2020 à 8:52

      Merci ça me fait chaud au coeur de lire ça!

    • Répondre Lavieacinq mars 26, 2020 à 7:24

      Déjà, merci pour tes chroniques, chaleureuses et rassurantes !! Nous sommes confinés tous les cinq depuis le 16 mars. Aujourd’hui mon fils aîné va reprendre le chemin du travail ( il avait posé des RTT jusqu’ici), il travaille dans l’alimentaire. Je flippe qu’il ramène le Covid alors que nous faisons si attention depuis tous ces jours….. Heureusement, nous habitons une grande maison, avec jardin, à la campagne. Nous sommes tellement privilégié ! Nous avons beaucoup jardiné, on fait un ménage de printemps de malade, on cuisine, on lit, et surtout on écoute le silence!!! Mes filles sont totalement autonome sur les devoirs ( toutes deux très bonnes élèves), je vais jeter un coup d’œil de temps en temps pour déjà passer du temps avec elle et puis, faire une petite vérification tout de même ! Pour la vie intime avec mon chéri, c’est assez compliqué……. Difficile avec du monde en permanence dans la maison…… Cela lui manque plus à lui qu’à moi je pense! Je pense que je vais bien, encore une fois j’ai tellement de chance !! Mais, je suis une grande angoissée de l’intérieur, je me pose mille questions…. Je flippe vraiment sur l’après ( je suis chargée de production dans l’audiovisuel institutionnelle et la reprise du travail va été très violente…..), pour moi, mes proches ( mon chéri bosse dans le spectacle vivant…), pour le reste du monde…. J’angoisse ….. Et comme tu le glisse dans un de tes textes, je me sent inutile…. En tout cas, encore merci de tes écrits !!! C’est tellement bon de te lire!!!

  3. Répondre Mélanie mars 25, 2020 à 8:01

    Je suis depuis le début votre journal de confinement et j’aime beaucoup vous lire, Merci.
    J’espère que vous irez mieux demain.
    Prenez soin de vous.

    • Répondre Ritalechat mars 25, 2020 à 8:52

      je croise les doigts!!

  4. Répondre Cyann mars 25, 2020 à 8:11

    Merci pour tes mots, toujours si jolis, si bien écrits. J aime bien le passage sur le rapport au temps. Tous les am, j essaie de faire une activité avec les enfants : je râle, mais en fait j adore. Cela me vide la tête, et me fait me concentrer autrement. On ne fait rien d extra ordinaire, mais cela me fait du bien à l âme. A méditer pour le futur !

    • Répondre Ritalechat mars 25, 2020 à 8:53

      Moi aussi je râle mais j’aime ça!! Le temps ne passe pas doucement mais dans la douceur auprès d’eux… Surtout lorsqu’on bricole ensemble.

      • Répondre Stef mars 25, 2020 à 9:52

        Merci pour ces jolis mots…toujours. C’est bon de les lire. J’espère que tout ira mieux demain. Gros bisou

  5. Répondre Welovecharliandcapucine mars 25, 2020 à 8:15

    Que tu écris bien, c’est passionnant de te lire.
    Au lit à 21h30 et demain tu seras en forme!

    • Répondre Ritalechat mars 25, 2020 à 8:54

      Comme ça me fait plaisir Natha de te lire ici. Je t’embrasse fort ainsi que pitou joli!!

  6. Répondre Delphine mars 25, 2020 à 8:34

    Qu’il est beau ton journal ! Merci de partager sans filtre nos m(aux) ? … à toutes. Tu m’as émue aux larmes plusieurs fois, oui,je viens de me faire les 4 d’un coup ! Prend soin de toi🤞💞

    • Répondre Ritalechat mars 25, 2020 à 8:55

      hihihi tu es motivée!! je t’embrasse.

  7. Répondre Solenne mars 25, 2020 à 8:35

    J’adore tellement te lire !
    J’espère qu’après une bonne nuit de sommeil demain tout ira mieux!

    • Répondre Ritalechat mars 25, 2020 à 8:55

      Je croise les doigts fort ma biche!

  8. Répondre Bénédicte mars 25, 2020 à 8:42

    Je pense fort à toi 🙏🏻❤️

    • Répondre Ritalechat mars 25, 2020 à 8:55

      Merciiii

  9. Répondre Marion mars 25, 2020 à 8:44

    Je crois que nous avons la chance de voir le temps de suspendre. Oui quelque part je vois dans ce chaos une chance de pouvoir prendre le temps de faire les choses, les réfléchir. Revenir à l’essentiel, ranger et retomber sur des souvenirs, prendre ce temps et ne plus vivre à un rythme effréné. Prendre soins de soi ; enfin je fais mes cours de yoga en live, de gym… ça les fait rire à la maison, mais quelle belle parenthèse pour moi. Parce que faire mon job en télétravail, jouer à la maîtresse pour CE2 et 6ème, faire la cuisinière 2 fois par jour, ça va bien ! Alors oui Tout n’est pas rose oh non ! J’ai vécu l’épreuve des courses hier aussi (le drive c’était mission impossible) et je n’ai pas arrêté de me demander si je ne faisais pas une bêtise, parce que lui j’ai créé une brèche dans notre isoloir.
    Et puis la nuit…ça c’est le point noir, les nuits coupées par les cauchemars, de ce virus. Je fais des exercices de respiration pour me rendormir et je n’en parle pas. Mon mari s’en veut déjà d’aller bosser tous les jours et potentiellement véhiculer le virus.
    Aujourd’hui aussi j’étais parfois nauséeuse avec des maux de tête mais pas de fièvre, alors relativiser, inspirer, expirer, espérer.
    Alors souhaitons nous du courage, du repos, ça va aller.

    • Répondre Ritalechat mars 25, 2020 à 8:58

      J’ai entendu quelque chose de très interessant aussi à la radio… C’est très important d’ cristalliser le bon, le beau, le vivant de tout ça. Je m’applique à le faire. Merci pour ton long message.

  10. Répondre CharlOtte mars 25, 2020 à 8:49

    Allez je croise les doigts pour que demain tu te sentes mieux. J’ai hâte de lire la suite maintenant…c’est malin 😉.

  11. Répondre GOURDON Maryline mars 25, 2020 à 9:02

    Bonsoir,
    Avant tout j’espère qu’aucune fièvre n’est apparue pour vous ??!
    Merci de nous écrire votre vie, tout simplement. J’adore !
    J’aime beaucoup mettre en mots mais ce n’est pas publiable ! Je suis plus douée pour créer des souvenirs en photos. Nous avons un petit rituel avec un cadre en bois pris en photo chaque jour dans un endroit différent de la maison ou du jardin, jour 1, jour 2, jour 3… Puis des photos au fil de la journée. Une fois le confinement terminé j’en ferai un livre. C’est certainement une situation que nous ne vivrons qu’une fois dans notre vie ( enfin j’espère…). Je voudrai pouvoir le raconter à mes petits enfants, en photos sûrement et en mots peut-être… Peut-être oserais-je… En tout cas si j’y arrive, vous y serez un peu pour quelque chose. Je vous embrasse,
    Maryline (@des_paquerettes_plein_la_tete)

  12. Répondre Sophie - du merveilleux mars 25, 2020 à 9:05

    Prends bien soin de toi, Camille.
    Oui, des choses se fanent dans nos coeurs, mais autre chose veut germer.
    Hier c’était la nouvelle lune, aussi, la fin d’un cycle et le début d’autre chose.

  13. Répondre Annelaboulette mars 25, 2020 à 10:31

    Je lis sur Instagram que des nouvelles sont publiées alors je file lire et au regard des mots, j en laisses quelques uns… C est rare, mais je souhaite que tu saches que je t envoi du réconfort, de la douceur et pleins de pensées positives. Repose toi bien

  14. Répondre Lili mars 26, 2020 à 5:55

    Merci pour ces mots. Le sens que vous donner à cette episode de nos vies m’aide un peu chaque jour.
    Prenez soin de vous

  15. Répondre nathalie mars 26, 2020 à 10:00

    Merci pour tout ce que tu partages Camille. C’est bon de te lire…

  16. Répondre Géraldine mars 26, 2020 à 10:27

    Qu’il est bon de te lire Camille. Plus que jamais cela fait du bien de lire dans tes mots ce que l’on vit ici.

  17. Répondre isa la sorciere mars 26, 2020 à 12:34

    Lectrice de l’ombre, j’ai eu l’improbable chance de vous croiser. Nous avons pris le même avion au retour de New York il y a 2 ans. Vous étiez beaux tous ensemble, je n’ai pas eu le coeur de vous déranger.
    C’est la bonne occasion aujourd’hui d’enfin vous dire merci pour vos mots et vos photos. Ils sont justes et font du bien. Tout particulièrement cette chronique que vous partagez avec nous.
    J’ai hâte de lire votre histoire du Grand Bleu !
    Prenez soin de vous.

  18. Répondre Ange mars 26, 2020 à 5:40

    Je viens de rattraper ce beau journal de confinement en quelques minutes ! L’appart est enfin calme, mon homme et ma fille sont partis jouer au tennis dans le garage… Je me retrouve beaucoup dans tes mots du 21 mars ! En plus du spm qui me titille, je suis à bout de nerf avec ce covid19 qui me scotche depuis 11 jours. Le médecin m’a dit que j’en avais pour 15j de fièvre et de grosse grosse fatigue, plus que 4… Alors mon homme en télétravail, plus ma fille de 10 ans qui a besoin d’énormément d’accompagnement et moi qui suis capable 4h dans la journée, ça fait des étincelles ! J’ai envie de faire plein de choses mais je n’y arrive pas, je reste beaucoup trop en pyjama et je ne supporte pas que l’appart soit en désordre alors que d’habitude je m’en fous pas mal.
    Bref ce commentaire est tout décousu, merci Camille de mettre des mots sur nos maux universels, suite au prochain épisode 🙂

  19. Répondre Pauline mars 27, 2020 à 12:58

    Bonjour,
    Je viens de lire votre post instagram et j’ai filé lire les articles #3 et #4 de votre chronique. J’aime beaucoup votre écriture. Merci de partager avec nous.
    Je vous souhaite un bon rétablissement et surtout que cela reste une forme “mineure” d’infection.
    Reposez vous bien et à bientôt!

  20. Répondre Maman Voyage mars 27, 2020 à 2:04

    Merci pour ce partage. J’espère que ça va mieux. Ma petite sœur vient de guérir de ce virus alors aujourd’hui je souris et j’avais envie de lire quelques blogs 😉

  21. Répondre Chronique familiale d'une pandémie # - Ritalechat mars 27, 2020 à 5:08

    […] Avant de commencer, si vous avez envie de lire depuis le début, voici les premières chroniques. #1 #2 #3 #4 […]

Laisser un commentaire